Archives de Tag: jetlag

La Ronronthérapie 

Tous ceux qui possèdent un chat connaissent le pouvoir apaisant du ronron et le bien être que cela procure, ces mots auraient pu faire sourire autrefois mais en fait, on prête au ronronnement du chat des vertus thérapeutiques pour les humains.
C’est ce que l’on appelle la ronronthérapie, sujet sérieux que des scientifiques ont étudié.

Le ronronnement du chat émet des fréquences basses, entre 20 et 50 hertz, qui auraient un pouvoir apaisant aussi bien pour nous que pour lui.
Ces mêmes fréquences sont utilisées en thérapie et en médecine du sport pour réparer les os brisés, les muscles abîmés et pour accélérer la cicatrisation. 

Ces basses fréquences sont aussi utilisées lors de la composition de musiques de films pour provoquer certaines émotions.

D’après le Docteur Jean-Yves Gauchet, vétérinaire toulousain, spécialiste de la ronronthérapie (et des médecines naturelles) le ronronnement du chat nous apaise et agit aussi bien qu’un médicament mais sans les effets secondaires.

Quand le chat ronronne, il émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes. 

Jean-Yves Gauchet déclare que « les chats vibrent de bonheur oui, mais aussi quand ils sont en situation de stress ou de de grandes souffrances » mais aussi « les chats ont la capacité de se remettre de traumatisme beaucoup plus vite que les chiens. D’où l’hypothèse « d’une action réparatrice du ronronnement ».

Le ronronnement du chat serait donc, en cas de probleme, un super accélérateur de défenses auto-immunitaires.

Plusieurs études démontrent que ceux qui vivent avec un chat jouissent d’une meilleure santé psychologique.
Jean-Yves Gauchet a proposé à des volontaires de tester les pouvoirs du ronronnement en leur faisant écouter un CD de trente minutes.
Les résultats sont incroyables : les deux cent cinquante participants ont ressenti du bien-être, de la sérénité, plus de facilité pour s’endormir. 

Jean-Yves Gauchet précise que « Le ronronnement utilise le même chemin dans le cerveau, à travers le circuit hippocampe-amygdale, une structure étroitement liée au déclenchement de la peur.
Écouter ce doux bruit entraîne une production de sérotonine, l’hormone du bonheur, impliquée dans la qualité de notre sommeil et de notre humeur.» 

Le ronronnement «joue un peu le rôle de la madeleine de Proust sauf, bien sûr, si vous êtes encore traumatisé par ce chat qui vous a griffé au visage quand vous aviez 6 ans».

Plus récemment, ce vétérinaire a constaté que les vibrations du ronronnement permettaient de diminuer le jetlag lors du décalage horaire. 

En 2009 il a conçu, en collaboration avec Apple, une application destinée aux téléphones portables iPhone pour accélérer la récupération après un voyage en associant des ronrons enregistrés, des conseils diététiques et la diffusion d’une lumière bleue favorisant la synthèse de mélatonine, hormone produite par l’épiphyse et qui favorise le sommeil.

Ainsi, le chat et son ronron agit comme un anxiolytique, en diminuant ponctuellement le stress, et en faisant baisser la fréquence cardiaque et en réduisant la tension artérielle.

Ainsi donc, les chats ne sont pas seulement des compagnons mais aussi des thérapeutes et c’est certainement la raison pour laquelle ils perçoivent l’Homme, comme un égal avec qui ils partagent leur maison et non comme un maître.

Docteur DENJEAN qui est une amoureuse des chats et qui partage son appartement avec d’adorables chats…..

%d blogueurs aiment cette page :