Archives Mensuelles: décembre 2012

Les lèvres gercées

Les gerçures des lèvres

Les lèvres gercées sont fréquentes dans la population:

Cela se manifeste par des lèvres couvertes de petites peaux mortes qui se soulèvent et se détachent, entraînant la formation de fissures parfois profondes et sanguinolentes.Il s’ensuit une apparition de croûtes plus ou moins adhérentes, inconfortables qu’il ne faut pas arracher sous peine de récidives incessantes et le risque de les voir persister plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Certains facteurs favorisent ces gerçures:

Une peau sensible et fragile.

Se lécher les lèvres car la salive contient des enzymes qui ont pour but de préparer les aliments à la digestion mais qui dans ce cas deviennent des agents agressifs.
De plus, se lécher les lèvres a pour conséquence la destruction de leur protection naturelle.
Le Froid et le chauffage en hiver qui nécessite un baume plusieurs fois par jour.

Certaines affections des voies aériennes supérieures (sinusite, rhinite) obligeant à respirer par la bouche causant un dessèchement des muqueuses.

Des allergies à certains dentifrices, bains de bouche ou rouges à lèvres. Ceci se manifeste non seulement sur les lèvres mais aussi autour des lèvres ou aux commissures des lèvres.

Certains fruits et légumes acides et, bien sur, la vinaigrette.

Certains médicaments peuvent dessécher les lèvres: comme par exemple les antidépresseurs.
Le manque de vitamine B favorise les gerçures mais ceci est rare dans les pays développés.

La cigarette chaude gardée à la bouche altère les lèvres ainsi que les expositions solaires.

Alors que faire?

Éviter de se lécher constamment les lèvres car plus on les mouille, plus elles se dessèchent.
Il ne faut pas arracher les croûtes des lèvres ni les toucher en permanence car cela aggrave la situation et empêche la cicatrisation et augmente le risque d’infection des fissures.

Penser à mettre un humidificateur dans les pieces car cela conservera l’hydratation des lèvres et de la peau en général.
Protéger régulièrement les lèvres avec un stick gras et au soleil mettre un stick écran total.

Penser à aller chez le dentiste faire contrôler ses dents et …ses prothèses dentaires!

Très important toute modification anormale ou toute fissure chronique des lèvres doit faire consulter un médecin dermatologue en vue d’eliminer un aspect précancéreux.

Donc il faut protéger ses lèvres autant que son visage afin de les garder douces et pulpeuses.

Docteur Denjean

20121228-215308.jpg

Gerçures et froid

Les gerçures

En plein hiver, le froid et le vent associé au contraste du chauffage qui favorise les atmosphères sèches peut faire apparaitre des petites fissures ou gerçures sur différentes parties du corps.

Ces fissures atteignent les mains et le visage, les lèvres et les parties du corps exposées au froid.
À l’examen, la peau est déshydratée, irritée avec de fines coupures douloureuses que sont des gerçures !

Le froid entretient la déshydratation et empêche les gerçures de guérir spontanément.

Si les gerçures ne guérissent pas, il faut consulter un dermatologue qui vérifiera s’il existe une infection due à une bactérie ou un champignon.

Quelle est la bonne attitude vis à vis de ces gerçures qui gâchent la vie?

Utiliser un savon surgras dermatologique pour ne pas agresser la peau lors de la toilette
Mettre une crème hydratante et nourrissante sur le visage, les mains et le corps.
Savoir en mettre plus d’une fois par jour.
Et pour les lèvres mettre un stick lèvres gras.

Enfin il semble évident qu’il faut se couvrir les mains et les oreilles, le nez, les pommettes car les parties saillantes du corps sont les premières atteintes.

N’oubliez pas de mettre des gants, bonnets, écharpe.

Au ski, la cagoule est indispensable pour éviter les gerçures au visage

Docteur Denjean qui aime bien l’alternance des saisons….

20121228-174725.jpg

Pourquoi et comment se démaquiller ?

Pourquoi et comment se démaquiller?

Se soigner la peau est important, l’entretenir, lui mettre de la crème mais tout cela ne sert à rien si l’on ne se démaquille pas soigneusement tous les jours et encore plus avant de se coucher !
Toute trace de maquillage doit être enlevée complètement.
Une peau mal nettoyée va devenir terne, avec des points noirs et vieillir précocement.

C’est pourquoi il faut ôter non seulement le maquillage, mais aussi le sébum, les particules de la pollution et la poussière qui se collent sur la peau.

Avant de se démaquiller il faut surtout bien se laver les mains parce qu’elles sont le plus souvent en contact permanent avec l’extérieur et ont donc une contamination bactérienne élevée.

Il ne faut pas non plus lésiner sur les produits de nettoyage sinon le maquillage ne sera pas enlevé complètement.
Surtout ne pas frotter trop fort la peau car c’est irritant, il faut éponger délicatement la peau et surtout ne pas laisser la peau humide car l’évaporation va dessécher la peau.

Par contre il ne faut pas laver le visage plus de deux fois par jour, même en cas d’acné car sinon on entraîne une perte totale du film gras.

La température de l’eau est également importante pour un bon démaquillage, une eau tiède est idéale pour tout enlever, tiède c’est à dire pas trop chaude pour ne pas dilater les vaisseaux surtout en cas de couperose.
Vous pouvez terminer le nettoyage de la peau avec un spray d’eau thermale que l’on épongera.

Certains hommes ou femmes rétorqueront qu’ils ne se maquillent pas et donc ne voient pas l’utilité de ce nettoyage minutieux du visage.
C’est oublier la pollution et la poussière tout aussi néfastes pour la santé et la préservation de la jeunesse de la peau..

Alors laits, lotions ou eau micellaire?
Tout dépend des préférences de tout un chacun et du type de peau:
De toute façon, prendre un savon au pH neutre voire surgras et sachez que bien souvent ce n’est pas le savon que la peau ne tolére pas mais le calcaire.
En effet, le calcaire est aussi néfaste pour la peau que pour le lave-vaisselle! Il ternit tout!

Prendre le temps, même si on est fatigué, de se nettoyer c’est comme prendre un instant de relaxation pour soi et sa peau avant de se coucher.
C’est un petit temps pour soi afin de préserver son capital et aller au lit détendu et ….propre et se réveiller avec une peau éclatante!

Docteur Denjean qui apprécie sa toilette avant de se coucher…

;

20121228-164614.jpg

20121228-164702.jpg

L’alcool et la peau

L’alcool, consommé avec modération, est sans effets indésirables notables pour la plupart d’entre nous.
En revanche, l’abus d’alcool peut avoir des effets dommageables sur l’esprit et sur le corps, à tel point qu’il est une drogue très dangereuse autant pour celui qui consomme que pour son entourage. Environ 10 à 12% des consommateurs d’alcool sont des alcooliques chroniques ou ont un grave problème avec la boisson.

L’alcool ingéré, qui est en fait de l’alcool éthylique, va dans l’estomac sans avoir besoin d’être digéré, puis il va directement dans l’intestin et dans la circulation et enfin dans tout le corps.
L’alcool affecte les fonctions cérébrales, ce qui atteint l’aptitude à réfléchir, voir, agir, mettant en jeu la «survie» de la personne qui a bu et même celle de son entourage.

Le foie le transforme et met environ une heure à éliminer le contenu d’un seul verre d’alcool.
Au fil du temps le foie se détruit, une hépatite s’installe et il peut apparaître un ictère donnant à la peau cet aspect jaunâtre.

L’alcool est très mauvais pour la peau du visage car il modifie les petits capillaires cutanés qui se dilatent : la peau devient rouge violacée, d’abord transitoirement, sous forme de flushes à chaque prise d’alcool puis de façon de plus en plus permanente.
La couperose est installée …
Ensuite surviennent des boutons rouges, plus ou moins pustuleux sur un fond violacé, forme extrême de la rosacée et en dernier lieu le nez peut se déformer pour aboutir au rhinophyma.

Même si la peau du visage se réchauffe, le corps perd progressivement de sa chaleur.
L’alcool favorise la déshydratation de la peau et accélère le vieillissement : la peau devient sèche et des demangeaisons chroniques s’installent et ce d’autant plus que s’ajoutent des problèmes hépatiques.
Ces mêmes troubles hépatiques favorisent l’apparition d’angiomes sur tout le corps ainsi que de multiples hématomes par trouble de la coagulation.

Et si vous êtes fumeur, le tabac et l’alcool combinés ont des effets encore plus dévastateurs sur la peau.

Enfin la consommation excessive d’alcool entraîne une malabsorption de vitamines et de zinc dans l’organisme et altère durablement la peau.

Docteur Denjean qui ne boit que très rarement et en très petite quantité

20121228-011314.jpg

Question d’hygiène

20121227-022101.jpg

20% des Français ne se douchent pas tous les jours et 12,5% ne se lavent pas toujours les mains en sortant des toilettes, révèle un sondage BVA.

