Les crèmes solaires ne favorisent pas le mélanome.

Devant l’augmentation très importante des mélanomes malins, tous les ans avec le retour du soleil, les conseils de prévention se multiplient.
Et je suis la première à le faire inlassablement.

Dans un premier temps, éviter de sortir aux heures les plus chaudes, soit entre 11 heures et 16 heures.
Il faut absolument se protéger avec un grand chapeau, se couvrir et mettre des crèmes solaires protectrices.

Les rayons du soleil qui sont de moins en moins bien filtrés par la couche d’ozone, exposent notre peau à bien des risques notamment « de cancers ».

Et ce d’autant plus que l’on a une peau claire, des yeux clairs et des facteurs de risques comme de très nombreux grains de beauté dont certains peuvent être dysplasiques, c’est à dire présentant des anomalies.

De même si on note des antécédents de mélanome dans la famille ou des antécédents personnels de cancer.

Enfin, évitez complètement le soleil en cas de prise de médicaments photo sensibilisants.

Ainsi donc, protégeons notre peau avec de bonnes crèmes solaires, d’un indice élevé, en en appliquant toutes les 2 heures (il existe depuis 3 ans une crème solaire protectrice reconnue pour une durée de 6 à 8 heures).
Cependant certains ont accusé l’utilisation de crèmes solaires d’être paradoxalement responsables de l’augmentation du risque de mélanome malin. 
Certains ont même hâtivement conclu que le soleil était «moins dangereux que les crèmes solaires».
Le sujet est grave car l’application de crèmes solaires est une recommandation importante dans les conseils de prévention. 
C’est pourquoi une méta-analyse réalisée par une équipe chinoise est très intéressante.
Les auteurs ont analysé 21 études (2 études prospectives et 19 études cas-témoins) au sujet du lien entre l’utilisation de crèmes solaires et le risque de mélanome malin. 
Au total près de 24000 participants étaient inclus, parmi lesquels on a pu compter 7150 cas de mélanomes malins.

La conclusion est qu’il n’est pas retrouvé de lien significatif entre l’application de crèmes solaires et le risque de mélanome malin dans aucune des 21 études.
La seule explication possible semblerait que certains utilisateurs de crèmes solaires pourraient être ceux qui s’exposent le plus, soit parce qu’ils se savent protégés, soit par «addiction» à l’exposition solaire avec ce besoin d’être toujours bronzé.

Alors donc, je conclurai cet article en vous demandant de bien vous protéger avec une bonne crème solaire indice 50, renouvelée toutes les 2 heures.
N’oubliez pas que si l’indice est plus faible, il faudra toujours renouveler l’application plus souvent.

Protégez vos yeux avec de bonnes lunettes solaires avec verres filtrants anti UV, toutes ne vous protègent pas efficacement.

Pensez à boire suffisamment d’eau pour ne pas vous déshydrater.

Et surtout évitez les heures chaudes …

Enfin, protégez les bébés et les enfants car nous avons tous un capital solaire limité et on l’entame dès la petite enfance.
Ainsi, prenez le soleil raisonnablement, juste ce qu’il faut pour notre synthèse de vitamine D, quelques minutes par jour sous un soleil modéré suffisent.
Alors, attention aux excès. 

Docteur DENJEAN qui n’a jamais aimé s’exposer au soleil …
  

Références

Fang Xie et coll. : Analysis of association between sunscreens use and risk of malignant melanoma. Int J Clin Exp Med. 2015; 8: 2378–2384.

Tagué:, , , , , , ,

4 réflexions sur “Les crèmes solaires ne favorisent pas le mélanome.

  1. Géraldine, Royan 18 septembre 2018 à 17 h 28 min Reply

    Traiter le mal par le mal ? De nombreuses familles rapportent des cas de brûlures après l’application d’une crème solaire de la marque l’Oréal®. L’affaire est révélée par le magazine 60 millions de consommateurs.
    Le produit incriminé est la crème Ambre solaire Garnier « Enfant sensitive expert + ». La mère d’une enfant de sept ans confie : « Je lui ai mis de la crème trois fois en cinq heures d’exposition au soleil, et malgré cela, elle a été brûlée. C’était comme si elle n’avait pas eu de crème. »
    Ces brûlures seraient-elles le fait d’une exposition trop longue au soleil ? Rien n’est moins sûr, car les lésions se sont manifestées uniquement sur les zones d’application du produit. « Toutes les personnes qui ont mis cette crème ont été brûlées, pas les autres » ajoute une autre maman. Des révélations qui font soupçonner un défaut de la crème.
    Qu’en pensez vous car nos enfants doivent avoir confiance dans leur protection ?

    • blogdermatologue 20 septembre 2018 à 9 h 21 min Reply

      Je ne peux répondre et accuser
      Attendons les résultats de l’étude

  2. Arminda, Charenton le Pont 17 décembre 2016 à 23 h 14 min Reply

    Bonjour, Est ce que si j’applique une crème solaire en cabine à UV me permettra d’être exemptée d’avoir un mélanome à long terme ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :