Archives du 6 avril 2013

Le manque de sommeil et ses conséquences sur la peau et notre organisme.

Le rythme de vie de nos sociétés modernes avec ses contraintes professionnelles et sociales, les nouveaux loisirs avec internet et la télévision, les jeux video font que la plupart des Français ne dorment pas assez.
Or le sommeil étant indispensable pour notre organisme, cette carence produit des effets indésirables sur notre santé et notre bien-être.

Un homme ou une femme de 75 ans aura dormi… 25 ans ! Soit seulement un tiers de sa vie.
Même si les besoins en sommeil sont différents d’un adulte à l’autre, la privation régulière de sommeil (moins de 7 heures par nuit) peut au fil du temps avoir un impact important sur la santé physique et morale et dans de nombreux domaines.

En premier lieu, le manque de sommeil entraîne une baisse de moral liée au manque réel de repos.
Moins on dort, plus on déprime.
Ceci se remarque d’ailleurs chez les travailleurs de nuit qui sont ainsi plus réceptifs au risque de dépression.
On note aussi une augmentation de l’irritabilité, une baisse de la libido.
De même le manque de sommeil a un retentissement direct sur la mémoire car lorsque l’on dort, nous archivons les souvenirs et avec une nuit trop courte nous avons plus de mal à les mémoriser.
D’ailleurs les étudiants savent bien que relire un cours avant de dormir aide nettement à mieux le retenir.

Le manque de sommeil entraîne des picotements des yeux mais aussi une vision floue, voire même une baisse de l’acuité visuelle.

La privation de sommeil perturbe surtout l’activité métabolique avec de nombreuses conséquences :

Une diminution de la tolérance au glucose et une augmentation des concentrations de cortisol sanguin.
La mauvaise tolérance au glucose augmente le risque de diabète de type 2.
Des recherches ont démontré que la privation de sommeil sur le long terme (moins de 6,5 heures par nuit) peut provoquer une chute de 40 % de la tolérance au glucose.

De même, le manque de sommeil agit sur les hormones qui régulent l’appétit, en abaissant le taux de leptine qui réduit l’appétit et en augmentant le taux de ghréline qui stimule l’appétit et donc favorise le risque d’obésité en augmentant la sensation de faim.
En outre chez ces patients en manque de sommeil, la dépense énergétique est moindre avec encore une fois un facteur d’obésité…
Il faut savoir que cette obésité favorise ou aggrave une apnée du sommeil, qui à son tour par manque de sommeil réparateur continuera à aggraver l’obésité.
Et tout ceci contribue à favoriser les poussées d’hypertension artérielle avec toutes les conséquences connues.

Enfin pour les enfants, l’hormone de croissance étant sécrétée exclusivement la nuit, le manque de sommeil risque donc d’intervenir sur le développement de leur taille future.

Et la peau elle aussi souffre de nos nuits trop courtes :
La nuit, la peau se régénère car les divisions cellulaires ont lieu la nuit ainsi la peau se répare.

Les signes visibles du manque de sommeil sont multiples :
Des cernes sombres et des poches.
Une peau terne.
Des yeux rouges et bouffis.
Des cheveux et des ongles ternes et cassants.
Un relâchement cutané et l’apparition des rides.

Le manque de sommeil en provoquant la libération du cortisol, hormone du stress accélère le vieillissement cutané et fait apparaître des signes incontestables d’épuisement tant général que cutané.
La peau n’a plus le temps nécessaire pour se régénérer pendant la nuit.

Alors si vous voulez préserver votre santé, soignez votre sommeil avec une plus grande attention.

Docteur DENJEAN qui aimerait se ménager plus de plages de sommeil réparateur.20130407-001118.jpg

%d blogueurs aiment cette page :