D’après un sondage BVA publié lundi à l’occasion de la journée mondiale du lavage des mains 11,5% des Français prennent plusieurs douches par jour et 67,7% au moins une fois par jour mais 20% ne se douchent qu’une fois tous les deux jours et 3,5% prennent une seule douche par semaine.
Bien pire: pour le lavage des mains, plus d’un Français sur 5 oublie le passage au lavabo avant le repas. Chez les jeunes de 18 à 34 ans ce sont 43% qui ne se lavent pas les mains avant de passer à table.

Et pourtant 21,4% des Français se lavent les mains 10 fois par jour mais 55% ne font rien après avoir emprunté les transports en commun: inquiétant ….

Ce n’est pas plus encourageant non plus au niveau des WC puisque 12,5% des Français avouent ne pas se laver les mains après y être allés !
Le moment où les Français sont les plus attentifs à l’hygiène, c’est lorsqu’ils font la cuisine: 86,6% déclarent se laver systématiquement les mains avant de préparer le repas.

Oui mais pas avant de passer à table !

Par pitié ne soyons pas à la traîne pour l’hygiène !

Docteur DENJEAN qui aime bien l’eau

Site Web: http://www.dominiquedenjean.com

20121227-022327.jpg

20121227-022337.jpg

La peau et le soleil en hiver

20121226-232851.jpg

En hiver aussi, protégez vous du soleil

En hiver, le rayonnement solaire est aussi dangereux que l’été.
Je dirai même plus car on se méfie moins et comme on ne ressent pas la brûlure du soleil on s’expose sans arrière pensée.

L’exposition répétée avec peu ou pas de protection contribue, comme l’été, à altérer les cellules cutanées et à favoriser des mutations de celles ci pouvant conduire in fine aux cancers cutanés et à un vieillissement prématuré car notre peau ne parvient plus à réparer les dégâts du soleil.

À la montagne sur les pistes enneigées, le soleil est très intense et les ultraviolets plus violents même par ciel couvert car la neige réfléchit 85% des rayons ultraviolets.
De plus la concentration en ultraviolets augmente de 10% à chaque palier de 1000 mètres d’altitude.
C’est beaucoup plus que la réverbération de l’été car elle n’est que de 20% pour le sable et 10% pour l’eau.

Il faut donc se protéger du soleil avec de bonnes crèmes solaires.

Vous devez le savoir mais j’aime le répéter : les expositions entre 12h et 16h sont à éviter et il faut renouveler l’application de crème environ toutes les 30 minutes environ.

Cependant le véritable écran total n’existe pas: une protection solaire, aussi efficace soit-elle ne peut protéger totalement contre les rayons ultra-violets du soleil.

D’ailleurs une norme européenne interdit la mention « écran total » et définit les calculs d’indices de protection solaires. Aujourd’hui, l’indice le plus fort qui existe est 50+ et ne concerne que les UVA bien qu’il existe des crèmes qui protègent également des UVB qui pénètrent moins profondément dans la peau que les premiers mais sont responsables des cancers cutanés.

Ces protections sont efficaces à condition de bien respecter les conditions d’utilisation c’est á dire renouveler l’application toutes les 30 mn.

Aucune crème solaire ne protége toute une journée!

De toute façon, en dessous d’un indice 20, une protection n’est plus efficace.

Enfin les crèmes comportent une date de péremption au-delà de laquelle elles n’offrent plus les mêmes propriétés.

De plus les variations de température (plage-voiture-atmosphere surchauffée) dénaturent la nature protectrice de la crème, donc ne gardez pas la crème de cet été pour vos sports d’hiver!

Enfin protégez vos yeux avec d’excellentes lunettes de soleil pour éviter l’ophtalmie des neiges

Profitez donc bien de vos vacances mais ne dilapidez pas votre capital soleil par inconscience

Docteur DENJEAN
qui voudrait que ses patients ne prennent pas de risques inutiles

Peau et tabac

Le tabac représente un grand danger pour notre santé et notre état général: problèmes cardio vasculaires, respiratoires, risque accru de cancers.

Sur le plan cutané le tabac ralentit le phénomène de cicatrisation après une blessure ou un acte chirurgical.
Le tabac favorise aussi l’apparition non seulement des rides mais aussi des cernes. Le tabac est un véritable ennemi pour la peau.
Quand on fume donc la peau souffre et devient ridée , le teint devient gris par manque d’oxygénation des tissus.
L’explication est simple : le tabac a un effet « vasoconstricteur » sur les vaisseaux sanguins et donc diminue l’oxygénation des tissus. Ainsi la peau est moins belle, le teint gris uniforme et donc plus du tout rosé.

