Archives du 2 décembre 2013

Nickel, chrome, cobalt: attention aux allergies..

Les sensibilisations aux métaux sont nécessaires et fréquentes, avec en tête le nickel, le chrome et le cobalt.
Ces sensibilisations entraînent des eczémas aigus et chroniques, souvent douloureux, et particulièrement difficiles à vivre.
Environ 12% de la population est allergique au nickel.
Beaucoup d’objets en contiennent : boutons, rivets, ceintures, fermetures-éclair, les bijoux fantaisie, les ordinateurs portables et les téléphones mobiles sont les sources de contact au quotidien aux métaux.
Cette allergie se développe encore plus rapidement en cas de transpiration.

Des tentatives de régulation du nickel ont été mises en place dans certains pays puis au niveau européen. Certains objets d’utilisation courante tels : les clés, porte-clés, ciseaux, pièces, outils, rasoirs électriques, poignées de tiroir, etc…

Des objets d’utilisation médicale peuvent aussi contenir du nickel : prothèses orthopédiques, dentaires et cardiaques.
On en retrouve dans certains cosmétiques et produits de maquillage (surtout le pigment brun) et dans certains détergents.

Ne pas oublier qu’il existe des allergies croisées avec certains aliments :
Le cacao, les harengs, les huîtres, certains légumes (épinards, haricots verts, oignons, petits pois, tomates), les margarines et les mayonnaises industrielles, les poires, le thé, etc….
Certains aliments s’enrichissent en nickel lors de la cuisson dans des casseroles dites en « acier inoxydable » (surtout le café, les légumes, le poivre, les pommes, la rhubarbe, le vin, le vinaigre).

Par contre les ustensiles de cuisine en aluminium, en émail ou en téflon ne libèrent jamais de nickel.

À savoir : les gants en caoutchouc laissent passer les poussières de nickel, ce qui n’est pas le cas des gants en PVC.

Le spot test au diméthylglyoxime permet de visualiser la libération de nickel par les objets métalliques, il prend rapidement une couleur rose au contact du nickel.

Il existe fréquemment une co-sensibilisation au nickel/chrome/cobalt.

Le chrome est typiquement présent dans le cuir et le ciment, l’acier inoxydable et d’autres alliages. La prévalence de l’allergie au chrome tend actuellement à augmenter.

Le cobalt peut aussi être présent dans certains objets métalliques mais aussi dans le cuir suite au tannage (vêtements, chaussures, canapés, fauteuils), le ciment qui provoque la dermite des cimentiers, la terre, l’encre des tatouages provoquant des réactions parfois à retardement.

On en trouve aussi dans les cosmétiques.

De même les appareillages médicaux contiennent du cobalt : 75% des alliages dentaires libéreraient du cobalt et 10% les implants orthopédiques.

Dans ce cas aussi, il faut éviter certains aliments :
Haricots, Betteraves, Choux, Abricots, Noix, Foie, Coquille Saint-Jacques, Pain complet, Clous de girofle, Café, Thé, Cacao, Chocolat, Bière, etc…

Un spot test pour le cobalt a récemment été développé.
Les bijoux et les clés ne libéreraient que très peu de cobalt par rapport au nickel mais les objets métalliques sombres bien plus que la norme acceptable.

Le chrome métal n’est pas allergisant en lui même et les allergènes sont les sels de chrome hexavalent et trivalent.
Le chrome et ses sels sont retrouvés dans de nombreux secteurs professionnels, essentiellement le ciment dans la construction et le BTP, le cuir (industrie de la chaussure, port de chaussures de sécurité, maroquinerie), soudure, pigments (de peintures, céramiques, encres, vernis…), agents anti-corrosion, chromage de pièces métalliques pour les protéger de l’usure, galvanoplastie, etc…

L’exposition au chrome pour les non professionnels se fait essentiellement par le cuir (tannage et teinture) : 95% des chaussures en cuir en contiendraient…
L’allergie se développe d’autant plus que le pied est humide.
Donc il est absolument conseillé de toujours mettre des chaussettes avant d’enfiler ses chaussures.
Un spot test pour le chrome a aussi été développé mais aucune étude clinique ne s’en est servie pour l’instant.

Entre 0,2% et 0,7% de la population est allergique au chrome hexavalent.
Cela représente environ entre un et trois millions d’Européens.

Docteur DENJEAN qui est toujours à l’affût des nombreuses études comportant les sensibilisations aux différents métaux qui sont allergisants.

20131202-005506.jpg

%d blogueurs aiment cette page :