Archives de Tag: vitamine D

Les crèmes solaires ne favorisent pas le mélanome.


Devant l’augmentation très importante des mélanomes malins, tous les ans avec le retour du soleil, les conseils de prévention se multiplient.
Et je suis la première à le faire inlassablement.

Dans un premier temps, éviter de sortir aux heures les plus chaudes, soit entre 11 heures et 16 heures.
Il faut absolument se protéger avec un grand chapeau, se couvrir et mettre des crèmes solaires protectrices.

Les rayons du soleil qui sont de moins en moins bien filtrés par la couche d’ozone, exposent notre peau à bien des risques notamment « de cancers ».

Et ce d’autant plus que l’on a une peau claire, des yeux clairs et des facteurs de risques comme de très nombreux grains de beauté dont certains peuvent être dysplasiques, c’est à dire présentant des anomalies.

De même si on note des antécédents de mélanome dans la famille ou des antécédents personnels de cancer.

Enfin, évitez complètement le soleil en cas de prise de médicaments photo sensibilisants.

Ainsi donc, protégeons notre peau avec de bonnes crèmes solaires, d’un indice élevé, en en appliquant toutes les 2 heures (il existe depuis 3 ans une crème solaire protectrice reconnue pour une durée de 6 à 8 heures).
Cependant certains ont accusé l’utilisation de crèmes solaires d’être paradoxalement responsables de l’augmentation du risque de mélanome malin. 
Certains ont même hâtivement conclu que le soleil était «moins dangereux que les crèmes solaires».
Le sujet est grave car l’application de crèmes solaires est une recommandation importante dans les conseils de prévention. 
C’est pourquoi une méta-analyse réalisée par une équipe chinoise est très intéressante.
Les auteurs ont analysé 21 études (2 études prospectives et 19 études cas-témoins) au sujet du lien entre l’utilisation de crèmes solaires et le risque de mélanome malin. 
Au total près de 24000 participants étaient inclus, parmi lesquels on a pu compter 7150 cas de mélanomes malins.

La conclusion est qu’il n’est pas retrouvé de lien significatif entre l’application de crèmes solaires et le risque de mélanome malin dans aucune des 21 études.
La seule explication possible semblerait que certains utilisateurs de crèmes solaires pourraient être ceux qui s’exposent le plus, soit parce qu’ils se savent protégés, soit par «addiction» à l’exposition solaire avec ce besoin d’être toujours bronzé.

Alors donc, je conclurai cet article en vous demandant de bien vous protéger avec une bonne crème solaire indice 50, renouvelée toutes les 2 heures.
N’oubliez pas que si l’indice est plus faible, il faudra toujours renouveler l’application plus souvent.

Protégez vos yeux avec de bonnes lunettes solaires avec verres filtrants anti UV, toutes ne vous protègent pas efficacement.

Pensez à boire suffisamment d’eau pour ne pas vous déshydrater.

Et surtout évitez les heures chaudes …

Enfin, protégez les bébés et les enfants car nous avons tous un capital solaire limité et on l’entame dès la petite enfance.
Ainsi, prenez le soleil raisonnablement, juste ce qu’il faut pour notre synthèse de vitamine D, quelques minutes par jour sous un soleil modéré suffisent.
Alors, attention aux excès. 

Docteur DENJEAN qui n’a jamais aimé s’exposer au soleil …
  

Références

Fang Xie et coll. : Analysis of association between sunscreens use and risk of malignant melanoma. Int J Clin Exp Med. 2015; 8: 2378–2384.

Risque de carence en vitamine D : optimiser l’exposition au soleil !


Savoir gérer l’exposition solaire pour éviter la carence en vitamine D pour les peaux claires et les peaux foncées.

Pour couvrir les besoins en vitamine D, l’idéal est une exposition de 30 minutes par jour, 3 fois par semaine pendant 6 semaines, partiellement vêtu d’un T-shirt et d’un short sous un soleil estival modéré type britannique ou latitude équivalente.

Ceci pour couvrir près de 90 % les besoins des adultes à peau blanche.
Il faut savoir que plus la couleur de peau est foncée et plus la synthèse de la vitamine D sera difficile car la mélanine absorbe une partie des UVB du soleil et les rendra inefficaces.
C’est pourquoi cette recommandation n’est pas valable pour certaines ethnies vivant dans les contrées nordiques.

Cette étude a évalué l’efficacité de différentes doses d’UV sur le dosage de la vitamine D dans une population d’indiens et de pakistanais vivant en Angleterre (population le plus à risque de carence en vitamine D).

On a soumis 51 participants, tous carencés en vitamine D, à des UV artificiels pendant 6 semaines avec une fréquence de 3 fois par semaine.
Ces UV artificiels équivalaient à une exposition au soleil l’été en plein midi.
La durée d’exposition était augmentée par intervalle de 15 minutes en fonction du groupe de participants choisis : pour commencer, le groupe 1 a reçu 15 minutes d’UV puis le temps d’exposition a été augmenté jusqu’au groupe 6 qui a reçu quant à lui 90 minutes d’UV.

Après les 6 semaines d’exposition, le taux de vitamine D avait augmenté de manière « dose dépendante » chez tous les participants.
Chez les personnes exposées pendant 45 minutes ou plus aux UV, il a été constaté une augmentation significative du taux de vitamine D.

En conclusion, d’après les auteurs de cette étude, une exposition au soleil des personnes à peau foncée, même 3 fois supérieure à celle recommandée aux sujets à peau blanche est insuffisante pour couvrir les besoins en vitamine D, mais elle serait suffisante pour éviter la carence.

