Archives de Tag: savon

Les gels anti bactériens sont ils inoffensifs?

Les autorités sanitaires américaines ont demandé aux fabricants de gel antibactérien de démontrer que leurs produits de désinfection sont réellement efficaces et surtout sans danger.

En effet, certaines études récentes ont suggéré qu’il pouvait y avoir des dangers pour notre santé.

La FDA, qui est l’Agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques, a décidé d’édicter de nouvelles règles aux fabricants de gel anti bactérien.
Ils se verront peut-être obligés de modifier la formule de leurs antibactériens ou bien l’étiquetage pour pouvoir rester sur le marché.
Cette décision ne concerne cependant pas les gels antibactériens utilisés chez les médecins et en milieu hospitalier dont l’usage est différent.
Cette étude fait l’objet d’une période de consultation publique de 180 jours avant d’entrer éventuellement en vigueur.

La FDA estime qu’«il n’existe à ce jour aucune preuve qu’ils soient plus efficaces que les savons ordinaires».

Et comme le rappelle la FDA, des études récentes semblent démontrer qu’un usage régulier et prolongé de certains agents contenus dans les gels anti bacteriens pourraient déclencher une résistance bactérienne ou même provoquer des dérèglements hormonaux.
Ces agents anti bacteriens incriminés sont le triclosan et le triclocarban.

Pourtant, des millions de consommateurs utilisent ces gels depuis quelques années :
«Les savons antibactériens et d’autres produits similaires sont très fréquemment utilisés dans chaque foyer, sur le lieu de travail, à l’école et dans des lieux publics où les risques d’infection sont relativement bas», a souligné le Docteur Janet Woodcock, directrice du centre de recherche et d’évaluation des médicaments de la FDA.
De plus, elle a expliqué que « du fait de cette exposition très importante aux agents qui se trouvent dans les savons antibactériens, nous pensons que leur bienfait doit être clairement établi par rapport à tous les risques potentiels ».

Il est vrai que le lavage des mains méthodique avec un bon savon reste le plus sûr moyen de se débarrasser d’un maximum de germes.
En 2009 d’ailleurs, lors de l’arrivée du virus de la grippe H1N1, l’Agence de sécurité du médicament (Afssaps) avait donné des recommandations pour l’utilisation des gels de désinfection.
Elle demandait «de privilégier le lavage des mains lorsqu’un point d’eau potable est disponible. Et d’utiliser des solutions et gels hydro-alcooliques en l’absence de point d’eau disponible».

De plus, après évaluation, l’Afssaps recommandait de privilégier les produits hydro-alcooliques présentés sous forme de solutions ou de gels testés selon la norme NF EN 14476.
Cette information doit figurer explicitement sur l’étiquetage.
En l’absence de référence à cette norme, sont également recommandés les produits à base d’alcool éthylique (ou éthanol) ou d’alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol) ou d’alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol) dont la concentration optimale est comprise entre 60% et 70%.

La concentration en alcool doit figurer visiblement sur l’étiquetage, rappelait l’AFSSAPS.
De même, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à spécifié que l’hygiène des mains par friction hydro-alcoolique est certes plus rapide et plus efficace mais bien moins tolérée qu’un lavage avec de l’eau et un savon antiseptique car l’alcool est finalement très irritant pour la peau.
L’OMS ajoute : «Elle permet néanmoins d’améliorer l’observance par les usagers et leur permet de respecter les recommandations relatives aux bonnes pratiques d’hygiène».

En conclusion, comme je l’ai déjà abordé, il faut toujours se laver régulièrement les mains mais surtout ne pas hésiter à se désinfecter avec un gel hydro alcoolique si on n’a pas d’eau à sa portée comme dans les transports par exemple qui ne sont vraiment pas un modèle de propreté exemplaire.

Docteur DENJEAN qui n’oublie jamais dans son sac un petit flacon avec du gel désinfectant aux normes de l’afssaps.

20131219-145522.jpg

Pourquoi et comment se démaquiller ?

Pourquoi et comment se démaquiller?

Se soigner la peau est important, l’entretenir, lui mettre de la crème mais tout cela ne sert à rien si l’on ne se démaquille pas soigneusement tous les jours et encore plus avant de se coucher !
Toute trace de maquillage doit être enlevée complètement.
Une peau mal nettoyée va devenir terne, avec des points noirs et vieillir précocement.

C’est pourquoi il faut ôter non seulement le maquillage, mais aussi le sébum, les particules de la pollution et la poussière qui se collent sur la peau.

Avant de se démaquiller il faut surtout bien se laver les mains parce qu’elles sont le plus souvent en contact permanent avec l’extérieur et ont donc une contamination bactérienne élevée.

Il ne faut pas non plus lésiner sur les produits de nettoyage sinon le maquillage ne sera pas enlevé complètement.
Surtout ne pas frotter trop fort la peau car c’est irritant, il faut éponger délicatement la peau et surtout ne pas laisser la peau humide car l’évaporation va dessécher la peau.

Par contre il ne faut pas laver le visage plus de deux fois par jour, même en cas d’acné car sinon on entraîne une perte totale du film gras.

La température de l’eau est également importante pour un bon démaquillage, une eau tiède est idéale pour tout enlever, tiède c’est à dire pas trop chaude pour ne pas dilater les vaisseaux surtout en cas de couperose.
Vous pouvez terminer le nettoyage de la peau avec un spray d’eau thermale que l’on épongera.

Certains hommes ou femmes rétorqueront qu’ils ne se maquillent pas et donc ne voient pas l’utilité de ce nettoyage minutieux du visage.
C’est oublier la pollution et la poussière tout aussi néfastes pour la santé et la préservation de la jeunesse de la peau..

Alors laits, lotions ou eau micellaire?
Tout dépend des préférences de tout un chacun et du type de peau:
De toute façon, prendre un savon au pH neutre voire surgras et sachez que bien souvent ce n’est pas le savon que la peau ne tolére pas mais le calcaire.
En effet, le calcaire est aussi néfaste pour la peau que pour le lave-vaisselle! Il ternit tout!

Prendre le temps, même si on est fatigué, de se nettoyer c’est comme prendre un instant de relaxation pour soi et sa peau avant de se coucher.
C’est un petit temps pour soi afin de préserver son capital et aller au lit détendu et ….propre et se réveiller avec une peau éclatante!

Docteur Denjean qui apprécie sa toilette avant de se coucher…

;

20121228-164614.jpg

20121228-164702.jpg

Question d’hygiène

20121227-022101.jpg

20% des Français ne se douchent pas tous les jours et 12,5% ne se lavent pas toujours les mains en sortant des toilettes, révèle un sondage BVA.

D’après un sondage BVA publié lundi à l’occasion de la journée mondiale du lavage des mains 11,5% des Français prennent plusieurs douches par jour et 67,7% au moins une fois par jour mais 20% ne se douchent qu’une fois tous les deux jours et 3,5% prennent une seule douche par semaine.
Bien pire: pour le lavage des mains, plus d’un Français sur 5 oublie le passage au lavabo avant le repas. Chez les jeunes de 18 à 34 ans ce sont 43% qui ne se lavent pas les mains avant de passer à table.

Et pourtant 21,4% des Français se lavent les mains 10 fois par jour mais 55% ne font rien après avoir emprunté les transports en commun: inquiétant ….

Ce n’est pas plus encourageant non plus au niveau des WC puisque 12,5% des Français avouent ne pas se laver les mains après y être allés !
Le moment où les Français sont les plus attentifs à l’hygiène, c’est lorsqu’ils font la cuisine: 86,6% déclarent se laver systématiquement les mains avant de préparer le repas.

Oui mais pas avant de passer à table !

Par pitié ne soyons pas à la traîne pour l’hygiène !

