Archives de Tag: transpiration

Les Précautions à prendre avec la canicule

On parle de canicule lorsqu’il y a de fortes températures supérieures à 30° pendant au moins trois jours de suite, sans diminution de la température la nuit.
Le principal risque étant la déshydratation et/ou un coup de chaleur, il faut donc absolument se protéger efficacement.

La prévention consiste à suivre certaines règles, la canicule est traître. Même si l’envie de boire ne se fait pas sentir, ce n’est pas pour autant que votre organisme n’en a pas besoin : 

Évitez de sortir aux heures les plus chaudes, entre 11 heures et 18 heures.

Portez des vêtements légers, amples, clairs, en coton ou toute autre fibre naturelle absorbant la transpiration.

N’oubliez pas que les vêtements clairs repoussent la chaleur et les vêtements sombres l’absorbe !

Sans omettre de mettre un chapeau.

Oubliez en revanche toutes les fibres synthétiques et les vêtements serrés qui étouffent l’épiderme et favorise la transpiration, donc les pertes hydriques.

 Marchez à l’ombre et évitez absolument le soleil, et surtout ne pas oublier de sortir avec une bouteille d’eau. Pensez aux bienfaits d’un brumisateur qui vous permet de vous rafraîchir tout au long de la journée où que vous vous trouviez !

Les sportifs doivent éviter les exercices aux heures les plus chaudes et même pas du tout en cas de canicule, de même ne jardinez pas pendant un épisode de canicule.

Il faut aussi humidifier régulièrement la peau souvent et ne pas la sécher après une douche.

 Penser à boire une boisson faiblement glucosée mais riche en minéraux ; car dans la sueur on perd bien sûr de l’eau mais aussi : du sel, du Potassium, du Magnésium, du Zinc, du Cuivre, et même un peu de Fer…

 Pour votre intérieur : fermez toutes les fenêtres, baissez les stores, tirez les rideaux, fermez les volets la journée entière et ne les rouvrir que le soir en favorisant les courants d’air et surtout ne faîtes pas rentrer l’air chaud de l’extérieur dans votre logement dans la journée (évitez d’ouvrir les portes la nuit ou les fenêtres trop accessibles pour éviter une éventuelle intrusion malhonnête).

Éteindre les lampes halogènes qui chauffent ainsi que les ordinateurs, chaînes Hi Fi.

La température baisse la nuit et est à son minimum vers 4 heures du matin puis remonte, profitez-en pour accrocher des linges humides devant vos fenêtres (draps de bain, draps, serviettes).

Si vous n’avez pas la climatisation, n’hésitez pas à vous réfugier dans un lieu climatisé.

Utiliser un ventilateur si vous n’êtes pas climatisé en posant devant un récipient rempli de glaçons ou une bouteille d’eau glacée.

 Buvez beaucoup d’eau, même si vous n’avez pas soif, 1 litre et demi à 2 litres par jour, sauf bien sûr contre-indication médicale. Évitez de boire trop frais, le choc thermique peut causer des désagréments signe de maux de ventre. Conseil : en cas de déshydratation suspectée, faîtes le test du pli cutané. Prenez entre le pouce et l’index la peau de la face dorsale de la main. Si le pli persiste, vous êtes en manque d’eau.

L’alcool est totalement déconseillé car il augmente la déshydratation, ainsi que les boissons diurétiques comme le thé ou le café.

La nourriture doit comporter des aliments riches en eau (fruits et légumes), plutôt crus et évitez les cuissons trop longues qui vont chauffer votre logement.

Petit conseil : Placez vos verres quelques minutes au congélateur avant de vous servir à boire, votre boisson restera fraîche plus longtemps, et en plus vous vous refroidirez les mains au passage.

 Attention au coup de chaleur qui se manifeste par divers signes :

Sensation de fatigue, maux de tête, respiration difficile, vertiges, nausées voire vomissements, conscience altérée, désorientation, crampes et n’hésitez pas à appeler les secours (Le 15 pour les secours (SAMU) ou 18 pour les pompiers) et en attendant rafraichissez la personne, mettez la autant que possible au frais.

 Et surveillez de très près les personnes âgées qui par nature boivent très peu car elles perdent la sensation de soif.

Elles sont plus fragiles et peuvent décompenser rapidement.

Ne pas hésiter à leur préparer une boisson qu’elles aiment et à surveiller la quantité d’eau absorbée. 

Chaque personne peut et doit également s’inquiéter de ses voisins âgés et/ou de ses parents.

Un simple coup de fil, une visite même courte pour vérifier que “tout va bien” en rappelant quelques conseils pour éviter la déshydratation, témoigne à nos aînés que l’on ne les a pas oubliés et qu’ils sont dans nos cœurs.

 De même pour les bébés et les jeunes enfants, n’hésitez pas à les déshabiller, les faire boire, leur donner souvent un bain.

Par contre ne dirigez surtout pas les ventilateurs directement sur eux.

