Archives du 27 octobre 2013

Des biscuits comparables à la drogue dure?

Beaucoup de personnes, et notamment des jeunes, sont souvent avec beaucoup d’assuétude résister à certains gâteaux et plus particulièrement aux gâteaux Oreo.
Ces petits gâteaux américains en forme de sandwich sont présents sur les marchés depuis 1912 et conçus par Nabisco, filiale du géant américain multinationale de l’agroalimentaire Kraft Foods.

Enfin une explication avec cette expérience originale menée par des étudiants du service de neurosciences du Connecticut College avec le Professeur Joseph Schroeder, expérience menée sur des rats afin de tester le pouvoir addictif des gâteaux.

Ils ont installé ces rats dans un labyrinthe comportant deux chemins différents : l’un conduisant à des galettes de riz et l’autre à des gâteaux Oreo.

Après avoir exploré le labyrinthe, les rats ont très nettement choisi celui qui menait aux gâteaux Oreo. De plus, il montraient une nette préférence pour la partie blanche et crémeuse du gâteau qu’ils dévoraient en premier.

Ce fait est important car lorsque l’on donne des Oreo à des consommateurs humains, ils mangent la plupart du temps la partie crémeuse en premier.

Les étudiants ont ensuite eu l’idée de comparer l’attitude des rongeurs à l’attitude des rats utilisés lors d’une précédente étude où ces derniers devaient choisir entre une injection de cocaïne ou de morphine à une simple solution saline.
Les deux groupes de rongeurs ont manifesté le même type de comportement et de dépendance au cours de ces deux expériences.

En utilisant un marqueur de l’activité neuronale dans la «zone de plaisir» du cerveau, ils ont constaté que les Oreo provoquaient une activité neuronale plus importante dans cette zone que la cocaïne ou la morphine.

« Notre recherche démontre que les aliments contenant un taux de sucre ou de gras élevé agissent sur le cerveau de la même manière qu’une drogue. Cela peut expliquer le fait que certaines personnes sont incapables de résister à un produit même si elles savent qu’il est mauvais pour leur santé», déclare le Professeur Joseph Schroeder, qui a affirmé ne plus surtout manger d’Oreo depuis cette édifiante expérience !

Encore plus surprenant, ces résultats viennent confirmer ceux d’une récente étude du Boston Children’s Hospital, selon laquelle certains féculents activent, chez les consommateurs, la même zone du cerveau que l’héroïne ou la nicotine.

Est ce pour cela que les jeunes enfants et adolescents ont tellement de mal à manger des légumes verts ? Ils sont déjà tellement Addicts aux pâtes et frites bien lourdes et bien grasses…

A noter que de plus l’organisation non gouvernementale internationale de protection de l’environnement Greenpeace dénonce les Oréo, car ils contiennent de l’huile de palme provenant de terains illégalement déforestés.
Pour cette ONG, la moitié des forêts indonésiennes ont disparu en cinquante ans, soit six terrains de football chaque minute, souvent pour faire placer aux exploitations de production d’huile de palme.
La surface plantée en palmiers a été multipliée par presque 27 en Indonésie en une vingtaine d’années, selon les chiffres officiels.
Et ce pays annonce vouloir augmenter de plus de 60% sa production d’huile de palme d’ici à 2020…
Alors, toujours fan des Oreo ?

Docteur DENJEAN qui préfère toujours une bonne pâtisserie fait maison…

20131027-195611.jpg

%d blogueurs aiment cette page :