L’AFA ou Algue bleue du lac Klamath


Les bienfaits extraordinaires de l’Aphanizomenon Flos-Aquae – AFA, dite Algue bleue du lac Klamath
Les algues alimentaires très consommées dans les pays asiatiques connaissent un réel essor en Europe.
Or, les algues qui sont peu caloriques offrent des bénéfices importants pour l’organisme de par leur richesse en minéraux, vitamines, fibres et glucides. 

Les plus connues sont le wakamé, cette algue brune ingrédient de la fameuse soupe miso, mais il existe également d’autres algues propres à la consommation comme le nori ou le hijiki.
Actuellement, 15 millions de tonnes d’algues sont produites annuellement et sont utilisées dans les plats asiatiques.
La France quant à elle en récolte entre 800 et 1000 tonnes, en Bretagne véritable réservoir de nos algues.

L’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN) s’est récemment penchée sur les vertus des diverses algues présentes dans les pays asiatiques et conclue qu’il faut favoriser leur consommation.
Il en existe plusieurs variétés, algues d’eau douce et algues d’eau de mer, chacune avec des vertus différentes mais nécessaires dans un mode de vie sain.
Outre la spiruline, micro algue bleue utilisée d’ailleurs comme complément alimentaire, l’algue bleue de Klamath se distingue par des propriétés reconnues lors d’études scientifiques, en cas de déficiences immunitaires, d’infections virales, de dépression, de rhumatisme, d’arthrite, de fibromyalgie.
L’algue bleue, de son nom scientifique l’Aphanizomenon Flos-Aquae (AFA) signifie « fleur de vie invisible de l’eau », pousse uniquement dans le lac Klamath, situé dans l’état de l’Oregon aux États-Unis, au creux des Montagnes Cascades, à 1264 mètres d’altitude.
C’est une grande étendue d’eau douce de 32 kilomètres de long et 13 kilomètres de large située dans une région à forte activité volcanique. Sa superficie de l’ordre de 250 km2 alimentée par plusieurs cours d’eau dont le principal est la Williamson.

Au cœur d’une zone naturelle protégée, loin de la pollution industrielle et de l’agriculture intensive, l’eau du lac est d’une grande pureté.

Ainsi, le lac Klamath aurait d’importants débris organiques riches en minéraux, responsables de ces algues bleues.
Autre fait important, le bassin est protégé de la pollution extérieure de par sa situation en pleine forêt, ce qui induit le développement d’une faune et d’une flore saine.
Récoltées grâce à des tapis roulants rotatifs, les algues sont immédiatement conservées au frais puis filtrées et séchées pour faciliter la conservation et l’utilisation. Ce traitement permet de garder de façon optimale leurs propriétés curatives et préventives.
Cette algue bleue est considérée comme un alicament, et le Food & Nutrition Board ainsi que le National Research Council ont déterminé que l’Aphanizomenon Flos-Aquae contient plus de 300 molécules d’acides aminés dans un seul gramme!
Ces acides aminés jouent un rôle hépatique important, possèdent des vertus antistress, détoxifiantes, immunitaires et aident à réduire le cholestérol.
Riche en vitamines surtout B1 et B12, l’algue bleue renforce les défenses de l’organisme et assure une protection contre les agressions extérieures de microbes. 
Parmi ces vitamines présentes dans l’AFA, la vitamine A est fortement concentrée en bêta-carotène.
Le National Cancer Institute, suite à certaines recherches, a prouvé qu’elle était plus riche en bêta-carotène que la plupart des légumes et ce d’autant plus que cette algue bleue est protégée et conserve parfaitement tous ses bienfaits.

De plus, cette algue est riche en chlorophylle absorbée naturellement par les parois cellulaires ce qui est bénéfique pour le sang et les organes. 
Fortement concentrée en phényléthylamines (PEA), molécules actives sur l’humeur et le bien-être psychique, l’algue de Klamath joue un rôle important dans la transmission de la norépinephrine et de la dopamine dans le cerveau. 
Consommer cette algue permet de prévenir, voire d’atténuer la dépression, en procurant la sérénité et plus d’énergie mentale.

Suite à la constatation que la consommation d’AFA pouvait soulager les douleurs d’arthrite et de rhumatisme, des chercheurs ont étudié ses propriétés anti-inflammatoires et ont démontré que le pigment bleu de l’algue comprend de la phycocyanine, agent actif efficace contre les inflammations.
De nombreux pays utilisent l’algue bleue depuis des siècles pour confectionner leurs plats ou des remèdes. 

Le Japon l’utilise depuis 6000 ans pour guérir de multiples maux, certaines populations dont le Mexique font sécher l’AFA pour en faire des biscuits secs appelés Tecuitlatl et en Afrique, elle est récoltée pour cuisiner des galettes nommées Dihé. Une étude scientifique commandée par l’UNESCO a même montré que les habitants consommant ces galettes Dihés ont une meilleure santé que les autres populations africaines.

Certaines interactions avec d’autres traitements médicaux sont à prendre en compte, deux prescriptions peuvent interférer avec sa consommation : les antidépresseurs et les anticoagulants.
L’algue de Klamath comporte de la phényléthylamine, molécule utilisée dans les médicaments traitant la dépression.
Il est donc recommandé de voir avec son médecin pour adapter le traitement afin d’éviter de consommer cette molécule en trop grande quantité.

