Archives du 13 avril 2013

Le rôle athérogène de la viande rouge s’explique par la présence de L Carnitine

Des chercheurs à la Cleveland Clinic dans l’Ohio aux USA viennent d’étudier les facteurs de risques qui conduisent à l’athérosclérose et plus particulièrement la L carnitine, composé existant en grande quantité dans la viande rouge.

Cette L carnitine une fois ingérée est transformée par l’intestin en un composé le TMA puis libéré dans le sang en TMAO (L’oxyde de triméthylamine) qui accélère l’athérosclérose.
On savait que manger trop de viande rouge accentuait le risque de maladie cardiovasculaire mais on a toujours attribué ceci à la présence importante des graisses saturées et du cholestérol présent dans la viande rouge.

Autre phénomène intéressant, cette transformation ne survient pas chez les végétariens ou végétaliens qui ont une flore intestinale différente.

L’explication est donnée par l’existence d’un microbiote intestinal différent chez ces derniers car ils ne transforme pas la L Carnitine.
En fait, même si on fait manger de la viande rouge à un végétarien ou végétalien (depuis au moins un an) l’intestin de ces derniers ne fait pas la conversion.
L’explication selon Selon Stanley Hazen, le directeur de l’étude :
« Un régime alimentaire basé sur l’absorption de viandes rouges encourage probablement la croissance de bactéries capables de convertir la L-carnitine en TMAO ».
On retrouve ceci lorsque les omnivores prennent des antibiotiques qui éliminent le microbiote intestinal et dans ce cas la L Carnitine n’est pas transformée.

Rappel au sujet du microbiote inestinal : anciennement appelé flore intestinale, c’est l’ensemble des microorganismes vivant dans l’intestin (environ 100 000 milliards, et il faut savoir que ces microorganismes représentent deux fois plus que le nombre moyen de cellules de l’organisme)

Cette flore intestinale serait donc le lien entre la consommation de viande rouge et les maladies cardiovasculaires et non donc comme on l’a cru à une époque la présence de graisses saturées et l’apport trop important de fer…

On savait que la consommation excessive de viandes rouges favorise les maladies cardiovasculaires mais le mécanisme semble mieux s’expliquer.
En conclusion pour garder un cœur sain, outre manger des fruits et légumes et du poisson il est préférable de se limiter à deux portions de viande rouge par semaine.

Docteur DENJEAN qui a décidé de réduire sa consommation de viande

20130413-144338.jpg

%d blogueurs aiment cette page :