Archives du 10 février 2019

Les xanthélasmas

Le xanthélasma apparaît comme un amas jaune chamois au niveau des paupières et de préférence près du nez.

C’est assez fréquent et c’est le retentissement esthétique qui amène à consulter car cette gêne augmente avec les années.

Le xanthélasma est composé de cellules chargées de lipides donnant cet aspect jaunâtre qui s’étend progressivement.

L’évolution spontanée du xanthélasma se fait donc vers l’extension jusqu’à atteindre parfois la quasi totalité des paupières.

La cause reste actuellement inconnue.

Dans 50% des cas, un taux élevé de cholestérol dans le sang est retrouvé.

Il est donc recommandé de faire une prise de sang à la recherche d’une anomalie du bilan lipidique et on retrouve une anomalie chez environ la moitié des patients ayant un xanthélasma.

Dans ce cas il vaut mieux donc consulter un cardiologue quel que soit l’âge et le sexe car il y a augmentation du risque de maladie cardiovasculaire.

De plus ce sur-risque peut s’ajouter à d’autres facteurs de risques cardiovasculaires connus tels le surpoids, le tabac, l’alcool.

En fonction de l’étendue du xanthélasma, plusieurs alternatives thérapeutiques peuvent être envisagées :

La chirurgie peut être envisagée s’il existe une bonne laxité voire un excès de peau sur la paupière. Le dermatologue peut pratiquer l’ablation au bistouri sous anesthésie locale et poser des fils.

Quant au laser, il permet une destruction des lésions mais il est de maniement délicat et nécessite d’être réalisé par un opérateur entrainé. Plusieurs types de lasers peuvent être utilisés.

Le laser nécessite plusieurs séances, espacées d’un mois. Les suites ne durent que quelques jours. Les différences de teintes sont rares et le traitement est généralement positif.

Certains préconisent un peeling qui consiste en l’application d’acide trichloro-acétique sur les plaques de xanthélasma.

Cette technique présente des risques du fait de la proximité de l’oeil et du risque cicatriciel et de rétractation de la paupière.

Cependant il faut savoir que le problème principal du xanthélasma est la récidive dans 50% des cas autour de la zone traitée et ce indépendamment de l’opérateur et de la technique de destruction pratiquée.

Docteur DENJEAN qui certes comprend le souci Esthétique mais préconise la prévention cardiovasculaire….

%d blogueurs aiment cette page :