Recommandations récentes sur la durée du sommeil


Il est très important de dormir suffisamment pour être en forme et surtout rester en bonne santé.
Le temps de sommeil idéal étant celui qui nous permet d’être reposé et d’assumer la journée sans fatigue.
Cependant, nous ne sommes pas égaux devant le nombre d’heures de sommeil qui nous est nécessaire : il y a des variations selon l’âge, et selon les individus.

L’horloge biologique est différente selon les individus et jusqu’à présent on recommandait une moyenne de 7 à 8 heures par nuit.

Certaines personnes ont la chance de n’avoir besoin que de 4 à 5 heures de sommeil alors que d’autres ne peuvent se sentir en forme que si elles ont dormi de 10 à 12 heures mais ces dernières ont des cycles de sommeil plus longs.

Un groupe de spécialistes appartenant à la Fondation Nationale du sommeil aux USA vient de publier des recommandations sur le nombre d’heures de sommeil à respecter du minimum au maximum.

Ces recommandations ont été publiées dans la revue The Official Journal of the National Sleep Fondation.

Par rapport aux anciennes recommandations les plages horaires de sommeil ont été élargies pour l’ensemble des groupes d’âge.

Ainsi, pour les nouveau-nés (de 0 à 3 mois), la durée de sommeil quotidienne doit être de 14 à 17 heures.

Pour les nourrissons (de 4 à 11 mois), il est préconisé de 12 à 15 heures.

Pour les tout-petits enfants (de 1 à 2 ans), de 11 à 14 heures.

Ensuite pour les enfants de 3 à 5 ans, les spécialistes préconisent 10 à 13 heures de sommeil.

Pour les enfants en âge scolaire, c’est-à-dire de 6 à 13 ans, de 9 à 11 heures sont nécessaires.

Pour les adolescents, la durée idéale de sommeil se situe entre 8 à 10 heures.

Pour les jeunes adultes de 18 à 25 ans et les adultes de 26 à 64 ans, de 7 à 9 heures.

Les adultes plus âgés, à partir du 3ème âge (plus de 65 ans), devraient dormir au moins 7 à 8 heures.

David Cloud, Directeur de la Fondation nationale du sommeil a déclaré : «Les recommandations de durée du sommeil formulées par la Fondation nationale du sommeil aideront chacun à définir des plages de sommeil qui se situent dans la zone santé. Elles font également office de point de départ utile pour discuter de son sommeil avec son médecin».

Docteur DENJEAN qui a la chance d’être une petite dormeuse…. suite aux nombreuses et longues gardes pendant l’internat.

IMG_0942

Rajeunissement intime féminin


Il y a actuellement une demande de plus en plus importante et significative, auprès des Dermatologues, de raffermissement des organes génitaux féminins.
Probablement suite aux épilations intégrales ou presque intégrales du maillot, les femmes examinent avec beaucoup plus d’attention l’anatomie de leurs organes génitaux externes.
En effet les organes génitaux féminins, comme toute autre partie du corps, répondent à des critères biens spécifiques.
Les critères retenus pour l’anatomie sont des petites lèvres ne dépassant pas les grandes et des petites et grandes lèvres fermes et «toniques».
Or souvent avec l’âge, les petites lèvres deviennent moins toniques, relâchées et dépassent des grandes lèvres.
Ces demandes émanent certes de femmes d’âge mûr mais aussi de femmes nettement plus jeunes.
Etant donné que je m’intéresse depuis fort longtemps aux diverses méthodes de raffermissement du visage et du corps, il me semble normal en tant que Dermatologue, d’accéder à cette nouvelle demande formulée par un nombre croissant de patientes.
Plusieurs méthodes existent pour obtenir un raffermissement des organes génitaux externes, certains sont « invasifs » et nécessitent une anesthésie, d’autres sont non invasifs et cela est devenu mon choix que je propose avec un appareil de radiofréquence qui permet un raffermissement des petites et grandes lèvres et de la zone périnéale, ainsi que de la partie vaginale qui jouxte les petites lèvres.
Le traitement dure au maximum 30 minutes et n’est pas douloureux puisque l’on ressent juste une sensation de chaleur intense. Il y a seulement une rougeur fugace en fin de séance.
On réduit significativement le volume des lèvres génitales en 3 à 4 séances, espacées de 15 jours, et ensuite pour maintenir les résultats 1 à 2 séances par an sont suffisantes.
Par expérience, la satisfaction des patientes est excellente tant sur le plan raffermissement et de son aspect visuel ainsi que de l’amélioration du plaisir sexuel, ce qui redonne une meilleure confiance en soi par une apparence ferme et nettement plus esthétique.

Docteur DENJEAN qui est toujours ravie d’améliorer la qualité de vie de ses patientes …

IMG_4518

Un régime pour maigrir est plus efficace si l’on mange plus le matin que le soir


Une étude conduite par des chercheurs israéliens sur des femmes obèses avec une IMC de 32 présentant aussi un syndrome métabolique, semble prouver qu’il est préférable de manger plus le matin que le soir quand on suit un régime basses calories.

L’étude a été publiée dans Obesity.

Les femmes ont participé pendant 12 semaines à une étude ayant pour but d’évaluer les effets d’un régime pauvre en calories (1400 kcal/jour), selon la répartition de ces calories.
C’est à dire selon qu’une partie importante de ces calories est consommée le matin ou le soir.
Donc, une partie des femmes a dont consommé 700 kcal au petit déjeuner, 500 kcal au déjeuner et 200 kcal au dîner, alors que l’autre partie a inversement consommé 200 kcal au petit déjeuner, 500 kcal au déjeuner et 700 kcal le soir.

Les résultats obtenus sont intéressants : le groupe avec la répartition « plus de calories le matin » a perdu plus de poids et de tour de taille que le groupe ayant la majeure partie des calories le soir.

Il est de plus important de noter que les triglycérides dans le groupe plus de calories le matin ont diminué de 33,6%, alors qu’ils augmentaient de 14,6% dans l’autre groupe.

De plus, la tolérance au glucose était également meilleure dans le premier groupe.
Après des repas tests, la glycémie, l’insulinémie et l’impression de faim étaient plus bas dans le groupe «matin», et l’impression de satiété était plus élevée.

La conclusion de cette étude semble démontrer qu’il est préférable pour les personnes obèses, avec un syndrome métabolique, de consommer la partie la plus importante des calories d’un régime amaigrissant dans la première partie de la journée.
En effet, les femmes du groupe «plus de calories le matin» ont donc maigri plus vite et plus facilement. Elles ont perdu plus de tour de taille que l’autre groupe.
Et elles ont en effet géré plus facilement leur faim au cours de la journée.

Docteur DENJEAN nettement favorable pour plus de calories le matin en respectant le régime pauvre en calories.

Source

Jakubowicz D, Barnea M, Wainstein J, Froy O. High caloric intake at breakfast vs. dinner differentially influences weight loss of overweight and obese women. Obesity (Silver Spring). 2013 Mar 20.

IMG_0941

Le cancer du colon va devenir détectable par l’analyse des selles.


Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum. Il se développe à partir d’une cellule initialement normale qui se transforme et se multiplie de façon anarchique, à la suite d’une mutation.
La plupart du temps ce sont les polypes qui se transforment, mais bien sur pas systématiquement.
Or, le cancer du côlon deviendrait décelable par l’analyse des selles.
C’est le résultat de travaux de l’hôpital Henri Mondor de Créteil (Université Paris Est, Val de Marne).
Lors de ces travaux les chercheurs ont analysé des bactéries de la flore intestinale et les bactéries présentes dans les selles et selon eux cela permettrait de dépister le cancer du côlon.
Ils ont mené une étude comparative menée sur 500 Français et Allemands ayant déjà subi une coloscopie et cette étude a permis d’identifier 22 types de bactéries du microbiote.
Ces bactéries se sont révélées différentes selon que le sujet était malade ou non.
De plus, il semble que des gènes associés à ces bactéries entraînent au niveau du côlon des effets pro-cancéreux.

Les chercheurs ont en effet une explication :
« Ces bactéries sont sans doute sélectionnées par notre mode de vie, par exemple alimentaire ou par notre surconsommation en médicaments et enfin aux adjuvants diététiques en tous genres ».

Lors de leurs recherches ils tentent de simplifier le séquençage des bactéries afin de le rendre beaucoup moins coûteux.

Il faut rappeler que le cancer colorectal est le 3 ème cancer le plus fréquent en France et malheureusement le 2 ème cancer le plus mortel.
Certaines personnes peuvent contracter le cancer colorectal en raison d’une prédisposition héréditaire. Mais dans 75% des cas, l’hérédité n’est pas en cause.

Il atteint 42.000 personnes par an (23.200 hommes et 18.900 femmes) et est responsable de plus de 17.500 décès.
Sa fréquence augmente après 45 ans.

Le pic de fréquence est de 72 ans chez les hommes et 75 ans chez les femmes.
Et le nombre de cas augmente depuis maintenant une vingtaine d’années.

Les pays les plus touchés sont la France et les pays d’Europe de l’Ouest, les U.S.A, l’Australie et plus récemment le Japon.
Par contre, ce cancer est beaucoup plus rare en Amérique du Sud, en Asie et surtout en Afrique.

L’alimentation c’est certain, joue très certainement un rôle important dans le développement de ces cancers avec de plus un trop grand apport calorique riche en graisses animales.
L’obésité est aussi un facteur favorisant.
Par contre, la consommation régulière de fibres sous forme de légumes, fruits et céréales ainsi que l’exercice physique régulier ont un rôle protecteur certain.

Le tabac est aussi un facteur favorisant ainsi que l’alcool.

Docteur DENJEAN qui est très attentive à cette évolution surtout quand il s’agit de la régression des cancers.

2015/01/img_0938.jpg

Bonne et heureuse année 2015


Chers lecteurs et chères lectrices,

Je vous souhaite à tous et à toutes une très heureuse année 2015.
Que cette nouvelle année vous apporte le bonheur et la sérénité et bien sur la santé.
Et à cette occasion, je tiens à vous remercier pour votre soutien et votre fidélité …

Docteur DENJEAN qui vous souhaite chaque jour une parcelle d’étoiles dans les yeux…

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/3a4/42261855/files/2015/01/img_0936.jpg

La cuillère anti tremblements Liftware


Une cuillère anti-tremblements nommée Liftware est désormais disponible et vendue sur internet.
Elle réduirait de 75% les effets dus aux tremblements.
Cette invention améliorerait sensiblement la vie de nombreux patients souffrant de la maladie de Parkinson.
Le manche de la cuillère comprend des composants électroniques de pointe (avec des capteurs et des mini moteurs) qui captent les tremblements et ainsi stabilisent le manche de la cuillère dans le sens opposé, permettant ainsi d’annuler les tremblements du bras et permettant donc au patient de manger en évitant de renverser le contenu de sa cuillère.

Il y a de plus, dans le manche de la cuillère, une batterie rechargeable très mince avec une autonomie pour celle ci de sept jours.
Il est même possible de changer la tête de l’appareil en fourchette, voire en porte-clés.

Cette invention a été mise au point par Lift Labs, un fabricant californien de cuillères anti-tremblements qui aident les personnes souffrant de la maladie de Parkinson à mieux manger en diminuant le stress.
Cette start up a été rachetée en septembre 2014 par Google et la cuillère est disponible par la vente sur internet.

La maladie de Parkinson est une affection neurodégénérative chronique, lentement évolutive. On compte environ 100.000 malades en France, et 8.000 nouveaux cas se déclarent chaque année, selon l’Inserm.
La maladie affecte et touche surtout les personnes de plus de 60 ans mais environ 10% ont moins de 50 ans.
Les hommes sont un peu plus touchés par ce handicap que les femmes.

Les principaux symptômes de la maladie de Parkinson sont une lenteur avec une difficulté du mouvement, une rigidité musculaire et bien sûr le constat de tremblements au repos.

Cette maladie est très invalidante et, en outre tous les problèmes qu’elle pose, entraîne une réelle difficulté pour sauvegarder une certaine autonomie. Alors la cuillère anti tremblements peut leur permettre de déguster leur repas sans être nourris comme un bébé !

Docteur DENJEAN qui trouve cette invention vraiment intéressante… Et surtout apporte une dignité d’autonomie pour ces patients.

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/3a4/42261855/files/2014/12/img_0312.jpg

Les fibroblastes au secours du vitiligo ?


Les recherches continuent dans le domaine du vitiligo.

En effet des scientifiques américains de l’Université de Philadelphie ont trouvé le moyen de reprogrammer et transformer des fibroblastes en mélanocytes.
Leur étude a été publiée dans la revue Nature Communications.

Les mélanocytes étant les cellules présentes dans la peau qui produisent le pigment.
Les fibroblastes sont les cellules jeunes du derme qui fabriquent les fibres d’élastine et de collagène ainsi que les glycosaminoglycanes qui sont responsables de la matrice de soutien du derme.

Ils pensent pouvoir utiliser cette technologie, pour soigner diverses maladies de peau dont le vitiligo.

Les chercheurs ont identifié dix facteurs de transcription nécessaires pour convertir les fibroblastes dans les mélanocytes.
Trois sont indispensables à ce processus : Ils ont appelé cette association SMP3.

Dans un premier temps, cette association SMP3 a été testée avec des fibroblastes embryonnaires de souris, qui ont rapidement présenté des propriétés mélanocytaires.
Puis, ils ont testé un SMP3 d’origine humaine sur des cellules cutanées fœtales qui là aussi se sont rapidement transformées en mélanocytes.
Les tests ont démontré que les cellules obtenues ressemblaient réellement à des mélanocytes et avec les mêmes fonctions.

Cette manipulation n’a pas à passer par l’étape intermédiaire de formation à partir de cellules souches pluripotentes, ce qui élimine le risque d’apparition de tumeur.

L’équipe des chercheurs de Philadelphie, dirigée par Xu Xiaowei, pense que la conversion des cellules peut être utilisée pour traiter des maladies de peau comme le vitiligo.

Évidemment, ceci n’est que la première étape d’une recherche qui pourrait aboutir sur un traitement pour le vitiligo et il faudra encore quelques années pour en envisager l’application.

Docteur DENJEAN qui comprend la souffrance que représente le vitiligo chez un patient… Et qui suit avec grand intérêt les différentes avancées.

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/3a4/42261855/files/2014/12/img_0933.jpg

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 723 autres abonnés