Archives du 2 août 2013

L’Ambroisie

L’ambroisie (Ambrosia artemisiifolia) fait partie de ce que l’on appelle couramment « les mauvaises herbes ».
Elle est de la même famille que le tournesol et se développe facilement pour former un buisson qui peut atteindre plus d’un mètre de haut.

Dans la mythologie grecque, l’ambroisie était une substance réservée à la nourriture des dieux afin de leur procurer l´immortalité.
C’est aussi une plante aromatique au parfum de citronnelle que les jésuites avaient rapportée du Mexique.

L’ambroisie qui n’existait pas dans nos contrées a été introduite accidentellement dans la vallée du Rhône par un lot de semences fourragères en provenance d’Amérique du Nord.

Les avis divergent sur son introduction en France : en effet pour certains, elle aurait été introduite en 1863 par un lot de graines de trèfle rouge.
Alors que pour d´autres, la contamination serait liée aux avions américains qui auraient répandu des graines pendant la seconde guerre mondiale.

L´ambroisie, ambrosia artemisiifolia, est une plante annuelle, assez grande (de 30cm à 1,80m). La floraison a lieu à la fin de l´été jusqu’à l´automne.

Cette mauvaise herbe sauvage, depuis les années 1950, n’a cessé d’envahir de plus en plus de régions françaises.

Chaque pied de cette mauvaise herbe peut produire jusqu’à 2,5 milliards de grains que le vent va propager sur une longue distance parfois de 100 kilomètres.

Le drame est que son pollen a un pouvoir allergisant très élevé, responsable entre autre du rhume des foins.
5 grains par m3 d’air suffisent pour déclencher une allergie !
Et sur une échelle de 1 à 5, le potentiel allergisant de l’ambroisie est de 5.

Or, le réseau national de surveillance aérobiologique vient d’annoncer récemment un pic d’allergie à l’ambroisie prévu entre le 14 et le 18 août, période estivale la plus propice à la dispersion de son pollen.

Les réactions allergiques se manifestent sous forme de conjonctivite, écoulement nasal, voire de problèmes respiratoires (asthme, toux liée à la trachéite allergique).
L’allergie peut se manifester au niveau dermatologique et provoquer des crises d’eczéma ou d’urticaire.
À la différence des allergies aux autres pollens qui se manifestent en mai, juin, l’ambroisie provoque des allergies de août à octobre.

En Rhône-Alpes, région la plus atteinte, 12 à 20% de la population souffre tous les ans de cette allergie liée à l’ambroisie.

La caisse primaire d’assurance maladie de cette région évalue ente 14 et 20 millions d’euros les frais de remboursement liés aux effets secondaires de l’ambroisie, un coût en hausse de 90% depuis 2008 car il y a entre 194000 et 254000 personnes atteintes en Rhône-Alpes.

La lutte contre l’ambroisie est inscrite dans le deuxième plan national santé environnement autorisant les préfets de doter leurs départements d’un programme d’action spécifique afin de prévenir l’invasion des cultures par cette mauvaise herbe.

Alors, comment lutter?

En été, si vous êtes allergique, pour limiter les risques, il faut éviter de circuler en voiture les vitres baissées, surtout ne pas faire sécher le linge dehors et enfin éviter de sortir en début de matinée car la libération des pollens y est au maximum.
L’ambroisie (Ambrosia artemisiifolia) fait partie de ce que l’on appelle couramment « les mauvaises herbes ».
Elle est de la même famille que le tournesol et se développe facilement pour former un buisson qui peut atteindre plus d’un mètre de haut.

L’ambroisie n’aime pas les autres végétaux donc pour empêcher son apparition ne laissez pas de terre dénudée aux mois de mai, juin, juillet : semez du gazon, mais sans le tondre trop ras, et évitez les désherbants trop radicaux et totaux.

Sinon, Il faut arracher le plus possible de plants sur les bords des routes, dans les jardins privés ou les espaces verts sans oublier de porter un masque pour se protéger du pollen.
En outre, ne pas hesiter à la faucher dès l’apparition des fleurs, si les surfaces envahies sont trop grandes.

Et si malgré tout vous êtes confronté à cette allergie, n’hésitez pas à consulter un médecin avant que vos symptômes ne soient trop handicapants.

Docteur DENJEAN qui décidément n’aimera jamais les mauvaises herbes !

20130802-115429.jpg

%d blogueurs aiment cette page :