Le soin des aisselles


Les beaux jours sont là et avec eux les tenues légères, il est indispensable de montrer des aisselles impeccables.

Les aisselles forment la petite partie du corps sous l’épaule à la jonction du bras et du thorax.
La surface des aisselles est de 116 cm2 chez les hommes et de 65 cm2 chez les femmes.

Elle contient beaucoup de follicules pileux mais aussi des glandes sébacées et des glandes sudoripares eccrines et apocrines.
Les glandes sudoripares produisent la sueur avec l’humidité et donc les odeurs de transpiration, les glandes sébacées elles liées aux follicules pileux sécrètent le sébum dont le rôle est de lubrifier les poils et de protéger la peau.

Cette zone qui peut s’avérer très poilue suit actuellement l’évolution de la mode et doit être de nos jours une partie du corps complètement épilée car souvent exposée aux regards.

Cependant cela n’a pas été toujours le cas.
Le rasage des aisselles à débuté au Royaume-Uni et aux États-Unis parallèlement à l’introduction du rasoir de sureté au début du XXème siècle en Europe à la fin de la seconde guerre mondiale.
Cette pratique est devenue très courante chez les sportifs tant hommes que femmes.

Aujourd’hui, les problèmes de transpiration sont des facteurs de rejet et peuvent provoquer un mal-être tant pour la personne concernée que pour l’entourage.
Retirer les poils des aisselles et utiliser un anti-transpirant sont donc devenus deux pratiques ancrées dans notre quotidien.

La peau de l’aisselle est constamment sollicitée soit pour lutter contre les odeurs de transpiration, pour freiner l’humidité, ou bien pour une épilation.
De même les frottements liés aux vêtements accentuent les irritations.
Tout ceci peut favoriser les irritations cutanées.

Ainsi on peut constater des rougeurs, des sécheresses cutanées, des hyperpigmentations surtout sur les peaux foncées, voire des démangeaisons.

C’est pourquoi il est recommandé de surtout bien en prendre soin.

Tout d’abord, il est primordial d’hydrater la peau de l’aisselle pour entretenir la fonction barrière normale et hydrater les couches supérieures de l’épiderme.
Cette hydratation permet en outre de compenser les irritations causées par les multiples agressions externes.
Il est donc indispensable de se laver efficacement les aisselles TOUS LES JOURS.
Mais les laver avec un produit nettoyant doux : un syndet, un pain de toilette ou un gel douche surgras.
Il faut bien sécher la peau des aisselles après la toilette afin d’éviter l’humidité génératrice de la prolifération des bactéries.
Après toute épilation quelque soit la méthode, rasage ou cire ou laser, il faut bien hydrater la peau des aisselles avec une crème ou un lait mais aussi notamment après le bain ou la douche.

Il faut éviter les vêtements serrés qui vont aussi favoriser le développement des bactéries.

Choisir de préférence des vêtements en fibres naturelles comme le coton, la soie ou le lin qui favorisent l’évaporation d l’humidité et éviter au maximum les vêtements synthétiques.

Alors que choisir ? Un déodorant ou un anti-transpirant ? Quelle différence?

Les déodorants contiennent des agents antimicrobiens qui luttent contre les bactéries responsables des odeurs de la sueur, tout en préservant la flore bactérienne cutanée.

Les anti-transpirants agissent en se dissolvant dans la sueur produisant un gel qui obstrue de façon provisoire les canaux sécréteurs, réduisant ainsi le flot de transpiration.

Un mot sur la pierre d’alun qui permet de stopper la prolifération des bactéries qui prolifèrent dans la sueur et provoquent la mauvaise odeur sans altérer le processus de transpiration car elle ne camoufle pas les odeurs mais empêche leur apparition.

L’alun est un sel double d’aluminium et de potassium, issu d’un cristal de roche, qui régule la sudation sans pour autant boucher les pores de la peau.

Une récente polémique : l’aluminium dans la pierre d’alun, c’est nocif ou pas ?

En fait, la pierre d’alun naturelle, la seule que l’on doit utiliser, est celle de potassium. Aussi appelé aluminium hydraté.
C’est une forme stable de l’aluminium qui ne se fixe pas sur la peau et donc ne la pénètre pas. L’aluminium s’élimine simplement par le phénomène de transpiration ou au moment de la douche. Il n’y a pas de réaction chimique. donc pas de risque de libération de l’aluminium, à l’inverse des hydrates de chlorure d’aluminium contenus dans certains déodorants classiques.

Il faut la distinguer de la pierre d’alun d’ammonium fabriquée à partir de sels d’ammonium provenant de l’industrie chimique lourde, et donc absolument pas naturelle.
Elle se reconnaît facilement car elle a un aspect opaque.
De plus, l’aluminium n’est pas hydraté, ce qui entraîne sa fixation sur la peau et sa pénétration. (rappelons toutefois que l’aluminium est accusé de favoriser la maladie d’Alzheimer et le cancer du sein).

Sans parfum, sans conservateurs, ni alcool et sans colorants, la pierre s’utilise brute en humidifiant la pierre avant de la passer sous les aisselles.

Une fois utilisée, la pierre d’alun doit être rincée et séchée.

Un dernier mot sur l’épilation permanente des aisselles au laser :

Les poils de cette zone sont très gros et très réceptifs .
Il faut prévoir environ 6 à 8 séances espacées de 8 à 10 semaines.
La zone traitée par laser peut devenir rouge, un érythème pendant 1 heure ou 2 en post laser. Certains poils peuvent mettre plus d’une ou deux semaines à tomber.
De plus, il faut noter que la texture de la peau est améliorée après le laser grâce à la stimulation de la synthèse de collagène par le laser dans la zone traitée.
Cette solution durable offre un avantage certain et supprime bon nombre d’inconvénients liés aux rasages successifs, notamment l’apparition de poils incarnés ….

Docteur DENJEAN qui aime avoir des aisselles parfaites, été comme hiver…

20130714-175448.jpg

Tagué:, , , , , , , , , , , ,

14 réflexions sur “Le soin des aisselles

  1. Nathanaëlle, Chenonceaux 18 août 2014 à 0 h 34 min Reply

    Naturelle, j’utilise la pierre d’Alun pour limiter ma transpiration, empêcher la fermentation et neutraliser les bactéries responsables des mauvaises odeurs. C’est sans risque de réaction allergique, et facile : la pierre doit être appliquée directement après la douche sur la peau humide, sur les aisselles, les pieds, le creux des mains, le front ou la nuque… selon mes envies.

  2. Mouche 1 mai 2014 à 15 h 37 min Reply

    Si les poils peuvent être une source de mal-être comme vous le dites, c’est à cause de la pression sociale émanant d’articles de ce genre. « Cette zone (…) DOIT être de nos jours une partie du corps complètement épilée ». Eh bien non, chacun fait ce qu’il veut et ça serait bien d’employer un ton moins impératif afin de déconstruire cette idée qui veut que chaque femme s’arrache les poils de son corps pour être socialement acceptable.
    Quant aux odeurs, une hygiène correcte suffit, pas besoin de se mutiler l’aisselle pour sentir la rose.

    • blogdermatologue 1 mai 2014 à 16 h 24 min Reply

      Il n’y a en aucun cas une mutilation de l’aisselle
      Ce ne sont que des poils!
      Et certaines personnes malgré de multiples déodorants et une bonne hygiène ont quand même des odeurs persistantes.
      La demande est importante et le confort apporté est appréciable
      Quand je dis « doit être épilée  » c’est ce que demande la société et non moi .
      Je parle de ce qui se fait actuellement.
      Les patients viennent consulter suite à de multiples remarques
      On ne les épile pas le couteau sous la gorge !!!!
      J’emploie je pense un ton moins impératif que le votre.
      Je respecte la demande des patients.

    • Germaine, Arpajon 1 mai 2014 à 16 h 46 min Reply

      OUI le mal être commençait à être lourd à supporter face à des remarques redondantes de mon entourage. L’épilation de mes aisselles a été une vraie délivrance face à de nombreuses réflexions acerbes malgré une hygiène particulièrement vigilante.
      Et les réflexions sur le fait de ne rien changer est insupportable. Comment peut on imposer cette indisposition quand on sait que cela ne peut être que positif. Je pense qu’il ne faut pas être concerné pour réagir avec une telle violence contre une liberté personnelle vis à vis de son corps.

      • Edmée, Versailles 1 mai 2014 à 22 h 16 min

        OUI Germaine, vous avez bien raison de relater votre expérience sur le vécu et des propos de gens qui imposent leurs pensées par l’imposition rétrograde du mode de vie en société. On trouvera toujours des personnes qui veulent imposer en nous privant de nos libertés par rapport à notre style de vie. De plus ils emploient des mots en total décalage de la réalité. Exemple : mutiler l’aisselle…
        Conclusion : faîtes comme bon vous semble, surtout si c’est pour améliorer votre vie.

  3. Tudalenn 1 mai 2014 à 15 h 19 min Reply

    Je ne comprends pas cet acharnement à vouloir retirer les poils de nos corps. Vous êtes médecin et vous cautionnez cette mode patriarcale et de soumission ( les femmes doivent être glabres pour être féminines!) C’est désolant!

    • blogdermatologue 1 mai 2014 à 16 h 18 min Reply

      Il n’y a pas de danger et justement en tant que médecin , je n’ai pas à juger une décision
      Chaque femme et chaque homme est maître de son corps,

  4. Claire, Saint Tropez 2 août 2013 à 19 h 19 min Reply

    Une boîte de nuit avec une chaleur caniculaire, cela devient irrespirable à Saint Tropez. Vous devriez faire des injections à toutes celles, et tous ceux, qui rendent l’atmosphère particulièrement difficile à supporter. C’est bien de le dire dans votre blog.

  5. Marie Appoline, Sceaux 2 août 2013 à 0 h 50 min Reply

    Oh merci Docteur, vous avez permis de transformer ma transpiration en stoppant les odeurs irritantes pour mon entourage.
    Je ne sais comment vous remercier car maintenant je suis comme tout le monde et je n’ai plus ces éternelles angoisses en société.
    Enfin mon corps ne me fait plus appréhender les sorties, ni les remarques de mes collègues de bureau.
    Merci de tout cœur de m’avoir conseillé ce traitement capital pour enfin être entourée sans me soucier des quolibets. Je revis pleinement sans être inquiète de la température caniculaire.

    Je suis à 100% en accord avec le récit de Pierre Antoine.

  6. Dominique Ciblat Gazzola 1 août 2013 à 13 h 36 min Reply

    De retour de vacances me voici ravie de retrouver toutes ces informations passionnantes pour notre santé . Je vais comme toujours les partager en les envoyants à de nombreuses personnes . Merci de passer beaucoup de temps pour le bien -être de tous

    Dominique Ciblat

  7. Pierre Antoine, Levallois Perret 26 juillet 2013 à 23 h 35 min Reply

    Oh merci Docteur vous m’avez fait accepter les étés car avant ils étaient tous pour moi un vrai cauchemar.
    Tout d’abord quelques séances rapides d’épilation durable des aisselles.
    Depuis mes injections sous les bras, je ne transpire plus abondamment avec des auréoles sur mes vêtements sous les aisselles. Le pire étant pour les odeurs désagréables pour mon entourage. C’était vraiment terriblement désagréable pour tout le monde et une gêne généralisée.

    Maintenant je n’ai plus d’angoisses et j’accepte très facilement les invitations alors qu’avant c’était un vrai calvaire au bout d’une heure. Pourtant j’étais particulièrement vigilant quant à mon hygiène corporelle.
    Mais maintenant vous avez rétabli la fierté que j’avais laissé de côté grâce à l’arrêt de toute ma transpiration.
    Je pense à vous et au bonheur de ne plus me sentir écarté car maintenant c’est plutôt mon parfum voluptueux que mon entourage retient. De plus j’ai entamé une relation amoureuse et cela suite à vos soins.
    Je tenais à apporter mon témoignage car vos injections ont transformé mes étés en vrai bonheur. C’est aussi pour dire que cela fonctionne et que les injections ne sont pas douloureuses. Vous allez recevoir quelques connaissances car je n’arrête pas de parler de ce bonheur de traitement qui a changé la perception de la chaleur estivale.
    L’hypersudation est réduite le plus souvent d’au moins 96%, pour moi c’est 99% et je suis très très heureux. J’ai de la chance, il ne faut pas traiter les pieds….

  8. Cécilia, Neuilly sur Seine 16 juillet 2013 à 23 h 39 min Reply

    Mais comment, certaines et certains, peuvent arborer des auréoles qui prouvent que leurs aisselles diffusent abondamment ?
    C’est inconvenant pour l’entourage et les différentes rencontres.
    Quand on sait qu’une injection de toxine botulique supprime cet inconvénient, je n’arrive pas à comprendre pourquoi ces personnes font l’impasse sur cette dépense qui permet un confort visuel et supprime le côté désagréable des odeurs.
    J’espère que toutes ces personnes liront mon message et agiront pour leur bien être vis à vis de toutes leurs situations de vie en commun.
    Je sais que vous êtes une experte dans cette éradication. Je vais diffuser votre article.

    • blogdermatologue 17 juillet 2013 à 9 h 00 min Reply

      Bonjour Cécilia
      Oui le botox est radical mais malheureusement encore coûteux
      Une bonne hygiène supplée déjà à beaucoup d’inconvénients.

  9. Afroriental 15 juillet 2013 à 13 h 30 min Reply

    Génial ! Une mine d’informations. Merci pour le partage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 552 autres abonnés