Le tabac détruit le collagène et les fibres élastiques et donc la peau s’affaisse entraînant plus précocement l’apparition des rides et des ridules. Cet affaissement se constate bien entendu sur le visage mais on constate aussi un relâchement de la peau des bras et des seins plus rapide que chez les non fumeurs.

Enfin, autre effet secondaire du tabac sur la peau : les cernes.
La circulation sanguine sous les yeux est très sensible et le manque d’oxygénation dû au tabac peut favoriser l’apparition de cernes et des ridules peuvent apparaître autour des yeux ainsi qu’autour de la bouche par l’effet secondaire de la nicotine et par la gestuelle de l’acte de fumer.

De plus, les ongles et le bout des doigts se colorent en jaune-brunâtre virant au gris ce qui est dû aux imprégnations locales des goudrons et de la nicotine contenus dans la cigarette.

La cigarette donne aussi des dents jaunes avec une langue noirâtre sans oublier une haleine fétide!

Et malgré tout ça vous avez encore envie de fumer???

Docteur Dominique DENJEAN

20121220-233006.jpg

Mimosa tenuiflora

Ce mimosa pousse uniquement dans le sud-est du Mexique, dans l’état du Chiapas.

En 1984, dans une banlieue de Mexico, une centrale gazière explose, faisant plus de trois mille victimes, brûlées au deuxième ou troisième degré. Les grands brûlés, ceux dont la peau est détruite à plus de 60 %, sont traités par du mimosa tenuiflora, faute d’autres médicaments en quantité nécessaire.

Résultat : les brulés ont cicatrisé rapidement et avec une récupération étonnante,

La peau était déjà partiellement cicatrisée après quinze jours et totalement en moins d’un mois. Quatre-vingt-dix jours plus tard, le système pileux avait repoussé, la peau était reconstruite sans aucune séquelle, totalement reconstituée sans greffe.

Le corps médical redécouvre à cette occasion les propriétés du mimosa ténuiflora et s’en sert à nouveau lors du terrible tremblement de terre de Mexico l’année suivante.
Le tepescohuite (arbre à peau en nahuatl, dialecte le plus parlé du Mexique) est alors décrété « patrimoine national » par le gouvernement mexicain.

Les guérisseurs des Indiens Mayas, au dixième siècle, connaissaient déjà ses vertus régénératrices et appliquaient sur les plaies son écorce broyée qui calmait les douleurs et permettait à l’épiderme de cicatriser rapidement et sans laisser de marque ; elle était utilisée pour les traitements des plaies et des brûlures grâce à ses propriétés régénératrices et réparatrices de l’épiderme.

Les principes actifs sont extraits de son écorce et contiennent :

• des tanins qui augmentent l’imperméabilité de la peau et la raffermissent en resserrant les pores ;
• des bioflavonoïdes (pigments protecteurs aux propriétés veinotoniques) ;
• de nombreux oligoéléments (zinc, fer, magnésium, cuivre, manganèse) indispensables au bon développement des processus biochimiques des cellules.

Les bioflavonoïdes ont une action anti-radicalaire majeure, inhibant les enzymes et les radicaux libres qui agressent le collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique. Ainsi, ils ralentissent le processus de vieillissement cutané. Leur action veinotonique correspond à une augmentation de la résistance de la paroi des capillaires sanguins et à une diminution de leur perméabilité membranaire. Cela stimule la circulation veineuse et capillaire et améliore les échanges intracellulaires, relançant le processus cicatrisationnel.

La poudre d’écorce contient aussi :

• un puissant analgésique qui explique le soulagement immédiat des brûlures ;
• un agent bactériostatique et un agent fongicide qui permettent la guérison des lésions dermiques
• des acides aminés (leucine, valine, tyrosine, arginine et lysine) qui favorisent la fixation de l’eau par la couche cornée. La peau conserve alors un bon niveau d’hydratation, condition essentielle pour le déroulement optimal de tous les métabolismes cellulaires.

20121219-012626.jpg

Le SAVON de MARSEILLE

Le savon de Marseille est le résultat de la saponification d’un mélange d’huiles essentiellement végétales avec de la soude.
Il a une action nettoyante et est utilisé pour l’hygiène du corps.
D’abord fabriqué artisanalement,il est malheureusement maintenant plus souvent fabriqué de façon industrielle.

Autrefois, il était uniquement préparé à partir d’huile d’olive avec une teneur en acides gras de 72%.
« Le premier savonnier est recensé dans la région de Marseille en 1370. La formule de ce savon a été réglementée au XVII eme siècle sous Louis XIV. En 1688, Colbert par édit limite l’utilisation du nom « savon de Marseille » uniquement aux savons fabriqués à l’huile d’olive dans la région de Marseille, qui compte, au XIX eme siècle, 90 savonneries. Elle connaît son apogée en 1913 avec 180 000 tonnes produites. Après 1950, l’essor des détergents de synthèse précipite son déclin » Wikipédia

Le savon de Marseille original possède des caractéristiques écologiques et cosmétiques qui ont fait sa réputation. Il est notamment reconnaissable grâce à sa forme de pavé et à son parfum particulier. L’ efficacité et les vertus du VRAI savon de Marseille sont vantées par les professionnels de la santé, même pour les peaux les plus réactives. Si les savonniers sont moins nombreux qu’auparavant, le succès de ce savon ne se perd pas pour autant.

L’avantage pour les savonneries est qu’elles trouvent en Provence tous les ingrédients nécessaires à la fabrication du savon : la soude en Camargue et les olives dans une grande partie de la région pour l’huile et les parfums naturels dans la nature.

La réglementation de la fabrication des savons de Marseille permet d’assurer ainsi la qualité du savon mais aussi la renommée des savonneries de la ville.

Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, les savons plus économiques qui viennent de Paris, d’Angleterre etc. sont préférés au savon marseillais.

De nos jours, les savonneries ne sont plus que 4 sur deux villes (Marseille et Salon-de-Provence) malgré le regain d’intérêt pour les bienfaits du savon de Marseille.

De nos jours il existe deux types de savons : un vert et un blanc.
Le savon vert est fabriqué à partir d’huile d’olive à laquelle on ajoute de l’huile de coprah et de palme malheureusement puisque la culture des palmiers est à l’origine de la déforestation surtout en Indonésie et conduit à la disparition progressive des orangs-outangs
Le savon blanc ne contient pas d’huile d’olive mais de l’huile d’arachide.
Le savon « extra-pur » contient 72% de ces huiles, elles mêmes sont 100% végétales.

Le savon de Marseille est naturel c’est parce qu’il ne contient aucun colorant ni adjuvant de synthèse.

La Fabrication se fait au chaudron par un mélange de soude et d’huiles. Il existe ensuite tout un processus d’élaboration: l’empâtage, l’épinage (retrait des impuretés), la cuisson, le remariage, le coulage, le séchage puis enfin le découpage et l’estampage.

Le célèbre savon est estampillé sur faces sur lesquelles on peut lire « 72% d’huile» puis le nom et la marque de la savonnerie qui l’a élaboré.

Il se vend traditionnellement en cube de 600 grammes mais peut se présenter désormais sous d’autres formats : en savonnettes,sous forme liquide etc. Il se décline également en différents parfums : tilleul, lavande, chèvrefeuille, muguet, anis, citron etc.

Le savon connait un regain d’intérêt grâce à ses propriétés naturelles.

S’il est bien connu pour son utilité dans les taches ménagères, comme le savon noir, il possède aussi de nombreuses propriétés dermatologiques et écologiques.

– C’est donc un produit écologique : naturel et biodégradable qui ne pollue pas l’environnement contrairement aux gels douche et aux savons issus de l’industrie.
– Il est doux et n’irrite pas la peau, contrairement au savon industriel.
– hypoallergenique car il est dépourvu d’allergènes, de colorants et d’adjuvants chimiques.

– Laver les vêtements des nourrissons et des enfants avec ce savon réduit le risque d’irritations et d’allergies.

– Pour les hommes, lorsque le savon mousse, il peut servir pour le rasage.

Le savon de Marseille est un savon qui peut s’utiliser au quotidien. Plus économique qu’un savon traditionnel, il dure deux fois plus longtemps.

Cependant Il faut savoir qu’il n’existe pas d’appellation contrôlée pour le savon de Marseille et de nombreux savons se disent être « savon de Marseille » mais sans les composants naturels et ses caractéristiques écologiques. Ils peuvent provenir de Chine, de Turquie etc. Et ils contiennent des additifs (colorants et parfum) contrairement à ceux produits artisanalement et peuvent donc assécher la peau et provoquer des allergies.
On peut acheter du véritable savon de Marseille dans les savonneries qui continuent à le produire de manière traditionnelle dans des chaudrons.

Le savon de Marseille respecte l’ensemble des critères des labels bio Ecocert et Cosmebio. Il ne contient ni OGM, ni conservateurs chimiques, colorants ou parfums de synthèse. Enfin il n’est pas testé sur les animaux.

Et si comme à l’origine il ne contient pas d’huile de palme il ne contribuera pas à la déforestation de notre planète.

20121217-001413.jpg

Le savon d’Alep

Le savon d’Alep

Ce sont les Croisés qui ont ramené d’Orient ce savon.
Il est l’ancêtre de tous les savons actuels y compris le savon de Marseille.
Au XIIIème siècle les croisés ont découvert à Alep, au nord ouest de la Syrie, un savon aux étonnantes propriétés cosmétiques et Dermatologiques.

La ville d’Alep fait partie des villes les plus anciennes et depuis 1986, son centre ville a été décrété patrimoine mondial de l’UNESCO.
Son existence remonte à la période paléo-babylonienne, c’est à dire 2004-1595 avant J-C, où elle est connue sous le nom de Halab.

C’est ce savon qu’utilisaient les favorites dans les harems ainsi que les princesses orientales.

Actuellement les maîtres savonniers d’Alep se transmettent de père en fils leur secret de fabrication existant depuis l’antiquité.

Le vrai savon d’Alep demeure d’une haute qualité naturelle et artisanale.

En effet, à l’huile d’olive qui nourrit la peau, entre dans la composition du savon un ingrédient naturel supplémentaire : l’huile de baies de laurier qui donne au savon d’Alep ses propriétés protectrices de la peau assurant l’hydratation de l’épiderme.

Il nettoie la peau, la nourrit et l’adoucit et la préserve.

C’est la quantité de cette huile (entre 1% et 20 %) qui confère à ces savons leur valeur et leur efficacité et donc permet de donner à la peau son aspect satiné et velouté.
Ainsi plus le pourcentage est élevé, et plus le savon d’Alep est agréable à utiliser, plus ses vertus médicales s’affirment et plus il est cher (l’huile de baies de laurier est précieuse).

Les composants du savon d’Alep sont peu nombreux. Ils sont tous d’origine naturelle, c’est à dire sans conservateurs ni colorants.

Sa fabrication se fait de la manière suivante :

L’huile d’olive de deuxième pression est cuite au chaudron avec peu d’eau et de la soude naturelle, très lentement pendant plusieurs jours et à plus de 100 degrés.
En fin de cuisson, quand la pâte est prête, l’huile de baies de laurier est rajoutée afin de l’enrichir et de la parfumer.
Ce savon ne contient absolument pas d’huile de palme.

La pâte est ensuite étalée, puis découpée manuellement en morceaux. Les savons seront séchés au soleil pendant un minimum de 10 mois.

Le savon d’Alep est utilisé par certains comme shampoing (1 à 2 fois par semaine) et même comme masque sur le visage (laisser agir une minute puis rincer à l’eau claire), comme mousse à raser, etc….
C’est un savon qui s’use jusqu’à 6 fois moins qu’un savon normal.

Un autre usage moins connu :
Anti mites : Mettre un morceau de savon dans votre armoire pour protéger votre linge.

Un bon savon d’Alep ne doit pas être trop gras, sa couleur doit être brun-doré.

Il présente toujours sur une face l’estampille avec des caractères arabes du Maitre Savonnier.
Il flotte dans l’eau car il a séché 10 mois pour sa maturation.
Le savon d’Alep se conserve très longtemps au sec, à l’abri du soleil.
Plus un savon est ancien, meilleur il est, car le savon d’Alep continue sa maturation.

Le savon d’Alep est un savon très pur sans colorant artificiel, sans conservateur et dont le seul parfum est naturel (l’huile de Laurier).
Il est donc hypoallergénique.
C’est un savon entièrement végétal, sans matière grasse animale ni minérale.

Il préserve l’environnement et Il est 100% biodégradable.
Il ne contient pas d’huile de palme, dont la culture intensive provoque un désastre écologique, puisque la culture du palmier est en outre responsable de la déforestation.

20121216-163310.jpg

La peau et le froid

La peau et le froid

Lorsque le froid arrive froid, la peau a un rôle majeur de par par sa fonction barrière et son action de thermorégulation. Mais le froid agresse la peau s’irrite et devient sensible, seche voire rugueuse et rouge.
Des gerçures douloureuses et même des engelures peuvent apparaitre.

Le froid ralentit la circulation sanguine au sein de la peau avec pour conséquence le film hydrolipidique protecteur qui diminue.

La peau se déshydrate, essentiellement au niveau du visage, des lèvres et des extrémités.
Ce phénomène est encore plus manifeste pour les personnes souffrant de maladies de la peau comme l’eczéma ou le psoriasis.
Certains âges sont particulièrementsensibles: les personnes âgées et les petits enfants.
La cause de ce dessèchement de la peau vient du fait que le froid favorise l’accumulation de cellules sèches et ralentit l’élimination des cellules mortes.

Pour traiter cette sècheresse, il est nécessaire d’hydrater sa peau et même la graisse et d’utiliser des soins réparateurs cicatrisants pour les zones les plus attaquées.

Faire aussi attention aux multiples différences de températures et penser à toujours poser une coupelle d’eau près des radiateurs car le chauffage parfois excessif de nos maisons aggrave la déshydratation cutanée.

De plus il faut avoir une alimentation la plus équilibrée possible

Docteur Dominique DENJEAN

20121210-015547.jpg

Le préservatif

Preservatif rose

2 avantages majeurs:
un effet contraceptif
Seule barrière contre le HIV

c’est en effet le moyen de contraception le plus courant chez les jeunes : 87% l’ont utilisé lors de leur premier rapport sexuel.
Il empêche le passage des spermatozoïdes vers l’ovule et donc la fécondation.

Il en existe de multiples variétés et différentes tailles
On les trouve en pharmacie, dans des distributeurs ou en grandes surfaces.
Certains sont allergiques au latex mais heureusement il existe des préservatifs en polyuréthane qui ne provoquent pas de réaction.
On peut se le fournir sans ordonnance et à bas prix.
Mais l’assurance maladie ne les rembourse pas.

Enfin le préservatif masculin et le préservatif féminin représentent la seule méthode contraceptive qui protège des infections sexuellement transmissibles et du HIV.

Docteur Dominique DENJEAN

Le raisin et la vinothérapie

L’emploi du raisin en cosmétologie remonte au moins au XVIIème siècle, à la cour de Louis XIV, où il était à la mode de s’appliquer du vin vieilli sur le visage pour donner au teint de l’éclat.

C’est à Moissac, dans les années 1930, que la première station uvale (du latin UVA, raisin) fut ouverte aux curistes qui venaient profiter des vertus du chasselas, à la manière des cures thermales.
Cette ville était la seule à posséder un «uvarium», où l’on consommait le raisin pour une remise en forme et se prémunir des maladies cardio-vasculaires.

En fait, le vin rouge doit ses propriétés protectrices à sa grande richesse en antioxydants naturels : tanins, flavonoïdes, mais surtout en OPC (Oligomères ProCyanolidiques). Ils protègent les parois des vaisseaux, diminuent leur perméabilité et par leur effet antioxydant ont une action favorable sur le taux de cholestérol.

Le raisin est un fruit riche en sucres directement assimilables, ainsi qu’en vitamines (C, A, B1, B2, B5, B6, B9, E, PP, P), en sels minéraux, en acides et en oligo-éléments: phosphore, potassium, calcium, magnésium, soufre, chlore, silice, manganèse, fer, iode, zinc et cuivre. Cette richesse en fait un excellent aliment énergétique.

C’est le composant majeur de certains produits de beauté : anti-rides, hydratant, revitalisant, adoucissant, exfoliant, les qualités du raisin sont nombreuses.

On sait donc qu’un verre de vin par jour est bénéfique pour la santé (toujours avec modération). Cependant le gros inconvénient du vin est sa teneur en alcool. L’abus d’alcool peut faire des ravages terribles et bien plus graves que le cholestérol.
C’est pourquoi des chercheurs ont tenté de conserver les substances actives antioxydantes du vin en éliminant les substances nocives pour la santé, c’est-à-dire l’alcool.
Le pépin de raisin possède aussi beaucoup de vertus car il contient des polyphénols riches en vitamine E, qui ont le pouvoir de renforcer la protection naturelle de l’épiderme et de lutter efficacement contre les radicaux libres, responsables à 80% du vieillissement.

Les polyphénols favorisent la synthèse du collagène et de l’élastine, la microcirculation (pour la beauté du teint) et préservent l’hydratation de l’épiderme en favorisant l’éclat).
Ils ont une action Adoucissante, Exfoliante, Anti radicalaire, Antioxydante et ont donc un effet contre le vieillissement.
Le pépin de raisin est aussi indiqué pour traiter les problèmes de jambes lourdes et de varicosités.

L’extrait de jus de raisin utilisé en cosmétologie contient une quantité importante de tanins, de vitamines et d’acides de fruits qui lui confèrent différentes actions : exfoliation douce, éclaircissement du teint et protection de la peau.

