Archives de Tag: infection

Les caries sont contagieuses

Les enfants sont particulièrement à risque de transmission des bactéries responsables des caries. Découvrez les bons gestes à adopter.

Il arrive que malgré une bonne hygiène bucco-dentaire, certaines personnes développent malgré tout des caries.

Une mauvaise génétique ?

Et non, ce peut être dû à la personne que vous embrassez !

 

Le site américain Medical Daily rappelle que les caries se transmettent principalement par des bactéries de type Streptococcus mutans présentes dans la bouche.

Et ces bactéries sont transmissibles entre êtres humains par la salive.

 

Il est en effet possible de transmettre l’hôte responsable d’une carie (mais bien sûr pas « une carie » à proprement parler).


Le Docteur Eugène Gambler, spécialiste dentaire britannique a été interrogé par le site Medical Daily déclare que les bactéries transforment le sucre qui se trouve sur les dents en acide qui attaque la dentine des dents, couche par couche, en la déminéralisant.

Un trou se forme donc dans les dents et l’infection se surajoute. 

 

Cette contamination atteint particulièrement les enfants. 

En effet les Streptococcus mutans touchent près de 80% des petits dès l’âge de deux ans, d’après une étude australienne menée en 2008.


En cause, certains comportements adoptés par les parents, comme partager une cuillère ou mettre la tétine dans sa bouche pour la « nettoyer ».

De même il faut éviter d’éternuer près du visage des enfantsou de les embrasser sur la bouche. 

 

Une fois que la bactérie a été transmise d’une bouche à l’autre, les risques de développer des caries augmentent de façon notable.


Donc pour éviter les caries, certaines précautions sont indispensables : 

En premier lieu limiter la consommation de sucre pour éviter de faire proliférer les bactéries, éviter de partager des objets d’une bouche à l’autre.

Ne pas partager de brosse à dents.

 

Ne pas hésiter à consulter le dentiste chaque année, et éduquer son enfant à se brosser les dents régulièrement.

Choisir une brosse à dents « souple » car plus la brosse est dure, moins elle pénètre entre les espaces inter dentaires… Alors qu’avec une brosse à dents aux poils souples, on atteint plus facilement tous les endroits !

Opter pour un brossage suffisamment long et ne pas oublier de changer fréquemment sa brosse à dent.

Se rincer abondamment la bouche pour éliminer les bactéries mélangées au dentifrice.


Se brosser les dents au moins deux fois par jour, après le petit-déjeuner et avant de vous coucher. Et si l’on peut après le déjeuner.

Par contre si on vient de consommer des boissons et/ou fruits acides (agrumes, vin ou jus de fruits), il faut attendre au moins 30 minutes pour se brosser les dents car ces denrées fragilisent l’émail pendant leur consommation, ce qui pourrait donc faciliter son érosion lors du brossage.

Enfin ne pas hésiter à utiliser du fil de soie entre les dents pour ne laisser aucun résidu ou utiliser un hydropulseur (jet dentaire).

Docteur DENJEAN qui n’oublie jamais le rituel d’hygiène bucco-dentaire 2 à 3 fois par jour avec brossage et hydropulseur

Les gels anti bactériens sont ils inoffensifs?

Les autorités sanitaires américaines ont demandé aux fabricants de gel antibactérien de démontrer que leurs produits de désinfection sont réellement efficaces et surtout sans danger.

En effet, certaines études récentes ont suggéré qu’il pouvait y avoir des dangers pour notre santé.

La FDA, qui est l’Agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques, a décidé d’édicter de nouvelles règles aux fabricants de gel anti bactérien.
Ils se verront peut-être obligés de modifier la formule de leurs antibactériens ou bien l’étiquetage pour pouvoir rester sur le marché.
Cette décision ne concerne cependant pas les gels antibactériens utilisés chez les médecins et en milieu hospitalier dont l’usage est différent.
Cette étude fait l’objet d’une période de consultation publique de 180 jours avant d’entrer éventuellement en vigueur.

La FDA estime qu’«il n’existe à ce jour aucune preuve qu’ils soient plus efficaces que les savons ordinaires».

Et comme le rappelle la FDA, des études récentes semblent démontrer qu’un usage régulier et prolongé de certains agents contenus dans les gels anti bacteriens pourraient déclencher une résistance bactérienne ou même provoquer des dérèglements hormonaux.
Ces agents anti bacteriens incriminés sont le triclosan et le triclocarban.

Pourtant, des millions de consommateurs utilisent ces gels depuis quelques années :
«Les savons antibactériens et d’autres produits similaires sont très fréquemment utilisés dans chaque foyer, sur le lieu de travail, à l’école et dans des lieux publics où les risques d’infection sont relativement bas», a souligné le Docteur Janet Woodcock, directrice du centre de recherche et d’évaluation des médicaments de la FDA.
De plus, elle a expliqué que « du fait de cette exposition très importante aux agents qui se trouvent dans les savons antibactériens, nous pensons que leur bienfait doit être clairement établi par rapport à tous les risques potentiels ».

Il est vrai que le lavage des mains méthodique avec un bon savon reste le plus sûr moyen de se débarrasser d’un maximum de germes.
En 2009 d’ailleurs, lors de l’arrivée du virus de la grippe H1N1, l’Agence de sécurité du médicament (Afssaps) avait donné des recommandations pour l’utilisation des gels de désinfection.
Elle demandait «de privilégier le lavage des mains lorsqu’un point d’eau potable est disponible. Et d’utiliser des solutions et gels hydro-alcooliques en l’absence de point d’eau disponible».

De plus, après évaluation, l’Afssaps recommandait de privilégier les produits hydro-alcooliques présentés sous forme de solutions ou de gels testés selon la norme NF EN 14476.
Cette information doit figurer explicitement sur l’étiquetage.
En l’absence de référence à cette norme, sont également recommandés les produits à base d’alcool éthylique (ou éthanol) ou d’alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol) ou d’alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol) dont la concentration optimale est comprise entre 60% et 70%.

La concentration en alcool doit figurer visiblement sur l’étiquetage, rappelait l’AFSSAPS.
De même, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à spécifié que l’hygiène des mains par friction hydro-alcoolique est certes plus rapide et plus efficace mais bien moins tolérée qu’un lavage avec de l’eau et un savon antiseptique car l’alcool est finalement très irritant pour la peau.
L’OMS ajoute : «Elle permet néanmoins d’améliorer l’observance par les usagers et leur permet de respecter les recommandations relatives aux bonnes pratiques d’hygiène».

En conclusion, comme je l’ai déjà abordé, il faut toujours se laver régulièrement les mains mais surtout ne pas hésiter à se désinfecter avec un gel hydro alcoolique si on n’a pas d’eau à sa portée comme dans les transports par exemple qui ne sont vraiment pas un modèle de propreté exemplaire.

Docteur DENJEAN qui n’oublie jamais dans son sac un petit flacon avec du gel désinfectant aux normes de l’afssaps.

20131219-145522.jpg

%d blogueurs aiment cette page :