Archives de Tag: sport

Pédaler diminue les risques de crise cardiaque et de cancer

Même si vous ne vous sentez pas le courage de faire régulièrement du sport, vous pouvez pratiquer le vélo tous les jours par exemple pour vous rendre au travail. Ce mode de transport pour aller travailler permettrait de diviser par deux la probabilité de développer des maladies cardiovasculaires ou des cancers. 
En effet, une équipe de chercheurs de l’Université de Glasgow ont étudié les effets du Vélo sur la santé et les résultats ont été publiés dans le British Medical Journal.
L’étude a été réalisée sur plus de 250.000 personnes, la plupart habitant dans des villes.

Chacune a été interrogée sur son mode de déplacement pour se rendre au travail : marche, vélo, voiture ou transports publics et sur ses habitudes hygièno-diététiques.

Sur ces 250.000 personnes, 2.430 personnes sont décédées dans les cinq années suivant le début de l’étude : 

496 des suites d’ une maladie cardiovasculaire et 1.126 des suites d’un cancer.

En étudiant les différents éléments des patients incriminés et la cause de leur décès, les chercheurs de l’étude ont conclu que, le fait de se rendre tous les jours au travail à vélo permettait de réduire de 41% le risque de mourir prématurément. 
Tous les éléments ont été analysés tels que l’âge des participants, leur genre, leur indice de masse corporelle (IMC), leur consommation de tabac ou d’alcool, leur alimentation , leur comportement (sédentaire ou non), etc…

Si pédaler pour se rendre au travail est bénéfique, s’y rendre en marchant est également bénéfique pour le cœur, puisque le risque de mourir d’un problème cardiaque diminue de 36% par rapport aux personnes considérées comme inactives (se déplaçant en voiture ou en transports en commun). 
Par contre, aucune conclusion positive n’a pu être faite sur le bénéfice de la marche sur le cancer par rapport au pédalage. 

Cependant la marche étant un exercice de plus faible intensité que le vélo les bénéfices sont moins nets.

Le Docteur Carlos Celis-Morales, auteur principal de l’étude interviewé par Le Figaro a déclaré :

«La marche ne procure pas autant de bénéfice que le vélo car en général ce n’est pas la même distance qui est parcourue. Dans une semaine une personne qui va au travail à vélo parcourt en moyenne 50 kilomètres contre 10 kilomètres pour celles qui se déplacent à pied».

Docteur DENJEAN qui aime le Velo mais reste très prudente en ville….


Référence: D’après un article d’Aurélie Franc Publié le 25/04/2017 dans Le Figaro

Manger des amandes favorise la performance sportive.

Une très récente étude publiée dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition déclare «Mangez des amandes pour booster vos performances sportives».

Des chercheurs ont recruté dix sportifs confirmés et entraînés (8 cyclistes et 2 triathlètes) qu’ils ont réparti en deux groupes, le premier groupe consommait 75 grammes d’amandes par jour pendant quatre semaines et le second groupe des biscuits à forte teneur en glucides, c’est à dire le type d’aliments généralement pris par les sportifs.

À la fin de cette période d’un mois, un «contre-la-montre» à vélo a été organisé pour évaluer leurs performances.
Les sportifs ayant consommé les 75 grammes journaliers d’amandes ont parcouru 1,7 kilomètre de plus que leur distance de référence (soit 21,9 kilomètres au lieu de 20,2 kilomètres), alors que les sportifs ayant consommé les biscuits ont eu une augmentation de seulement 0,6 kilomètre (20,8 kilomètres au lieu de 20,2 kilomètres).

De plus, les chercheurs ont noté que la glycémie des sportifs du groupe amandes est resté plus élevé après l’exercice, et cela «suggère que les amandes pourraient aider les sportifs à mobiliser une quantité plus importante de glucides préalablement stockés au lieu de brûler des graisses, ce qui est bénéfique aux efforts intenses».

Les amandes ont un contenu élevé en phytostérols, en acides gras mono insaturés, en protéines végétales, en fibres solubles, en vitamines et en minéraux.
Elles sont riches en fibres, en vitamines E et B, en calcium, ce qui en fait un nutriment qui contribue nettement à la récupération musculaire.

En fait, l’idéal serait de consommer les amandes dans les 90 minutes qui précédent le sport. Les amandes favorisent donc l’activité physique mais aussi la récupération après l’effort.

Notons de plus que plusieurs études ont montré que la consommation d’amandes permet une diminution du cholestérol sanguin, en particulier le cholestérol LDL («mauvais» cholestérol).
De plus les acides gras mono insaturés que contiennent les amandes permettent aussi une diminution du risque de maladies cardiovasculaires.

Docteur DENJEAN qui aime bien les amandes et n’oublie jamais d’en croquer quelques unes dans la journée.

20140713-123302-45182840.jpg

Le pied d’athlète

On nomme pied d’athlète une infection mycosique au niveau des pieds.
Cette dermatophytose est due à un champignon qui se développe dans la kératine.
Cette affection est extrêmement fréquente et touche en premier lieu les sportifs et ceux qui transpirent beaucoup des pieds.
En effet, les pieds peuvent secréter jusqu’à 15 grammes de sueur par heure pendant un effort physique.

L’humidité due à la sueur est plus intense lorsque les pieds sont enfermés dans les chaussures de sport ou dans des chaussures type tennis ou baskets.

Ensuite si l’on doit marcher pieds nus dans un espace commun comme des vestiaires, des sols jouxtant les piscines, des tatamis, des douches collectives ou des hammams, la contamination des pieds par des champignons est enclenchée !
De là vient le nom de «maladie du pied d’athlète».

Ce pied d’athlète se manifeste par des rougeurs, des démangeaisons qui peuvent être intolérables et un aspect squameux entre les orteils pouvant s’étendre sur la plante des pieds.
À un stade plus avancé, la peau peut se fissurer avec des crevasses plus ou moins profondes et carrément provoquer des coupures très douloureuses entre les orteils.

Dans certains cas, paraissent des vésicules et des cloques qui traduisent une réaction allergique au champignon.

Au maximum, ces fissures se creusent et peuvent effectivement se surinfecter.

Le pied d’athlète est extrêmement contagieux.

En conséquence, pour éviter la contagion de cette infection, certaines précautions sont recommandées et indispensables :

Il est absolument recommandé de marcher avec des sandalettes dans tous les lieux à haut risque de contamination.
Dans les douches au sport, sur les abords de la piscine.

Il est important de ne surtout pas emprunter les chaussures d’une autre personne, ni les chaussettes.

Éviter de mettre des chaussures trop fermées et surtout pas pieds nus et penser à aérer les pieds dès que l’on se déchausse.
Porter de préférence des chaussettes en coton ou en fil d’écosse car les tissus avec des fibres synthétiques favorisent la transpiration et donc la macération.
Les chaussettes doivent impérativement être changées tous les jours, voire plus si l’on fait du sport.

En cas de transpiration importante des pieds, il faut éviter de mettre les mêmes chaussures deux jours de suite, afin de bien les sécher.

Si malgré tout celà, une infection mycosique survient, en même temps que le traitement prescrit il est conseillé de mettre des poudres anti fongiques dans les chaussures de ville, chaussures de sport, chaussons, bottes.

Après le bain ou la douche, les pieds doivent être séchés scrupuleusement pour ne laisser aucune trace d’humidité, et il est indispensable de réserver une serviette spécialement pour eux.

Enfin, la désinfection de la salle de bain est très importante pour éviter la propagation : carrelage, douche et baignoire doivent être lavés avec une préparation javellisée et les tapis de bain lavés et même changés très souvent.

20140330-162349.jpg

L’activité physique bénéfique pour les personnes âgées.

Mikel Izquierdo-Redin, de l’Université publique de Navarre (Espagne) a mené une étude sur des personnes âgées de 91 à 96 ans, publiée dans la revue Âge, dont onze avaient suivi un programme d’entraînement sur douze semaines.
Le reste du groupe a servi de témoin. Deux jours par semaine, les participants ont participé à des séances d’activité physique associant renforcement musculaire et travail sur l’équilibre.
Le résultat a été une amélioration nette sur la force, la puissance musculaire et l’équilibre.

« Ces résultats soulignent l’importance du maintien de l’activité physique chez les patients fragiles », a expliqué le directeur de l’étude, Mikel Izquierdo-Redin.

L’inactivité physique entraîne une fonte musculaire avec perte de puissance musculaire et perte des capacités fonctionnelles.

Les personnes de plus de 90 ans ont donc intérêt à renforcer leur muscles avec pour conséquence une vitesse de marche augmentée, une plus grande facilité à se lever, un meilleur équilibre et fondamentalement moins de chutes.

Sans oublier qu’une activité physique douce et régulière aide à lutter contre la maladie d’Alzheimer.

Docteur DENJEAN qui n’aime pas voir une personne âgée clouée dans son fauteuil …

20131007-010155.jpg

%d blogueurs aiment cette page :