Que faire devant une brûlure


Devant une brûlure essayez d’évaluer la gravité mais n’hésitez pas à appeler, soit le médecin généraliste, soit les urgences (le Samu au 15 ou au 112, les pompiers au 18).

Ce que vous devez faire :

En attendant les secours, le geste d’urgence devant une brûlure simple est de refroidir le plus vite possible la brûlure en la passant sous l’eau froide pendant 5 minutes minimum voir 10 minutes, selon l’importance de la brûlure.
On adaptera la pression et la température de l’eau en fonction de la brûlure et de ce que le patient peut tolérer.
Refroidir la zone brûlée est impératif pour atténuer la douleur et surtout pour stopper la progression de la brûlure, car même après avoir éliminé la cause de la brûlure cette dernière continue à évoluer en surface et en profondeur.

L’eau froide stoppe donc la combustion et stoppe son extension aux tissus voisins.

Si on ne peut mettre la zone brûlée sous l’eau froide, il faut alors couvrir la brûlure avec un linge propre passé sous l’eau froide.

Enfin si la brûlure à eu lieu sur une partie couverte par un vêtement, il ne faut surtout pas le retirer.
On peut découper le tissu mais ne pas le décoller de la peau brûlée car sinon on arrache la peau avec.

Aidez la personne à ôter ses bijoux car la peau va être le siège d’un oedème et on ne pourra plus les retirer simplement.

Les soins proprement dits :

En cas de brûlure superficielle du 1er degré :
après avoir longuement refroidi la zone brûlée, appliquez une couche épaisse de crème hydratante cicatrisante adaptée aux brûlures puis recouvrir avec une compresse stérile.

En cas de brûlure du 2ème degré :
passez longuement sous l’eau froide, désinfectez la plaie avec un antiseptique non alcoolisé, puis appliquez une crème hydratante spéciale brûlure avec une compresse stérile que vous déposerez ensuite sur la plaie.

Par contre, en cas de brûlure grave, ne faîtes surtout rien ! Attendez les secours tout en restant près de la personne pour la surveiller et surtout la rassurer.

Ce que vous ne devez pas faire :

Pas de coton hydrophile qui colle à la plaie.
Pas de corps gras sur la brûlure (beurre, huile).
Pas de remèdes de grand-mère.
Ne pas ouvrir les cloques car elles protègent des infections.
Ne désinfectez pas avec des antiseptiques colorés style Bétadine car cela modifie la couleur et donc l’état de la peau.

En cas de brûlure du 3ème degré :
Ne rien faire et appelez les services d’urgences et installez la personne en position demi-assise surtout si elle présente une atteinte respiratoire. Si toutefois c’est possible et envisageable par coopération,

Appliquez vous à rester très calme pour rassurer la personne brûlée qui souffre terriblement et qui a besoin de votre aide et non de votre affolement et d’éventuels pleurs.
Parlez lui, sachez l’apaiser.

Docteur DENJEAN qui espère avoir réussi à plaider en vous guidant en cas d’accident…..

20130217-195107.jpg

Tagué:, , , , , , ,

7 réflexions sur “Que faire devant une brûlure

  1. Albertine, Dax 9 mars 2013 à 17 h 16 min Reply

    Comme mon amie Micheline, superbe est votre blog. Je vais profiter de sa venue pour venir vous rencontrer aussi. En effet 4 heures 30 de TGV, c’est facile et aussi pratique pour venir aux grands magasins du boulevard Haussmann. Votre cabinet en est très proche. Je vous envoie aussi un email pour avoir un rendez vous dans la foulée de Micheline. Merci Docteur.
    J’ai des cicatrices de brûlures à faire disparaître.

    J'aime

  2. Martine delagrange 3 mars 2013 à 9 h 09 min Reply

    Pour ma part, lorsque je me brûle, soit avec mon fer à repasser, soit en sortant un plat d’un four (je suis un peu maladroite), pour les coups de soleil, j’ai un gel miracle, sans aucun additif, il s’agit du gel d’aloe vera. D’ailleurs il me sert aussi pour réhydrater ma peau dans bien des cas, même j’ai un neveu qui l’utilise pour améliorer ses problèmes de psoriasis et il ne se séparerait pour rien au monde de son gel magique comme il l’appelle et son dermatologue lui a conseillé de continuer son traitement tout en appliquant ce gel puisqu’il efface les traces visibles. Si vous voulez des infos et vous en fournir, je vous communique les coordonnées de mon fournisseur

    J'aime

    • blogdermatologue 3 mars 2013 à 19 h 59 min Reply

      Bonjour Martine,
      Certes l’aloe Vera est un excellent produit mais il y en a beaucoup d’autres efficaces pour traiter des brûlures sans oublier des séances de LED
      Je ne peux publier les coordonnées de votre fournisseur, ce blog s’interdisant la pub pour un fournisseur en particulier
      Merci pour votre témoignage

      J'aime

  3. Georges, Amiens 28 février 2013 à 0 h 58 min Reply

    Ma femme me dit qu’un coup de soleil est causé par une surexposition de la peau aux UVB et aux UVA et qu’il s’agit d’une brûlure de la peau du premier degré. Je pense que son jugement est très sévère car j’ai la peau juste un peu rouge, sans plus.
    Et en plus elle en rajoute en me disant qu’il me faut un suivi attentif dans la mesure où cela peut entraîner le cancer de ma peau.
    Dois je vraiment la croire ou bien elle fait exprès de me culpabiliser d’avoir un peu abusé du soleil.
    Et que vont penser mes collègues si ma peau reste blanche après un séjour de huit jours aux sports d’hiver ?

    J'aime

  4. Aliette, Crépy en Valois 28 février 2013 à 0 h 35 min Reply

    Je me suis brulée au niveau du poignet gauche (prolongement du pouce) au niveau ou on plie le poignet; avec mon fer à repasser qui a glissé. Cela fait une légère cloque sur toute la longueur, j’ai mis du miel dessus (Ma grand mère me l’a toujours recommandé).
    Je ne sais plus quoi faire pour que cela guérisse.

    J'aime

  5. Martin, Vaucresson 26 février 2013 à 20 h 39 min Reply

    Une brûlure, c’est toujours très douloureux et on est toujours en état d’angoisse maximum.
    On ne peut être serein devant la souffrance, surtout des siens.
    J’ai toujours en mémoire un incendie en discothèque. La panique ne permet plus de se diriger vers les issues de secours car les gens sont dans un état second et dénués de toute décision réfléchie. Les fumées et flammes sont très anxiogènes. La loi du plus fort semble être de mise.
    J’en fais encore des cauchemars, 20 ans après. Le pire c’est aussi le récit des journaux, télévisions, photographes, magazines, enquêtes de gendarmerie…. Avec une comptabilité de morts, c’est la curée et la recherche des coupables. Les témoins ont aussi des réactions étranges….
    C’est pourquoi les brûlures sont toujours traumatisantes, surtout au 2° et 3° degré.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :