Archives Mensuelles: septembre 2014

Un tour de taille élevé est dangereux pour la santé

Mesurer son tour de taille ne sert pas seulement à faire un bilan esthétique !

Il sert surtout à mesurer la quantité de graisse abdominale et ainsi à évaluer le risque cardio vasculaire, voir même le risque pour certains cancers.
La mesure du périmètre abdominal est aussi important que le calcul de l’IMC (indice de masse corporelle) qui lui ne donne aucun aperçu de la répartition des graisses.

La graisse abdominale qui représente la graisse qui enrobe les organes vitaux, engorge le sang par la veine porte et implique un risque plus élevé d’hypertension artérielle et de diabète de type 2. L’accumulation de graisse au niveau du ventre perturbe significativement le métabolisme des graisses et du sucre.

Pour bien mesurer le tour de taille, il suffit de prendre un mètre de couturière et de mesurer la partie de l’abdomen la plus mince entre le nombril et les dernières côtes en le plaçant horizontalement bien à plat sur la peau.
On prend la mesure en ne respirant pas, sans rentrer excessivement le ventre et sans serrer le mètre à outrance !

Notre tour de taille devrait faire la moitié de notre hauteur, cette mesure s’applique aussi bien aux hommes qu’aux femmes et quelle que soit les origines ethniques.

Ainsi, un homme ou une femme qui mesure 160 cm, ne doit pas dépasser 80 cm de tour de taille. Pour 180 cm, le tour de taille ne doit pas être supérieur à 90 cm, etc…

Les normes maximum tolérées sont de 102 cm pour les hommes et 88 cm pour les femmes.

Ainsi si le tour de taille dépasse 110 cm pour l’homme et 90 cm pour la femme, cela peut devenir une question « survie » tellement les risques pour la santé sont grands.
Le tour de taille est en effet un indice très important et fiable de risque de mortalité.

Ainsi, pour des chercheurs Londoniens, pour chaque centimètre de tour de taille en plus, on perd quelques mois d’espérance de vie. « Si votre tour de taille fait 60% de votre hauteur, vous perdez 1,7 année d’espérance de vie » expliquent ces chercheurs.

Les chercheurs Londoniens ont étudié les dossiers médicaux de plus de 300000 adultes sur une période de 20 ans.
Et leurs conclusions sont sans appel ! « Le tour de taille est important car il indique la quantité de graisse abdominale qui est liée à un taux élevé de cholestérol, au diabète et aux maladies cardiovasculaires » explique le Docteur Margaret Ashwell, principal auteur de cette recherche.

D’ailleurs, pour le Docteur Martine Duclos, chef du service de la Médecine du sport au CHU de Clermont Ferrand, « c’est un bon dépistage d’une obésité à risques ».
Le Docteur Martine Duclos est aussi membre de la Chaire internationale sur le risque cardiométabolique (CIRC).

Donc pour les médecins, ce test permettrait de prévoir qui est en bonne santé et qui risque de mourir prématurément.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est conseillé et recommandé aux patientes et patients de prendre l’habitude de mesurer mensuellement leur tour de taille et surtout de conserver cet historique.

Docteur DENJEAN qui bataille pour perdre les centimètres en trop de son tour de taille…..

IMG_0895.JPG

1.000.000 de hits

Bonjour à toutes et tous ! Mon blog a maintenant presque deux ans d’existence !

Chers toutes et tous qui suivez mon blog, je tiens à vous remercier chaleureusement pour votre fidélité et vos commentaires si précieux qui donnent à ce blog une excellente raison d’exister. Je suis absolument ravie de constater que vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à me lire et surtout à me solliciter. C’est la plus belle des récompenses pour tout le travail investi et le meilleur des encouragements pour continuer l’aventure.

Hip, hip, hip, hourra !!!!
Hip, hip, hip, hourra !!!!
Hip, hip, hip, hourra !!!!

1.000.000 de hits atteint aujourd’hui. Depuis le 1er novembre 2012 cela fait un sacré bond et je suis aux anges. Mon blog mérite la considération avec une telle progression.

C’est fantastique d’avoir passé ce cap et je suis ravie d’une telle progression au quotidien. Il est vrai que la médecine esthétique a encore à progresser et surtout à se faire connaître du plus grand nombre.

Je suis toujours ravie quand mes patientes et patients me parlent de leur ressenti en confirmant qu’un visage traité a un retentissement toujours favorable dans leur vie de tous les jours.

À bientôt toutes et tous, je suis impatiente de vous revoir dans les prochaines semaines.

Docteur DENJEAN toujours super motivée…

IMG_0889.JPG

Le lentigo sénile ou tache de vieillesse

Le lentigo dit sénile, encore appelé tache de vieillesse, est une petite tache brune plane de quelques millimètres de diamètre siégeant de préférence sur une zone découverte de la peau. (Étymologiquement lentigo veut dire lentille).
C’est effectivement le soleil qui est responsable des lentigos solaires.
Les lentigos solaires sont un marqueur d’exposition solaire intensive ou cumulative.

En effet des expositions répétées, surtout sans protection solaire, favorisent l’apparition de lentigos (même sans coup de soleil).
Il est toujours recommandé d’éviter le soleil au moment où il est effectivement le plus fort, soit entre 10 heures et 15 heures.

On les remarque au niveau du visage, mains, avant-bras, décolleté, dos, épaules, jambes.
Le lentigo résulte d’une augmentation du nombre de mélanocytes, cellules qui fabriquent la mélanine, substance qui colore la peau et la protège contre les ultraviolets.

Le lentigo est par définition bénin, cependant dans certains cas il peut évoluer vers des lésions précancéreuses.

Le lentigo est à différencier des verrues séborrhéiques qui sont de petites surélévations, alors que le lentigo actinique est plan avec des contours plus irréguliers et de teinte beige chamois voire marron.

Au fil des années et des expositions solaires, le nombre de taches augmente passant parfois de quelques millimètres à quelques centimètres et la couleur fonce jusqu’au brun foncé.
En fait, beaucoup de personnes à peau claire présenteront des lentigos à partir de l’âge de 50 ans, voir 60 ans et plus rarement même à partir de 40 ans.
Ces taches sont très fréquentes autant chez les hommes que chez les femmes et après 70 ans, 90% des personnes à la peau claire sont effectivement concernées.

On appelle cela « taches de vieillesse » car cela survenait autrefois avec l’âge, vers 70 ans, mais actuellement avec la mode du soleil intensif cela survient plus tôt.

Ces taches sont dues à la fabrication de mélanine par les mélanocytes de la peau sous l’influence du soleil et même à une augmentation du nombre de mélanocytes.

Ces lentigos peuvent s’accompagner de taches blanches associées, juxtaposées, appelées hypomélanoses actiniques.

Lors d’une exposition solaire la peau d’un sujet jeune réagit en produisant de la mélanine de façon uniforme.
Cette mélanine donne cette pigmentation brune ou bronzage mais dont le rôle est en réalité la protection.
Mais au fil du temps et des expositions solaires répétées, les mélanocytes qui produisent la mélanine se dégradent et deviennent anarchiques par endroit : cette mélanine en excès s’agglutine dans l’épiderme et forme ainsi les taches brunes.

Dans ce cas, la peau ne peut plus se protéger efficacement contre les effets du soleil.
C’est l’un des premiers signes du vieillissement de la peau et cela indique un épuisement du capital soleil.

Par contre, il ne faut pas confondre le lentigo avec d’autres pathologies !

Le Dermatologue doit éliminer d’autres diagnostics devant des taches pouvant avoir un aspect proche du lentigo :
D’une part, les taches de rousseur que l’on nomme éphélides.
Certains cancers de la peau tels les carcinomes basocellulaires pigmentés.
Les kératoses actiniques pigmentées : Il s’agit dans ce cas d’une lésion cutanée colorée, un peu rouge et squameuse, indurée, rugueuse située elle aussi au niveau d’une zone exposée au soleil (visage, mains, avant bras, cuir chevelu pour les patients chauves).

Et surtout la mélanose de Dubreuilh encore appelée parfois «lentigo malin».
Cela débute, en effet comme une simple tache sur le visage ou sur une autre zone cutanée exposée au soleil.
C’est souvent une grande tache sans signe particulier, plane, brune, irrégulière avec des zones de pigmentation plus foncée sur la surface.
Cette zone pigmentée, le plus souvent située au niveau du visage, s’étend lentement et progressivement.
Mais c’est une lésion précancéreuse qui évolue, certes lentement, mais qui nécessite une ablation chirurgicale car il y a toujours un risque de survenue de mélanome malin sur cette lésion.
Sa localisation est généralement sur le visage, mais aussi sur le dos des mains et les jambes. Son évolution est plutôt lente.

Le lentigo est lui, bénin et ne nécessite aucun traitement si ce n’est essentiellement du point de vue esthétique.
Le lentigo est fragile : en effet il se met à peler ou il saigne quand on le frotte un peu.
On peut traiter avec l’azote liquide chez un Dermatologue sans anesthésie. Une légère sensation de brûlure va exister au niveau de chaque point, la peau va être rouge et un peu boursouflée mais elle va cicatriser en une dizaine de jours sauf sur une peau mate où il y a un risque d’hyperpigmentation résiduelle en halo.
Il existe d’autres méthodes de traitement, le laser ou la lampe flash ou même parfois le peeling.
Le Dermatologue choisira la méthode qui lui semble la plus efficace en fonction du type de peau et surtout après s’être assuré qu’il n’y a pas de pathologie plus grave.

Les taches se multiplient et foncent au fil des expositions solaires, il est donc impératif de se protéger efficacement du soleil.

Docteur DENJEAN qui a la chance d’avoir aucune tache mais qui ne s’expose jamais….

IMG_0880-0.JPG

%d blogueurs aiment cette page :