L’AFA contient en outre 50% de la dose quotidienne de vitamine K, nécessaire à notre organisme. Or celle ci agit sur la coagulation du sang, les médecins préfèrent que les patients prenant des traitements anticoagulants évitent de consommer des aliments riches en vitamine K. 
Dans ce cas, il faut surtout mieux en parler avec votre médecin.

Sa très importante concentration d’hormones végétales et la présence de vitamine K lui permet de diminuer fortement les troubles de la ménopause tel que le relâchement des tissus, les bouffées de chaleur ou encore les troubles de l’humeur.

Parmi ses multiples composants, notons aussi la lutéine et la zéaxantine qui sont des antioxydants qui préviendraient la cataracte et la dégénérescence maculaire.

Des minéraux tels que le Chrome, le Molybdène, le Manganèse, et d’autres plus rares comme le Germanium, la Gallium et le Vanadium.

Il a été démontré que l’algue bleue est bénéfique pour le système Cardio vasculaire grâce à sa richesse en oméga 3 et 6, acides gras essentiels que l’on trouve dans le poisson.

Avec la connaissance de l’Aphanizomenon, il y a un avant et un après. Surtout sur le système immunitaire.

Docteur DENJEAN toujours sensibilisée par l’algue bleue du lac Klamath avec ses 115 micronutriments, hautement assimilables.
D’un des aliments le plus complet de la planète, certes sans vitamine D mais avec de la Phényléthylamine, molécule de l’amour ou de la joie….

Tagué:, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

11 réflexions sur “L’AFA ou Algue bleue du lac Klamath

  1. Vanessa, Le Vésinet 15 octobre 2016 à 21 h 34 min Reply

    Je fais confiance á la spiruline car cette algue est une vraie bombe nutritive et énergétique : elle renferme du magnésium, du fer, des protéines et des vitamines du groupe B. Dès les premiers signes d’épuisement, j’en fais une cure. Quand je suis chez moi, je la prends sous forme de paillettes : j’en ajoute une cuillerée à soupe sur mes plats, deux fois par jour. Quand je suis en déplacement, j’opte pour les comprimés, à raison de 5 à 10 par jour. En parallèle, j’augmente ma consommation de jus de légumes (concombre, salade, épinards, …), passant de 1 à 3 verres par jour : riches en antioxydants, en vitamines, en minéraux et en oligo-éléments. Ils m’apportent un regain d’énergie. Une semaine de ce duo et je suis au top !
    Au quotidien, je pratique chaque matin des exercices de respiration. Par exemple, la respiration complète : je m’installe au calme, je m’assois, je ferme les yeux et j’inspire en gonflant le ventre et en montant le thorax le plus haut possible. Puis j’expire tout doucement par la bouche. Durant cet exercice, j’aime diffuser des huiles essentielles de menthe poivrée, de pin, de cannelle ou de thym, aux vertus tonifiantes : 2 ou 3 gouttes suffisent á me requinquer.
    Mais la spiruline, je la recommande toujours mon entourage avec force et forte persuasion.

    J'aime

  2. Adeline, PARIS et LE TOUQUET 2 septembre 2016 à 22 h 54 min Reply

    Merci Docteur, je l’ai lu et adopté de suite. C’est formidable vos infos qui ne sont pas présentées dans les médias mais j’ai la preuve qu’ils consomment sans en parler. Je connais plusieurs journalistes qui sont abonnées à votre blog et qui adoptent vos recommandations.

    J'aime

  3. Marlène, Limoges 9 juillet 2016 à 17 h 34 min Reply

    Sitôt lu, sitôt adopté.
    Merci beaucoup pour cette recommandation.

    J'aime

  4. Simone, Paris 16° 18 mai 2016 à 19 h 16 min Reply

    L’AFA a été une réponse naturelle à mon soucis douloureux de ménopause par sa richesse nutritive en vitamine K1 (coagulation sanguine et ostéoporose), B12 (permettant mon bon fonctionnement du système immunitaire), PEA et phycocyanine (pigment bleu de l’algue aux propriétés antioxydantes et antiradicalaires).
    Tout a rapidement régressé : troubles de l’humeur, bouffées de chaleurs, instabilité émotive, sensation de fatigue, prise de poids.

    J'aime

  5. Mylène, Saint Brice sous Forêt 18 mai 2016 à 19 h 02 min Reply

    Je prends de l’algue Klamath (4 par jour) qui m’a été prescrite par ma gynécologue dans un but de bien être, probablement.
    Pour une cure de détox, peut être faut il augmenter les doses et y ajouter de l’ail d’ours et de la coriande ?
    Qu’en pensez vous ?

    J'aime

  6. Dominique 18 mai 2016 à 14 h 35 min Reply

    Bonjour Docteur,
    merci pour information, belle découverte pour moi.
    Docteur, consommez-vous de cette algue AFA ?

    Personnellement, vous m’avez conquise avec votre article.
    Sur le net ou en boutique, avez-vous des revendeurs sérieux à nous indiquer ?

    Encore merci et bonne journée🙂

    J'aime

    • blogdermatologue 18 mai 2016 à 22 h 25 min Reply

      Oui j’en prends
      In en trouve dans certains magasins bio ou sur internet
      Mais il faut acheter l’algue directement récoltée dans le lac klamath c’est important

      J'aime

  7. mousse1729 18 mai 2016 à 10 h 07 min Reply

    Bonjour chère Docteur,
    Voilà une algue très intéressante, j’en prends note.
    Elle a beaucoup de qualités. Je pense en trouver à Bruxelles.
    Je vais me renseigner.
    Bonne journée, mes amitiés.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :