Archives de Tag: pollution

Les allergies au pollen sont en augmentation

Le printemps est là depuis quelques semaines, tout revit et pousse mais avec la floraison les allergies aux pollens flambent.

Selon un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’allergie aux pollens atteint 30% des adultes et 20% des enfants en France.

Chez les enfants, l’étude de l’ANSES précise que l’allergie aux pollens serait de 7% chez les 6-7 ans, 20% chez les 9-11 ans et 18% chez les adolescents de 13-14 ans.
Bien entendu, ces allergies sont fonction des végétaux présents d’une région à l’autre.

Les allergies aux pollens se manifestent surtout sous forme de rhinites, de conjonctivites, et plus rarement par de l’asthme.

L’Anses précise qu’il existe des prédispositions génétiques à cette forme d’allergie mais qu’elle peut toucher «n’importe quel individu, pour peu qu’il ait subi une exposition suffisamment intense et prolongée».

Autre facteur favorisant le développement des allergies aux pollens : le réchauffement climatique qui allonge la durée de la pollinisation et la pollution atmosphérique qui augmente les réactions allergiques des sujets sensibles.
En accentuant l’irritation des muqueuses nasales ou oculaires, la pollution multiplie les effets secondaires de l’allergie.

L’Anses ajoute que « des études expérimentales montrent également que l’élévation des températures atmosphériques et de la concentration en CO2 rend certains pollens plus allergisants ».

Le Dr David Peden, Professeur de pédiatrie en Caroline du Nord, déclare que « Les grains de pollen sont non seulement plus nombreux mais ils sont aussi plus gros et plus allergisants ».

L’Agence donne certaines recommandations comme gérer les végétaux à pollen, surtout en milieu urbain, actualiser la surveillance des pollens en temps réel et surtout mieux informer les personnes allergiques sur les risques qu’ils encourent.

Docteur DENJEAN toujours aussi vigilante face aux sources allergisantes de pollens.

20140502-133751.jpg

Vivre près d’un aéroport serait dangereux pour le cœur

Le fait est bien connu :

Le bruit nous stresse et affecte la qualité de notre sommeil.
Les habitants proches des aéroports vous le diront : le bruit leur provoque des troubles du sommeil liés à de la fatigue et une nervosité accrue.

Une intéressante étude sur ce sujet vient d’être publiée dans le British Medical Journal. Des chercheurs ont découvert que les décès par crise cardiaque étaient plus fréquents chez les personnes qui étaient les plus exposées aux bruits d’avions.

Cette étude à été effectuée sur plus de 6 millions de personnes aux États Unis, toutes âgées de plus de 65 ans vivant dans les alentours de 89 aéroports avec une exposition de 45 dB.
Le but de cette étude était d’évaluer les éventuelles conséquences cardiovasculaires du bruit allant jusqu’au risque d’hospitalisation.

Les résultats confirment que les personnes exposées au bruit ont plus de risque d’être hospitalisées pour une pathologie cardiovasculaire.

L’augmentation du risque cardiovasculaire est de 2,9% pour chaque élévation de 10 dB du niveau d’exposition de la zone d’habitation.
Si on rajoute la pollution de l’air, le risque augmente nettement et atteint 3,6% par tranche de 10 dB supplémentaire.

De même, le taux d’hospitalisation pour maladie cardiovasculaire est aussi significativement augmenté en cas d’exposition sonore élevé (au dessus de 55 dB) par comparaison à des niveaux d’exposition plus bas.

Les auteurs de cette étude ont conclu que 2,3% des hospitalisations pour maladies cardiovasculaires seraient liées à cette pollution sonore, 6,8% pour la pollution par particules fines et 4,2% pour la pollution par l’ozone.

Le mécanisme biologique de ce lien entre nuisances sonores et maladies cardiovasculaires serait lié à une plus importante sécrétion d’hormones dues au stress et donc de leur implication indirecte sur le système sympathique, entrainant des anomalies métaboliques.

Alors l’idéal est d’insonoriser les logements autour des aéroports et en France un décret précise que le montant de l’aide destinée à financer les travaux d’insonorisation des logements est désormais de 100% des dépenses engagées pour les riverains des 10 principaux aéroports français.
Oui certes c’est bien mais alors l’été ces locataires sont donc condamnés à ne plus ouvrir leurs fenêtres… Sauf en utilisant les boules Quies, qui signifie quiétude en latin mais qui limitent les conversations dans la journée!
Docteur DENJEAN qui n’a jamais aimé vivre dans le bruit quelqu’il soit..

