Archives de Tag: mélanocytes

Les fibroblastes au secours du vitiligo ?


Les recherches continuent dans le domaine du vitiligo.

En effet des scientifiques américains de l’Université de Philadelphie ont trouvé le moyen de reprogrammer et transformer des fibroblastes en mélanocytes.
Leur étude a été publiée dans la revue Nature Communications.

Les mélanocytes étant les cellules présentes dans la peau qui produisent le pigment.
Les fibroblastes sont les cellules jeunes du derme qui fabriquent les fibres d’élastine et de collagène ainsi que les glycosaminoglycanes qui sont responsables de la matrice de soutien du derme.

Ils pensent pouvoir utiliser cette technologie, pour soigner diverses maladies de peau dont le vitiligo.

Les chercheurs ont identifié dix facteurs de transcription nécessaires pour convertir les fibroblastes dans les mélanocytes.
Trois sont indispensables à ce processus : Ils ont appelé cette association SMP3.

Dans un premier temps, cette association SMP3 a été testée avec des fibroblastes embryonnaires de souris, qui ont rapidement présenté des propriétés mélanocytaires.
Puis, ils ont testé un SMP3 d’origine humaine sur des cellules cutanées fœtales qui là aussi se sont rapidement transformées en mélanocytes.
Les tests ont démontré que les cellules obtenues ressemblaient réellement à des mélanocytes et avec les mêmes fonctions.

Cette manipulation n’a pas à passer par l’étape intermédiaire de formation à partir de cellules souches pluripotentes, ce qui élimine le risque d’apparition de tumeur.

L’équipe des chercheurs de Philadelphie, dirigée par Xu Xiaowei, pense que la conversion des cellules peut être utilisée pour traiter des maladies de peau comme le vitiligo.

Évidemment, ceci n’est que la première étape d’une recherche qui pourrait aboutir sur un traitement pour le vitiligo et il faudra encore quelques années pour en envisager l’application.

Docteur DENJEAN qui comprend la souffrance que représente le vitiligo chez un patient… Et qui suit avec grand intérêt les différentes avancées.

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/3a4/42261855/files/2014/12/img_0933.jpg

La peau, organe extraordinaire, possède plusieurs couches: commençons par l’ ÉPIDERME.


L’ ÉPIDERME:

L’épiderme, est la couche la plus superficielle de la peau.
Il est stratifié kératinisé et se renouvelle continuellement. Les KÉRATINOCYTES représentent la majorité des cellules épidermiques (90 % environ).

L’épiderme se régénère continuellement à partir de cellules de la couche basale qui présentent un haut potentiel prolifératif, une grande capacité à s’auto-renouveler
Après quelques cycles de division, les cellules quittent le cycle cellulaire pour se différencier progressivement en CORNÉOCYTES au cours de leur migration vers la surface de la peau et pour desquamer.

Cette couche est par endroits très fine, paupières par exemple, ou beaucoup plus épaisse sur certaines zones comme les paumes et les plantes.
Ces cellules mortes et sans noyau sont emplies d’une matière dure: la kératine.

La fonction primaire de l’épiderme est donc de produire la couche cornée qui forme une couche protectrice semi-perméable qui permet de maintenir une hydratation correcte de la peau.

L’ épiderme n’est pas irrigué par des vaisseaux sanguins et c’est donc le derme qui le nourrit, mais en revanche il possède beaucoup de terminaisons nerveuses.

Les MÉLANOCYTES sont un autre type cellulaire et sont contenus dans l’épiderme, intercalés entre les keratinocytes.

Ces cellules qui produisent la mélanine sont responsables de la couleur de notre peau.
Les mélanocytes se regroupent parfois et forment les grains de beauté qui peuvent être aussi de localisation dermo épidermique.

Les cellules de LANGERHANS représentent au maximum 5 % des cellules de l’épiderme et viennent de la moelle osseuse et et sont localisées entre les keratinocytes
Comme les mélanocytes, les cellules de Langerhans sont des cellules dendritiques (en forme d’étoile) et elles constituent des éléments essentiels de défense de l’organisme.

Leur rôle est de lutter contre les particules étrangères (antigènes) pénétrant dans l’épiderme, et par leur action, elles entrainent une réponse immunitaire pour que l’antigène soit éliminé.

Enfin les cellules de MERCKEL

Entre 6 et 10% des cellules de l’épiderme, elles aussi localisées entre les kératinocytes dans la couche de renouvellement,et surtout elles sont toujours au contact d’une terminaison nerveuse. Elles jouent un rôle essentiel car elles sont sont impliquées dans la fonction importante du toucher.

L’épiderme est recouvert de sébum de part les glandes SÉBACÉES présentes dans le derme et qui s’abouchent à sa surface.
Ceci constitue qui le fameux film hydrolipidique dont le rôle est de protéger des agressions extérieures.
Selon son importance on parle de peau sèche ou grasse.

L’épiderme est séparé du derme par une membrane dite membrane basale qui sert de barrière.

Docteur DENJEAN qui aime de plus en plus la dermatologie…

20130127-193457.jpg

Pourquoi a t’on une peau blanche ou noire


 I

Mélanocyte: cellule qui fabrique la mélanine

La couleur de la peau est déterminée par une substance appelée mélanine présente dans les couches de la peau.

Plus la peau contient de mélanine, plus elle est foncée.
l’été sous le soleil la mélanine est fabriquée par les mélanocytes  pour nous protéger de ses rayons. Car plus la peau est foncée, mieux elle filtre les rayons ultraviolets. 
Plus la peau est noire plus elle contient de mélanine 
Les premiers êtres humains habitaient en Afrique et avaient une peau très foncée car le Soleil toujours présent favorisait la fabrication de mélanine.
Puis certains ont migré vers d’autres continents moins ensoleillés et leur peau a graduellement pâli.
La peau des Africains partis conquérir les nouveaux mondes a pâli progressivement sur des millions d’années.
Ainsi moins de mélanine a permis au soleil moins présent de favoriser la synthèse de la vitamine D 
 
Dans certains pays comme l’ Asie, les nouvelles concentrations  de mélanine ont créé des peaux tirant sur le jaune. 
 
Ainsi, nos différences de couleur de peau tiennent à bien peu de chose , quelques grains de mélanine en plus ou en moins !
Docteur Dominique DENJEAN
%d blogueurs aiment cette page :