Docteur DENJEAN qui aime bien l’eau

Site Web: http://www.dominiquedenjean.com

20121227-022327.jpg

20121227-022337.jpg

Le savon d’Alep

Le savon d’Alep

Ce sont les Croisés qui ont ramené d’Orient ce savon.
Il est l’ancêtre de tous les savons actuels y compris le savon de Marseille.
Au XIIIème siècle les croisés ont découvert à Alep, au nord ouest de la Syrie, un savon aux étonnantes propriétés cosmétiques et Dermatologiques.

La ville d’Alep fait partie des villes les plus anciennes et depuis 1986, son centre ville a été décrété patrimoine mondial de l’UNESCO.
Son existence remonte à la période paléo-babylonienne, c’est à dire 2004-1595 avant J-C, où elle est connue sous le nom de Halab.

C’est ce savon qu’utilisaient les favorites dans les harems ainsi que les princesses orientales.

Actuellement les maîtres savonniers d’Alep se transmettent de père en fils leur secret de fabrication existant depuis l’antiquité.

Le vrai savon d’Alep demeure d’une haute qualité naturelle et artisanale.

En effet, à l’huile d’olive qui nourrit la peau, entre dans la composition du savon un ingrédient naturel supplémentaire : l’huile de baies de laurier qui donne au savon d’Alep ses propriétés protectrices de la peau assurant l’hydratation de l’épiderme.

Il nettoie la peau, la nourrit et l’adoucit et la préserve.

C’est la quantité de cette huile (entre 1% et 20 %) qui confère à ces savons leur valeur et leur efficacité et donc permet de donner à la peau son aspect satiné et velouté.
Ainsi plus le pourcentage est élevé, et plus le savon d’Alep est agréable à utiliser, plus ses vertus médicales s’affirment et plus il est cher (l’huile de baies de laurier est précieuse).

Les composants du savon d’Alep sont peu nombreux. Ils sont tous d’origine naturelle, c’est à dire sans conservateurs ni colorants.

Sa fabrication se fait de la manière suivante :

L’huile d’olive de deuxième pression est cuite au chaudron avec peu d’eau et de la soude naturelle, très lentement pendant plusieurs jours et à plus de 100 degrés.
En fin de cuisson, quand la pâte est prête, l’huile de baies de laurier est rajoutée afin de l’enrichir et de la parfumer.
Ce savon ne contient absolument pas d’huile de palme.

La pâte est ensuite étalée, puis découpée manuellement en morceaux. Les savons seront séchés au soleil pendant un minimum de 10 mois.

Le savon d’Alep est utilisé par certains comme shampoing (1 à 2 fois par semaine) et même comme masque sur le visage (laisser agir une minute puis rincer à l’eau claire), comme mousse à raser, etc….
C’est un savon qui s’use jusqu’à 6 fois moins qu’un savon normal.

Un autre usage moins connu :
Anti mites : Mettre un morceau de savon dans votre armoire pour protéger votre linge.

Un bon savon d’Alep ne doit pas être trop gras, sa couleur doit être brun-doré.

Il présente toujours sur une face l’estampille avec des caractères arabes du Maitre Savonnier.
Il flotte dans l’eau car il a séché 10 mois pour sa maturation.
Le savon d’Alep se conserve très longtemps au sec, à l’abri du soleil.
Plus un savon est ancien, meilleur il est, car le savon d’Alep continue sa maturation.

Le savon d’Alep est un savon très pur sans colorant artificiel, sans conservateur et dont le seul parfum est naturel (l’huile de Laurier).
Il est donc hypoallergénique.
C’est un savon entièrement végétal, sans matière grasse animale ni minérale.

Il préserve l’environnement et Il est 100% biodégradable.
Il ne contient pas d’huile de palme, dont la culture intensive provoque un désastre écologique, puisque la culture du palmier est en outre responsable de la déforestation.

20121216-163310.jpg

%d blogueurs aiment cette page :