20131021-005441.jpg

La pollution épaissit la paroi artérielle

Il faut rappeler que les maladies cardiovasculaires peuvent être mortelles et sont actuellement la deuxième cause de mortalité après le cancer.

De nombreux facteurs favorisent leur apparition, comme le tabac, l’alcool, le manque d’activité physique mais aussi la pollution de l’air.

Une équipe américaine de l’université du Michigan a étudié l’effet de la pollution sur la circulation sanguine et plus particulièrement sur la paroi artérielle de la carotide, artère qui vascularise la tête, le cerveau et le cou.

L’étude a été faite sur plus de 5.000 Américains âgés de 45 à 84 ans, appartenant à différentes communautés et habitant dans six métropoles différentes.
Ils ont examiné la paroi de la carotide par échographie pendant trois ans.

Rappelons que l’épaisseur de la paroi de la carotide est un excellent indicateur de l’athérosclérose générale d’un individu et donc du pronostic de sa santé cardio vasculaire.

Cette étude démontre un net épaississement de la paroi l’artère carotide en fonction de la concentration de l’air en particules fines.

Une concentration élevée en particules de moins de 2,5 microns provoque un épaississement notable de la couche interne de l’artère carotide.

A l’opposé, la diminution de particules fines dans l’air entraîne un ralentissement de cet épaississement.

Sara Adar, directrice de cette étude déclare « un résident d’une zone polluée aurait en moyenne 2 % de chances de plus que les autres de faire un arrêt cardiaque »

Malheureusement, dans notre vie de tous les jours, il est presque impossible de contrôler l’état de pollution dans notre environnement.

Par contre, essayons au maximum de lutter en ayant une vie saine et une alimentation saine et équilibrée pour limiter les risques d’accident cardiaque.
Ainsi nous préserverons notre cœur, notre cerveau et ….un joli teint …

Docteur DENJEAN qui malheureusement habite et travaille dans un arrondissement de Paris particulièrement pollué..

20130508-094809.jpg

Pourquoi et comment se démaquiller ?

Pourquoi et comment se démaquiller?

Se soigner la peau est important, l’entretenir, lui mettre de la crème mais tout cela ne sert à rien si l’on ne se démaquille pas soigneusement tous les jours et encore plus avant de se coucher !
Toute trace de maquillage doit être enlevée complètement.
Une peau mal nettoyée va devenir terne, avec des points noirs et vieillir précocement.

C’est pourquoi il faut ôter non seulement le maquillage, mais aussi le sébum, les particules de la pollution et la poussière qui se collent sur la peau.

Avant de se démaquiller il faut surtout bien se laver les mains parce qu’elles sont le plus souvent en contact permanent avec l’extérieur et ont donc une contamination bactérienne élevée.

Il ne faut pas non plus lésiner sur les produits de nettoyage sinon le maquillage ne sera pas enlevé complètement.
Surtout ne pas frotter trop fort la peau car c’est irritant, il faut éponger délicatement la peau et surtout ne pas laisser la peau humide car l’évaporation va dessécher la peau.

Par contre il ne faut pas laver le visage plus de deux fois par jour, même en cas d’acné car sinon on entraîne une perte totale du film gras.

La température de l’eau est également importante pour un bon démaquillage, une eau tiède est idéale pour tout enlever, tiède c’est à dire pas trop chaude pour ne pas dilater les vaisseaux surtout en cas de couperose.
Vous pouvez terminer le nettoyage de la peau avec un spray d’eau thermale que l’on épongera.

Certains hommes ou femmes rétorqueront qu’ils ne se maquillent pas et donc ne voient pas l’utilité de ce nettoyage minutieux du visage.
C’est oublier la pollution et la poussière tout aussi néfastes pour la santé et la préservation de la jeunesse de la peau..

Alors laits, lotions ou eau micellaire?
Tout dépend des préférences de tout un chacun et du type de peau:
De toute façon, prendre un savon au pH neutre voire surgras et sachez que bien souvent ce n’est pas le savon que la peau ne tolére pas mais le calcaire.
En effet, le calcaire est aussi néfaste pour la peau que pour le lave-vaisselle! Il ternit tout!

Prendre le temps, même si on est fatigué, de se nettoyer c’est comme prendre un instant de relaxation pour soi et sa peau avant de se coucher.
C’est un petit temps pour soi afin de préserver son capital et aller au lit détendu et ….propre et se réveiller avec une peau éclatante!

Docteur Denjean qui apprécie sa toilette avant de se coucher…

;

20121228-164614.jpg

20121228-164702.jpg

%d blogueurs aiment cette page :