ET ATTENTION AUX VOITURES :

Ne laissez aucune personne, bébé, personne âgée, animal : ils risqueraient leur vie à coup sûr et dans des souffrances inacceptables dans cet environnement confiné et exposé au soleil.

 Programmez, par exemple, vos emplettes dans les magasins climatisés en particulier du côté des rayons surgelés. Pensez également aux cinémas, bibliothèques, musées et autres centres culturels qui sont souvent bien équipés en climatisation.

 Et pourquoi pas une micro sieste !!!!

 A noter : numéro utile, n’hésitez pas

Canicule info service : 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe), disponible dès le premier épisode de chaleur, tous les jours de 9h à 19h.

 www.vigilance.meteofrance.com pour la cartographie de la vigilance météorologique.

 Docteur DENJEAN toujours attentive aux conseils vis à vis des fortes chaleurs et qui n’oublie jamais de laisser de l’eau fraîche à portée de tout le monde y compris pour les animaux.

 

Le pied d’athlète

On nomme pied d’athlète une infection mycosique au niveau des pieds.
Cette dermatophytose est due à un champignon qui se développe dans la kératine.
Cette affection est extrêmement fréquente et touche en premier lieu les sportifs et ceux qui transpirent beaucoup des pieds.
En effet, les pieds peuvent secréter jusqu’à 15 grammes de sueur par heure pendant un effort physique.

L’humidité due à la sueur est plus intense lorsque les pieds sont enfermés dans les chaussures de sport ou dans des chaussures type tennis ou baskets.

Ensuite si l’on doit marcher pieds nus dans un espace commun comme des vestiaires, des sols jouxtant les piscines, des tatamis, des douches collectives ou des hammams, la contamination des pieds par des champignons est enclenchée !
De là vient le nom de «maladie du pied d’athlète».

Ce pied d’athlète se manifeste par des rougeurs, des démangeaisons qui peuvent être intolérables et un aspect squameux entre les orteils pouvant s’étendre sur la plante des pieds.
À un stade plus avancé, la peau peut se fissurer avec des crevasses plus ou moins profondes et carrément provoquer des coupures très douloureuses entre les orteils.

Dans certains cas, paraissent des vésicules et des cloques qui traduisent une réaction allergique au champignon.

Au maximum, ces fissures se creusent et peuvent effectivement se surinfecter.

Le pied d’athlète est extrêmement contagieux.

En conséquence, pour éviter la contagion de cette infection, certaines précautions sont recommandées et indispensables :

Il est absolument recommandé de marcher avec des sandalettes dans tous les lieux à haut risque de contamination.
Dans les douches au sport, sur les abords de la piscine.

Il est important de ne surtout pas emprunter les chaussures d’une autre personne, ni les chaussettes.

Éviter de mettre des chaussures trop fermées et surtout pas pieds nus et penser à aérer les pieds dès que l’on se déchausse.
Porter de préférence des chaussettes en coton ou en fil d’écosse car les tissus avec des fibres synthétiques favorisent la transpiration et donc la macération.
Les chaussettes doivent impérativement être changées tous les jours, voire plus si l’on fait du sport.

En cas de transpiration importante des pieds, il faut éviter de mettre les mêmes chaussures deux jours de suite, afin de bien les sécher.

Si malgré tout celà, une infection mycosique survient, en même temps que le traitement prescrit il est conseillé de mettre des poudres anti fongiques dans les chaussures de ville, chaussures de sport, chaussons, bottes.

Après le bain ou la douche, les pieds doivent être séchés scrupuleusement pour ne laisser aucune trace d’humidité, et il est indispensable de réserver une serviette spécialement pour eux.

Enfin, la désinfection de la salle de bain est très importante pour éviter la propagation : carrelage, douche et baignoire doivent être lavés avec une préparation javellisée et les tapis de bain lavés et même changés très souvent.

20140330-162349.jpg

Le soin des aisselles

Les beaux jours sont là et avec eux les tenues légères, il est indispensable de montrer des aisselles impeccables.

Les aisselles forment la petite partie du corps sous l’épaule à la jonction du bras et du thorax.
La surface des aisselles est de 116 cm2 chez les hommes et de 65 cm2 chez les femmes.

Elle contient beaucoup de follicules pileux mais aussi des glandes sébacées et des glandes sudoripares eccrines et apocrines.
Les glandes sudoripares produisent la sueur avec l’humidité et donc les odeurs de transpiration, les glandes sébacées elles liées aux follicules pileux sécrètent le sébum dont le rôle est de lubrifier les poils et de protéger la peau.

Cette zone qui peut s’avérer très poilue suit actuellement l’évolution de la mode et doit être de nos jours une partie du corps complètement épilée car souvent exposée aux regards.

Cependant cela n’a pas été toujours le cas.
Le rasage des aisselles à débuté au Royaume-Uni et aux États-Unis parallèlement à l’introduction du rasoir de sureté au début du XXème siècle en Europe à la fin de la seconde guerre mondiale.
Cette pratique est devenue très courante chez les sportifs tant hommes que femmes.

Aujourd’hui, les problèmes de transpiration sont des facteurs de rejet et peuvent provoquer un mal-être tant pour la personne concernée que pour l’entourage.
Retirer les poils des aisselles et utiliser un anti-transpirant sont donc devenus deux pratiques ancrées dans notre quotidien.

La peau de l’aisselle est constamment sollicitée soit pour lutter contre les odeurs de transpiration, pour freiner l’humidité, ou bien pour une épilation.
De même les frottements liés aux vêtements accentuent les irritations.
Tout ceci peut favoriser les irritations cutanées.

Ainsi on peut constater des rougeurs, des sécheresses cutanées, des hyperpigmentations surtout sur les peaux foncées, voire des démangeaisons.

C’est pourquoi il est recommandé de surtout bien en prendre soin.

Tout d’abord, il est primordial d’hydrater la peau de l’aisselle pour entretenir la fonction barrière normale et hydrater les couches supérieures de l’épiderme.
Cette hydratation permet en outre de compenser les irritations causées par les multiples agressions externes.
Il est donc indispensable de se laver efficacement les aisselles TOUS LES JOURS.
Mais les laver avec un produit nettoyant doux : un syndet, un pain de toilette ou un gel douche surgras.
Il faut bien sécher la peau des aisselles après la toilette afin d’éviter l’humidité génératrice de la prolifération des bactéries.
Après toute épilation quelque soit la méthode, rasage ou cire ou laser, il faut bien hydrater la peau des aisselles avec une crème ou un lait mais aussi notamment après le bain ou la douche.

Il faut éviter les vêtements serrés qui vont aussi favoriser le développement des bactéries.

Choisir de préférence des vêtements en fibres naturelles comme le coton, la soie ou le lin qui favorisent l’évaporation d l’humidité et éviter au maximum les vêtements synthétiques.

Alors que choisir ? Un déodorant ou un anti-transpirant ? Quelle différence?

Les déodorants contiennent des agents antimicrobiens qui luttent contre les bactéries responsables des odeurs de la sueur, tout en préservant la flore bactérienne cutanée.

Les anti-transpirants agissent en se dissolvant dans la sueur produisant un gel qui obstrue de façon provisoire les canaux sécréteurs, réduisant ainsi le flot de transpiration.

Un mot sur la pierre d’alun qui permet de stopper la prolifération des bactéries qui prolifèrent dans la sueur et provoquent la mauvaise odeur sans altérer le processus de transpiration car elle ne camoufle pas les odeurs mais empêche leur apparition.

L’alun est un sel double d’aluminium et de potassium, issu d’un cristal de roche, qui régule la sudation sans pour autant boucher les pores de la peau.

Une récente polémique : l’aluminium dans la pierre d’alun, c’est nocif ou pas ?

En fait, la pierre d’alun naturelle, la seule que l’on doit utiliser, est celle de potassium. Aussi appelé aluminium hydraté.
C’est une forme stable de l’aluminium qui ne se fixe pas sur la peau et donc ne la pénètre pas. L’aluminium s’élimine simplement par le phénomène de transpiration ou au moment de la douche. Il n’y a pas de réaction chimique. donc pas de risque de libération de l’aluminium, à l’inverse des hydrates de chlorure d’aluminium contenus dans certains déodorants classiques.

Il faut la distinguer de la pierre d’alun d’ammonium fabriquée à partir de sels d’ammonium provenant de l’industrie chimique lourde, et donc absolument pas naturelle.
Elle se reconnaît facilement car elle a un aspect opaque.
De plus, l’aluminium n’est pas hydraté, ce qui entraîne sa fixation sur la peau et sa pénétration. (rappelons toutefois que l’aluminium est accusé de favoriser la maladie d’Alzheimer et le cancer du sein).

Sans parfum, sans conservateurs, ni alcool et sans colorants, la pierre s’utilise brute en humidifiant la pierre avant de la passer sous les aisselles.

Une fois utilisée, la pierre d’alun doit être rincée et séchée.

Un dernier mot sur l’épilation permanente des aisselles au laser :

Les poils de cette zone sont très gros et très réceptifs .
Il faut prévoir environ 6 à 8 séances espacées de 8 à 10 semaines.
La zone traitée par laser peut devenir rouge, un érythème pendant 1 heure ou 2 en post laser. Certains poils peuvent mettre plus d’une ou deux semaines à tomber.
De plus, il faut noter que la texture de la peau est améliorée après le laser grâce à la stimulation de la synthèse de collagène par le laser dans la zone traitée.
Cette solution durable offre un avantage certain et supprime bon nombre d’inconvénients liés aux rasages successifs, notamment l’apparition de poils incarnés ….

Docteur DENJEAN qui aime avoir des aisselles parfaites, été comme hiver…

20130714-175448.jpg

%d blogueurs aiment cette page :