Les UV artificiels responsables de cancers cutanés.


Il ne faut pas se voiler la face comme le font certains, les cabines de bronzage favorisent les cancers de la peau.

Une récente étude épidémiologique américaine a prouvé que les personnes qui s’exposent aux lampes à UV multiplient par 1,5 le risque de développer un cancer spinocellulaire de la peau pouvant métastaser et par 2,5 un cancer basocellulaire (le plus courant à évolution locale moins grave mais pouvant être nécrosant).
Si c’est un jeune de moins de vingt ans, ces risques sont nettement plus élevés.

Une précédente étude européenne avait de plus mis l’accent sur l’interaction entre l’usage de ces lampes à bronzer et les mélanomes, forme la plus grave des cancers de la peau.

Et pourtant, bien qu’on le sache, il y a de plus en plus d’adeptes dans le monde.
Et malgré toutes les campagnes d’informations et de sensibilisation sur le danger des UV.

De plus, il ne ne faut surtout pas oublier les effets secondaires oculaires (dégénérescence maculaire de la rétine, cataracte, cancers…) ou même une photokératoconjonctivite lors de l’exposition solaire sans lunettes de protection.

Une étude vient d’être publiée dans la revue Jama Dermatology en faisant le point sur l’impact sanitaire des cabines de bronzage.

Des chercheurs de l’université de Californie ont rassemblé les résultats de 88 études consacrées à ce phénomène, études comprises dans une période entre 1992 et 2013.

Ces différentes études ont porté sur plus de 400000 personnes en Europe, aux Etats-Unis et en Australie.

Suite à cette synthèse les chercheurs estiment que 3 personnes sur 10, dans le monde, ont fréquenté un centre de bronzage artificiel.

C’est en Europe du Nord et de l’Ouest que la fréquentation est la plus importante avec 41,6% d’adultes concernés !

Aux Etats-Unis et au Canada, ils sont 35,4% à utiliser ces types d’appareils.

Mais en Australie, où les campagnes de prévention sur les dangers des UV sont multiples et efficaces, seulement 10,7% des adultes ont fréquenté une cabine de bronzage.

Mais pour les auteurs de cette enquête il y a nettement plus inquiétant, cela vient du fait que la jeune génération est de plus en plus attirée par le bronzage artificiel; 55% des étudiants en université et 19,3% pour les adolescents auraient au moins une fois dans leur vie utilisé une lampe UV.

«Parce que le risque de mélanome et des autres cancers de la peau est plus élevé chez les personnes exposées au bronzage artificiel au début de leur vie, le fait que nous ayons constaté que de nombreux étudiants et adolescents ont déjà été exposés est très inquiétant. Le taux de cancer de la peau dans ce groupe très sensible devrait être encore plus élevé dans les prochaines décennies», déclarent les chercheurs.

Ils estiment que les lampes UV pourraient causer 450000 cancers de la peau d’origine non mélanocytaire et plus de 10000 mélanomes chaque année, dans le monde.

«Ce qui nous inquiète, c’est que le bronzage artificiel est de plus en plus populaire. Alors que les taux de tabagisme sont en baisse dans les pays occidentaux, il est possible que le nombre de cancers de la peau induits par les cabines de bronzage finissent par dépasser celui des cancers du poumon dans les années à venir», concluent les auteurs de cette étude.

Rappelons que dans l’ensemble les cabines de bronzage émettent surtout des UVA connus pour favoriser le bronzage mais ils induisent des altérations profondément dans la peau.
Les UVA sont responsables de la survenue du mélanome malin,et de l’atteinte du système immunitaire cutané.

Les UVB responsables des coups de soleil sont impliqués dans le vieillissement cutané ( en association avec les UVA)

On dépiste 90000 nouveaux cas de cancer de la peau par an et ce chiffre double irrévocablement tous les dix ans.
Le nombre de mélanomes double tous les 10 ans et selon une étude française publiée dans le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH), le nombre de décès pourrait s’élever à 2288 dans les 30 prochaines années si l’habitude des Français de s’exposer aux cabines UV ne s’arrête pas.
Récemment la Ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé la prochaine publication d’un décret visant à durcir la réglementation des cabines de bronzage. Ce décret a d’ailleurs été déposé par l’ancien gouvernement, dont le but est d’absolument mieux protéger les adeptes d’appareils aux ultraviolets artificiels.

Je ne suis pas sûre que cela suffise quand on voit l’impact des campagnes anti tabac mais au moins les utilisateurs ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas.

Mais quel dommage quand on sait que pour un avoir un teint hâlé, certaines et certains préfèrent jouer à la roulette russe avec leur vie.

Je rappelle, que comme chaque année, les Dermatologues français accueilleront gratuitement le public dans des centres de dépistage spécifiques, pour un dépistage gratuit des cancers de la peau.

Docteur DENJEAN qui a une peau très claire et qui pour rien au monde ne cherche à bronzer….

20140302-165414.jpg

Tagué:, , , , , , , ,

7 réflexions sur “Les UV artificiels responsables de cancers cutanés.

  1. Mathilde, Paris 7 avril 2015 à 23 h 10 min Reply

    Au journal télévisé un PDG de franchise vient de nous informer que si les cabines de bronzage étaient interdites cela mettrait 22000 personnes en difficulté d’emploi.
    Hors il affirme que tout ce personnel est particulièrement compétent….
    Permettez moi d’en douter fortement vu que le nombre de décès par mélanome augmente dans une progression particulièrement inquiètante.
    22000 personnes qui traitent 20 personnes au quotidien par machine à UV, cela fait beaucoup de monde traité. Surtout que dans chaque centre il y a plusieurs machines…..
    Je me doute que ces 22000 personnes n’ont certainement pas été formées par des Dermatologues. Et surtout font des erreurs répétées au quotidien.

    J'aime

    • Anna, Versailles 9 avril 2015 à 0 h 51 min Reply

      Oh oui la majorité des opératrices sont bien peu compétentes en analyse de la peau et ne parlent jamais des méfaits des UV.

      J'aime

  2. Anastasia, Évreux 30 décembre 2014 à 0 h 40 min Reply

    Le Brésil l’avait interdit en 2009. C’est maintenant au tour de la plupart des États australiens (la Nouvelle-Galles-du-Sud, le Victoria, le Queensland et l’Australie Méridionale) d’interdire les cabines de bronzage. Et cela alors que, chaque année, quelque 11000 mélanomes sont diagnostiqués dans ce continent qui présente, ainsi le taux de mélanomes le plus élevé du monde (près de 80% des nouveaux cancers diagnostiqués sont des cancers de la peau).
    Alors à quand la France ??? Le sénat avait fait des avancées en 2012 mais à part des constats, rien de concret. Combien de détections de mélanomes par des cabines UV faudra t-il en 2014 et 2015 pour que les assemblées réagissent. La décision australienne sera t-elle suffisante pour enfin traiter les 80 décès annuels ????

    J'aime

  3. Ambroise, Sceaux 9 août 2014 à 23 h 43 min Reply

    Heureusement Docteur que vous avez publié cet article. Je me demandais quel pouvait être les effets de bronzage accéléré en cabine. Le risque est démesuré par rapport au bien être.
    Je me demande pourquoi les centres de bronzage ne communiquent pas sur le net. Maintenant j’ai compris qu’ils ne peuvent convaincre sur les inconvénients futurs de santé.

    J'aime

  4. Juan, CREIL 27 juillet 2014 à 22 h 53 min Reply

    Les cancers cumulent et seules les familles pleurent la perte des leurs.
    Les pouvoirs publics le savent et ne réagissent pas…..
    Encore un scandale en puissance dans quelques années… Combien d’années ????

    J'aime

  5. Sabine, Saint Mandé 20 juillet 2014 à 1 h 53 min Reply

    Docteur,
    Depuis votre article début mars que s’est il réellement passé ?
    Pas de réactivité parlementaire ni médiatique,
    On sait qu’il y a un certain nombre de rapports alarmants et les matériels de bronzage continuent inlassablement à contaminer les usagers,
    Quelles instances vont dire stop et surtout quand vont elles réagir ?
    Vont elles attendre l’afflux des plaintes des cancéreux ?

    J'aime

  6. Georges, Paris 3 mars 2014 à 8 h 14 min Reply

    Les cabines de bronzage artificiel ont la cote  : en France, 15 600 d’entre elles sont mises à la disposition du public, selon le syndicat national des professionnels du bronzage en cabine. Il n’y a aucun doute. Ces cabines seront, d’ici quelques années, plus néfastes que le tabagisme en ce qui concerne le nombre de cancer qui leur seront attribuées. Encore un futur scandale médiatisé comparable aux plaintes liées à l’amiante…. Votre sensibilisation le démontre efficacement. MERCI.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :