Archives de Tag: citron

Les rondelles de citron contaminées par des bactéries 7 fois sur 10

Des chercheurs américains ont voulu analyser les rondelles de citron posées sur le bord des verres.
76 rondelles de citron ont donc été collectées dans différents établissements de restauration et analysées.

Les échantillons étaient prélevés dès que le verre de boisson était déposé sur la table et avant que le client ne puisse la toucher.

Les résultats de cette étude ont été analysés et sont parus dans le Journal of Environmental Health : 7 rondelles sur 10 étaient contaminées par différentes bactéries provenant des matières fécales ou des voies respiratoires, voire de la peau.
Les chercheurs ont même trouvé l’E.coli, le staphylocoque epidermidis et un champignon qu’on trouve habituellement dans le vagin !

Malgré les propriétés dites antimicrobiennes du citron, «une large variété de micro-organismes peuvent survivre sur la pulpe et la peau d’un citron coupé en tranches», concluent les chercheurs.

D’après les auteurs de cette étude, le personnel qui prépare les rondelles de citron à mains nues serait à l’origine de cette contamination.

Par contre, les auteurs n’excluent pas non plus la responsabilité de la contamination par un contact avec la viande crue ou la volaille dans les cuisines.

Il faut aussi noter que lors d’études précédentes, on a prouvé que des bactéries du même type se retrouvent partout dans les restaurants. Bouteilles de ketchup, salières et poivrières, menus qui passent de mains en mains sans être nettoyés, tables, chaises, fauteuils, etc….
Les raviers de cacahuètes seraient aussi des nids à bactéries.

Heureusement que le corps arrive à lutter contre ces organismes…

Docteur DENJEAN qui se méfie toujours de l’agressivité microbienne pour son hygiène.

20140317-231625.jpg

Attention au pamplemousse avec certains médicaments

Il faut savoir que lors de la prise d’un médicament, celui-ci passe bien sur dans le tube digestif, puis passe de l’intestin dans le sang.
Il va être utilisé par l’organisme grâce à l’action d’enzymes qui vont transformer la molécule pour la rendre utilisable par les cellules.
Ces cellules vont capter la molécule active et l’utiliser et enfin rejeter les « déchets » qui vont s’éliminer par les urines ou le foie.

Alors que se passe t’il avec le pamplemousse ?

Ce fruit contient des produits actifs appelés furanocoumarines qui bloquent de manière irréversible une enzyme présente dans la paroi de l’intestin et dans le foie le CYP3A4 ou cytochrome P450 3A4.
Or, l’enzyme CYP3A4 est justement l’enzyme qui sert à métaboliser de nombreux autres médicaments et non des moindres.
Certains médicaments contre le cancer, le VIH, l’hypertension, les problèmes cardiovasculaires, les problèmes urinaires, ainsi que des médicaments immunosuppresseurs et des anti-infectieux, des analgésiques et des tranquillisants.

En effet, lorsque vous prenez un pamplemousse ou son jus, les médicaments avalés ensuite passent dans le sang mais ne sont pas métabolisés comme ils devraient l’être, parce que l’enzyme est bloqué.

Résultat :
La concentration sanguine du médicament s’élève, jusqu’à provoquer une overdose, avec des effets qui peuvent être très graves puisque cela peut aller jusqu’à la mort subite, un blocage rénal aigu, arrêt respiratoire.
Certes c’est une overdose accidentelle mais bien réelle !

« Prendre un comprimé avec un verre de jus de pamplemousse est identique comme à prendre 20 comprimés avec un verre d’eau », explique David Bailey, pharmacologue canadien ayant découvert cet effet il y a déjà 20 ans, specialiste des interactions entre médicaments et pamplemousse.

Le risque d’accident est important car la liste de médicaments s’allonge et il est donc justifié que chacun reste vigilant sur le fait que les médicaments qu’il prend ne soient pas incompatibles avec le pamplemousse d’autant plus que cette interaction se produit même avec des petites doses, que le pamplemousse soit consommé tel quel ou sous forme de jus.

D’autre part les personnes de plus de 50 ans compensent moins bien les overdoses de médicaments dans le sang, surtout que ce sont celles qui consomment en général le plus de pamplemousses et ….certains médicaments.

Comment faire en pratique :
Aucun problème bien sûr si vous ne prenez aucun médicament.

Si vous prenez des médicaments, vous devez vérifier si vous pouvez associer le pamplemousse.

Le risque existe pour les 85 médicaments concernés pris par voie orale et qui sont métabolisés par l’enzyme CYP3A4, ce qui est contrôlable en lisant la notice car celle-ci comprend toujours l’avertissement de ne PAS consommer de pamplemousse simultanément.
Actuellement donc 85 médicaments concernés alors qu’en 2008 il y en avait que 17 !

Le Dr David Bailey affirme de plus dans son analyse que non seulement le pamplemousse ou son jus mais aussi certains autres agrumes, y compris les oranges et les citrons surtout verts contiennent des furanocoumarines qui vont inhiber l’enzyme cytochrome P450 3A4.
On ne les retrouve pas dans les oranges douces.

Les principaux médicaments connus pour interagir avec le pamplemousse :
· Certains anti-cancéreux
. Certains médicaments traitant le VIH
· Certains anti-infectieux
· Certains hypolipémiants
· Certains médicaments traitant les affections cardiovasculaires
. Certains anti-hypertenseurs
· Certains médicaments du système nerveux
· Certains antiémétiques (produits contre les nausées et vomissements)
· Certains immunosuppresseurs
· Certains médicaments utilisés en urologie

En conclusion, il faut absolument toujours lire les notices incluses dans les boites de médicaments.

Docteur DENJEAN qui aime bien les agrumes mais restera toujours prudente… Surtout avec les pamplemousses.

20130915-125614.jpg

%d blogueurs aiment cette page :