L’huile de pépins de raisin pressée à froid est le seul produit alimentaire au monde qui contient de la procyanidine en plus grandes quantités (le bioflavonoïde proanthocyanidine oligomérique OPC). La procyanidine est considérée comme l’antioxydant le plus efficace. Tout comme les produits cosmétiques, elle contient des antioxydants qui offrent une certaine protection contre les radicaux libres; ils préviennent l’oxydation des lipides de notre peau (vieillissement cutané).

L’huile de pépins de raisins a une teneur particulièrement élevée en acides gras mono et poly-insaturés, indispensables à l’organisme. Ses propriétés anti-cholestérol renforcent son rôle clé dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.
Il faut que l’huile soit pressée naturellement pour offrir les mêmes qualités que lorsqu’elle réside encore dans les membranes microscopiques des pépins de raisin.

La vinolevure, extraite de la levure de vin, est à la fois apaisante et cicatrisante, et renforce les défenses de notre peau.

Enfin, indépendamment de ses qualités nutritives, le raisin est désormais utilisé par certains thérapeutes qui en font des massages à l’huile de raisins.

Une enquête menée en 1990 par l’association Terre Vivante auprès de 500 personnes, a révélé que la cure de raisin apparaît comme un moyen unique pour régénérer nos organismes agressés en permanence par le stress et le mot « Bien-être » revient souvent dans le rapport de ceux qui ont fait partie de l’étude.
90% des participants qui se plaignaient de fatigue avant la cure, ont constaté une grande amélioration.

Actuellement existe une cure originale aux Sources de Caudalie, au coeur des vignes dans le Bordelais, cure saisonnière pendant la période des vendanges, de septembre à fin octobre.

Ainsi, n’hésitez pas: un verre de vin par jour, du raisin en dessert, un peu d’huile de pépin de raisin dans vos salades et … en route pour la forme !

Docteur Dominique DENJEAN

20121202-014238.jpg

L’huile de Bourrache

La bourrache est originaire de Syrie et, en arabe son nom signifie « le père de la sueur », une allusion à ses propriétés sudorifiques. On trouve des traces de son usage dès le premier siècle de notre ère.

De par ses propriétés et son action diurétique, la bourrache a été utilisée comme dépuratif. On l’a également utilisée au moyen âge comme aphrodisiaque.

Traditionnellement, les jeunes feuilles étaient consommées en salade ou ajoutées aux soupes. Les fleurs étaient utilisées pour donner une saveur rafraîchissante au vin.

La Bourrache ou Bourrache officinale (Borago officinalis L.) est une plante annuelle de la famille des boraginacées assez commune en Europe.

En climat tempéré, la floraison intervient de juin à août et dans le sud de la France elle fleurit de fin mars début avril
La fleur est essentiellement bleue

Les graines sont également utilisées pour leur richesse en acides gras oméga-6.
L’huile obtenue par le pressurage des graines est riche en acide gamma-linolénique et acide linoléique qui ont une action calmante en usage externe sur la peau.

L’huile de bourrache est la seule avec l’huile d’onagre à contenir l’ acide gamma-linolénique (un dérivé d’acide gras essentiel) très efficace contre le vieillissement cutané.
L’huile de bourrache contient 20 % à 26 % d’acide gamma-linolénique (AGL) et possède donc plus d’oméga-6 que l’huile d’onagre qui n’en contient que de 7 % à 10 %.

C’est l’huile « anti-vieillissement » parfaite qui manque cruellement lors du vieillissement.

La consommation par voie interne et l’utilisation locale de l’huile de bourrache joue alors un rôle important pour revitaliser toutes les peaux matures et les peaux très sèches.

Elle améliore l’ élasticité, la souplesse et le tonus.

Outre ses propriétés cosmétiques en utilisation par voie externe, elle est indiquée par voie interne pour son apport en acides gras essentiels.
L’ huile de bourrache diminue les inflammations rhumatismales et prévient également les problèmes circulatoires et les maladies cardio-vasculaires.

Elle atténue les symptômes du syndrome prémenstruel en agissant sur toutes les manifestations: seins douloureux, rétention d’eau, douleurs abdominales, maux de tête, irritabilité.

Par contre si on peut utiliser sans souci l’huile de bourrache, les parties aériennes de la plante renferment une petite quantité de pyrrolizidines, substances qui se sont avérées dangereuses pour le foie et cancérigènes au cours d’essais sur les animaux surtout en cas d’usage prolongé.
A savoir: l’huile ne contient pas de pyrrolizidines.

Docteur Dominique DENJEAN

20121201-231039.jpg

%d blogueurs aiment cette page :