Archives de Tag: Médicament

La disparition de la vignette sur les boites de médicaments remboursables est prévue pour début 2014.

La disparition de la vignette sur les boites de médicaments remboursables est prévue pour début 2014.

Cette disparition pourrait bien survenir en même temps que l’arrivée de la mention SMR (service médical rendu).
Lors de ses évaluations, la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) a attribué à certaines spécialités un service médical rendu (SMR) ou un Service Médical Rendu insuffisant (SMRi), ce qui peut conduire le Ministre de la Santé à décider de ne plus (ou de ne pas) rembourser certains médicaments.

Cette information aurait l’approbation du Ministère de la Santé ainsi que de la HAS.
Par contre les laboratoires pharmaceutiques y sont plus hostiles car il y a déjà beaucoup d’informations sur les boîtes de médicaments et surtout ils pensent qu’il y a un risque d’amalgame pour le patient entre SMR « bon médicament » et non SMR « mauvais médicament ».

Rappelons que la vignette et sa couleur apportaient cette information :
les vignettes blanches correspondant à un service médical rendu majeur ou important, les bleues pour un SMR modéré et les oranges pour un SMR faible ou insuffisant.

Le SMR est très controversé, le professeur Bernard DEBRÉ, membre du Comité national d’éthique, coauteur d’un livre polémique «Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux» dit douter de l’indépendance de ceux qui évaluent…

Cette annotation SMR provoque beaucoup de confusion car on va se retrouver avec trop de signes et pictogrammes.
en effet, déjà depuis 2005 existent les triangles jaunes, oranges et rouges pour alerter contre les risques de somnolence et la conduite automobile.

Alors préparons nous à déchiffrer les pictogrammes et peut-être à lire les notices certainement plus explicites….

Docteur DENJEAN qui se demande si l’on pense réellement aux patients, de tous les āges, dans toute cette lourdeur administrative.

20130925-055639.jpg

Un triangle noir inversé sur les notices de certains médicaments

Désormais, depuis le 1er Septembre, un « black-symbol », triangle noir inversé figure sur la notice des médicaments sous surveillance renforcée par les autorités de santé européennes.
Il est accompagné de la phrase suivante « Ce médicament fait l’objet d’une surveillance renforcée ».
Une obligation qui est à appliquer dans les 27 États membres de l’Europe.
Ce logo se remarquera au fur et à mesure des livraisons des nouveaux lots des médicaments concernés.
Cette décision date d’avril 2013 et concerne non seulement les notices des médicaments mais aussi les RCP (résumé des caractéristiques du produit) remis par les laboratoires aux professionnels de santé.
Le but de ce symbole est d’inciter patients, pharmaciens et médecins à déclarer tous les effets indésirables secondaires à ces médicaments.

Ce triangle noir inversé n’est pas imprimé sur l’emballage extérieur. Un logo qui risque de passer inaperçu car peu de patients lisent les notices.

La liste des médicaments faisant l’objet d’une surveillance renforcée a été publiée par l’Agence Européenne du Médicament (EMA) le 25 avril 2013.

Elle comprend 103 médicaments.

Les raisons d’inscription de ces médicaments sur la liste sont :

Le fait de contenir une nouvelle substance active ou un nouveau produit biologique,
La nécessité de mettre en place une étude post-autorisation,
L’autorisation de mise sur le marché délivrée à titre exceptionnel ou conditionnel.
La liste est consultable sur le site de l’ANSM.

Elle devrait être révisée tous les mois par le comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) mais n’a pas encore été modifiée.
En France, une liste complémentaire à été établie pour les médicaments faisant l’objet d’un Plan de Gestion des Risques (PGR).
Cette liste contient 33 molécules et a été mise à jour le 20 Juin 2013.

Cette liste sera progressivement complétée par des produits identifiés au niveau national comme devant faire l’objet d’une surveillance particulière et sera actualisée tous les mois.

Un rappel important : les médicaments sont tous surveillés dès leur mise sur le marché.
Les médicaments inscrits sur la liste des médicaments sous surveillance renforcée sont quant à eux surveillés plus étroitement que les autres.
« En aucun cas, il ne s’agit de médicaments dangereux et il ne faut pas interrompre un traitement sans demander l’avis de son médecin ou de son pharmacien », précise l’Agence Française du Médicament (ANSM), qui rappelle que tous les médicaments sont surveillés dans l’Union Européenne dès leur mise sur le marché.
Docteur DENJEAN qui aimerait que tout patient lise les notices…

20130912-233332.jpg

%d blogueurs aiment cette page :