La griffe du diable ou harpagophytum


La Griffe du diable dont le nom botanique est Harpagophytum procumbens ou racine de windhoek, fait partie de la famille des pédaliacées.
Nom anglais : Devil’s claw root.
Seuls les tubercules secondaires sont utilisés en thérapeutique.
On trouve cette plante extraordinaire dans les régions désertiques du sud-est de l’Afrique, essentiellement dans le désert du Kalahari et dans les steppes de la Namibie, dans ces régions arides et chaudes où la végétation est pratiquement inexistante.

Le nom latin de la plante Harpagophytum signifie «harpon végétal et ceci est dû au fait que le fruit est muni de griffes qui s’agrippent aux poils et à la peau de tout être vivant qui entre en contact avec elle. Ceci explique son nom commun imagé, griffe du diable.

Les peuples indigènes du Sud de l’Afrique – les Bantus, les San, les Khoi – utilisent depuis longtemps l’harpagophytum pour soulager les douleurs rhumatismales et les troubles digestifs.
Cette plante a été découverte en 1907 par un Allemand, Menher, au contact de la population indigène car il remarqua la rapidité de cicatrisation des blessures grâce aux décoctions que les sorciers appliquaient dessus.

Puis en 1950 un chercheur allemand s’y est intéressé et a étudié de plus près la griffe du diable.
Dans nos pays industrialisés, on utilise la griffe du diable essentiellement pour soulager les douleurs rhumatismales.

L’Harpagophytum (Griffe du Diable) contient beaucoup de principes actifs anti-inflammatoires, anti-oxydants, antispasmodiques, mais aussi antalgiques.

En tout premier lieu, les harpagosides aux propriétés anti-inflammatoires, mais aussi des flavonoïdes, ainsi que des glucosides, une bonne quantité de phytostérols, des phénols, ainsi que de 2 variétés d’acides : l’acide chlorogénique et l’acide cinnamique.
L’Harpagophytum contient des vitamines surtout du groupe B et un peu C et des minéraux (calcium, phosphore, fer, cuivre, magnésium, potassium, silice…).

Pour que la thérapie à base d’harpagophytum contre l’arthrose soit efficace, elle doit durer au moins 2 à 3 mois et les comprimés à base d’harpagophytum doivent se prendre pour certains aux repas et pour d’autres plutôt en dehors des repas en 2 prises.
Il faut compter un minimum de 8 à 10 jours pour que son efficacité intervienne.

L’harpagophytum est connu pour soulager les douleurs lombaires et l’arthrose, les douleurs aux articulations, aux muscles ou aux tendons.

Mais l’harpagophytum possède d’autres propriétés, il est hypo-uricémiant et donc utile dans le traitement de la goutte, hypocholestérolémiant mais il semblerait aussi être hypoglycémiant et en cas de traitement les personnes diabétiques doivent surveiller leur glycémie.

De plus, il a des propriétés digestives : il stimule l’appétit et facilite la digestion.
Mais dans ce cas il faut utiliser la racine séchée en vrac, ce qui est difficile à trouver dans le commerce et donc préparer la potion apéritive et digestive en faisant infuser 1,5 gramme de racine séchée dans 300 millilitres d’eau bouillante puis faire macérer pendant 8 heures. Filtrer et boire 100 millilitres avant chaque repas si vous le pouvez car cette préparation est très amère.

Mais la griffe du diable, prise en comprimés est moins efficace sur l’appétit et la digestion par rapport à la décoction.

Afin que le traitement soit le plus efficace possible, il faut privilégier les extraits normalisés à 3% de gluco-iridoïdes, ou en harpagoside (de 1,2% à 2%).
Dans le commerce, en pharmacie ou en magasin bio, on trouve le plus souvent l’harpagophytum sous forme de gélule.
Bien lire la composition et regarder si c’est de l’extrait sec de racine ou poudre de plante totale.
Car la dose efficace journalière est de 400 à 500 milligrammes d’extrait sec soit 3 à 4 grammes de poudre (la composition doit être précisée et en général il s’agit de la plante totale).

700 tonnes de racines de griffe du diable sont vendues annuellement dans le monde entier et elles proviennent de plantes sauvages car sa culture est relativement difficile.
Ainsi, sa survie à long terme est menacée.

Notons que la cueillette de cette racine permet la survie des cueilleurs, qui n’ont pas d’autres sources de revenus.

En 1989, la Commission E allemande « chargée des études de la phytothérapie » a approuvé l’usage de la racine de la griffe du diable pour traiter le manque d’appétit et la dyspepsie, ainsi que pour contribuer au traitement des troubles dégénératifs du système locomoteur (il comprend le squelette, muscles, articulations).
Á savoir : en Allemagne, la phytothérapie fait partie intégrante du programme de formation des médecins.

En 1996, l’ESCOP (European Scientific Cooperative On Phytotherapy) a reconnu son efficacité pour le traitement du manque d’appétit et la dyspepsie, ainsi que pour soulager la douleur de l’arthrose et des tendinites.

L’ESCOP cherche à faire avancer les connaissances scientifiques sur la phytothérapie et veut contribuer à l’harmonisation de leur statut en Europe.
Cette organisation désire également favoriser l’utilisation des plantes lors de la pratique médicale.

Attention, comme avec tout principe actif, il y a des précautions à prendre :
L’innocuité de la griffe du diable n’est pas connue en cas de grossesse et d’allaitement.
Il vaut mieux l’éviter en cas d’ulcère gastrique ou d’ulcère du duodénum.
De même éviter l’association avec la warfarine (Coumadine®, par exemple) car il y a une possible augmentation de l’effet anticoagulant de ce médicament. Utiliser avec précaution ou éviter l’usage simultané et prévenir le médecin.
De même, une allergie à cette plante peut exister et se manifester sous forme de plaques rouges.

D’autres plantes peuvent être utilisées pour diminuer les douleurs de l’arthrose, le saule car l’écorce contient des dérivés d’aspirine, la reine des prés, l’ortie, la feuille de cassis, la feuille de frêne, l’églantier sauvage, le curcuma (puissant anti inflammatoire et anti oxydant).

Docteur DENJEAN qui est une adepte convaincue de l’Harpagophytum.

20140717-092554-33954522.jpg

Tagué:, , , , , , , , ,

6 réflexions sur “La griffe du diable ou harpagophytum

  1. Fraicha 22 janvier 2017 à 16 h 53 min Reply

    je souffre de longue date de l’arthrose aux rachis lombaires des rhumatologues m’ont prescris un traitement pour la douleur , vu que mes douleurs ne sont pas soulagés, j’ai enfin trouvé une infusion d’harpagophytum ( griffe du diable) cela me convenait très , mes douleurs étaient moins agressif , les gélules pas confiance

    J'aime

  2. Guillaume, Hyères 3 septembre 2014 à 23 h 53 min Reply

    Les guérisseurs africains utilisent les racines de la griffe du diable pour soigner divers maux depuis plusieurs siècles déjà. Plus récemment, ses vertus thérapeutiques ont aussi conquis l’Europe. Ses substances amères exercent un fort effet anti-inflammatoire, décongestionnant et analgésique. C’est pourquoi la griffe du diable est particulièrement indiquée pour le traitement de l’arthrose et autres douleurs articulaires.

    J'aime

  3. paul 17 juillet 2014 à 10 h 43 min Reply

    et remarquablement efficace dans le lichen plan !!

    J'aime

  4. rouche 17 juillet 2014 à 10 h 40 min Reply

    Adepte de cures d’harpagophytum, je peux dire que celui ci me réussit très bien, je le prends sous forme de gélules en association avec le cassis.

    J'aime

    • blogdermatologue 17 juillet 2014 à 15 h 30 min Reply

      Je suis aussi une adepte et c’est aussi très efficace en association avec la prêle et le curcuma

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :