Archives du 10 juillet 2013

Alerte et danger sur les poissons gras chez la femme enceinte

Le corps médical conseille toujours de manger plus de poisson pour notre bonne santé et surtout des poissons gras riches en oméga 3.
C’est certain que notre système Cardio vasculaire en tirera des bénéfices.

Cependant, les autorités de santé norvégiennes ont émis, récemment, un conseil aux femmes enceintes en leur demandant de limiter leur consommation de poisson gras à deux apports par semaine.
Cette annonce a été reçue avec grande inquiétude dans ce pays qui est le plus gros producteur mondial de saumon.

On ne peut malheureusement ignorer que les poissons gras, comme le saumon, le thon ou le maquereau, les harengs, les sardines accumulent dans leur chair des contaminants (dioxines et polychlorobiphényles) entraînant des effets néfastes sur le développement mental et moteur du foetus ou sur le système endocrinien de l’adulte.
Ingvild Eide Graff, Directrice des recherches du Nifes, l’organisme norvégien de recherche en nutrition et produits de la mer rétorque , à cette annonce : « Les recommandations des autorités de santé sont basées sur des chiffres qui datent de 2006. Depuis, les concentrations en dioxine du saumon [élevé en Norvège] ont baissé d’un tiers »
En effet la nourriture des poissons d’élevage subit des contrôles stricts depuis plusieurs années et ont permis une amélioration : « Ils étaient historiquement nourris avec des ingrédients issus de la mer, donc qui apportaient des contaminants. Aujourd’hui, les poissons mangent une plus grande proportion d’huile végétale, qui ne contient pas de dioxines », précise Ingvild Eide Graff.

En France, L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), recommande la consommation du poisson au moins deux fois par semaine avec un poisson à forte teneur en oméga 3 et un poisson maigre, mais aussi en variant les espèces et les provenances.

Décidément, que nous reste t’ il pour garder une nourriture saine ?
Les fermes marines devraient être nettement plus contrôlées, surtout ces poissons importés provenant d’Asie, des Indes et d’Amérique du sud…. On nous parle de traçabilité, en continu, et là nous avons peu d’informations tangibles….

Docteur DENJEAN qui s’inquiète de cette pollution.

20130711-004732.jpg

%d blogueurs aiment cette page :