Certains pensent qu’il suffit en fait de couvrir les besoins en avalant diverses pilules, ampoules sans avoir à se poser de questions mais le surdosage est aussi néfaste et il n’y a pas de consensus sur la posologie.

Alors comme d’habitude je vous conseille, surtout si vous avez une peau claire, de vous exposer qu’avec de multiples précautions, après 16 heures, un chapeau, des lunettes de soleiĺ et surtout plusieurs applications de crème protectrice.

Docteur DENJEAN qui n’aime toujours pas s’exposer au soleil.

20130717-225730.jpg

L’index UV


Nous sommes constamment exposés aux rayons ultraviolets (UV) de façon plus ou moins importante selon la saison, notre profession si elle a lieu en extérieur, notre type de peau, etc…
Le soleil que tout le monde recherche est très souvent un faux ami.

En effet, le spectre solaire est composé de rayons électromagnétiques d’énergie et de longueurs d’ondes variables.
Ils vont pénétrer plus ou moins profondément dans la peau et entraîner des effets biologiques importants qui vont se révéler aussi bien bénéfiques que néfastes. Parmi eux, les ultraviolets.
Cependant, ce ne sont pas les UV qui améliorent notre humeur et notre mental, mais seulement la lumière visible (les UV sont invisibles).
C’est en effet elle qui agit sur la mélatonine, hormone qui agit sur nos rythmes biologiques et sur notre moral.

Les UV et IR, c’est quoi exactement ?

Le rayonnement ultraviolet est un rayonnement électromagnétique dont la longueur d’onde est intermédiaire entre celle de la lumière visible et celle des rayons X.

Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d’une longueur d’onde supérieure à celle de la lumière visible.

Il existe 3 types d’ultraviolets : les UVA (400-315 nm), les UVB (315-280 nm) et les UVC (280-10 nm).

Les UVC sont les plus courts, les plus puissants, les plus nocifs.
Heureusement, ils n’atteignent pas la surface de la terre, car la couche d’ozone les arrête.
C’est pourquoi le trou dans la couche d’ozone est particulièrement dangereux.

Les UVB, moins puissants que les UVC, sont partiellement filtrés par l’atmosphère.
Sur notre peau, ils sont arrêtés par la couche cornée et n’atteignent pas le derme.
Ils sont responsables des cancers de la peau et des cataractes ( protéger les yeux avec de bonnes lunettes de soleil, un chapeau ou une grande visière ).
Rappelons que l’incidence des cancers de la peau a notamment doublé en 20 ans et c’est à ce jour une des premières causes de mortalité par cancer chez les jeunes adultes.
Ce sont également eux qui sont responsables des coups de soleil qui peuvent être de graves brûlures cutanées, mais aussi du bronzage (lié à la multiplication des mélanocytes et des grains de mélanine).
Le bronzage étant une protection que crée l’organisme pour se protéger.
Les UVB sont indispensables à la synthèse de vitamine D qui fixe le calcium des os et qui joue un rôle fondamental sur la structure de l’épiderme.

Les UVA sont les UV les plus faibles sur le plan énergie, mais ils pénètrent plus profond dans la peau, jusqu’au derme superficiel.
Ils sont impliqués dans le mécanisme du bronzage en faisant migrer les gains de mélanine vers la surface de la peau.
À un degré moindre que les UVB, ils sont aussi impliqués dans le coup de soleil, en cas de surexposition.
Les UVA sont les plus grands responsables du vieillissement cutané et de l’apparition des rides : Ils altèrent les fibres d’élastine et de collagène, les protéines de la peau et donc provoquent des lésions irréversibles.
La peau abimée par le soleil restera sensible à vie et devra être encore plus protégée.

Il faut savoir que les UV sont plus nombreux entre 12 heures et 16 heures.
Il faut aussi tenir compte de la réverbération :
Les UV sont réfléchis par l’eau (5% des UV réfléchis), le sable (20 % des UV réfléchis), l’herbe (5 % des UV réfléchis) et surtout la neige (85 % des UV réfléchis). Et plus on monte en altitude, plus ils sont nombreux.

Pour quantifier l’intensité du rayonnement UV, l’Organisation Mondiale de la Santé a mis au point l’index UV dont j’ai parlé dans mon article précédent.

En France, l’été, l’index UV atteint 7 – 8 en bord de mer.
L’index UV augmente par ailleurs de 10% par 1000 mètres d’altitude. Il augmente de même dans les cas où la réflexion est très importante : neige à la montagne, sable et eau en bord de mer en été (ne pas oublier que l’écume dans le sillage d’un bateau double la quantité d’UV reçue).
La météo donne maintenant l’index UV, chaque jour pendant l’été et pourra certainement aider à savoir comment il suffit de se protéger.

Enfin un mot sur les IR :

Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d’une longueur d’onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes.

Les IR (infrarouges) pénètrent jusqu’aux couches profondes de la peau. Ils font peu bronzer et créent un phénomène de vasodilatation qui peut entraîner de petits problèmes circulatoires.
Ils donnent une sensation de chaleur agréable certes mais aussi ils déshydratent et induisent un sécheresse cutanée.

Un dernier mot sur les UV artificiels en cabine :

C’est fortement déconseillé car dangereux pour la peau. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ne préparent pas du tout la peau à l’exposition solaire car ils n’épaississent pas la peau. Ils n’ont pas non plus d’impact sur notre moral comme l’aurait une exposition au soleil puisque c’est la lumière qui agit sur notre humeur.

Il est clair que les explications médiatiques troublent la compréhension de tout un chacun.
Le besoin exprimé en exposition solaire et au bronzage rapide, ainsi que les effets sur le moral, sont en opposition avec la sauvegarde de la peau sur plusieurs décennies.
C’est pourquoi je tenais à rendre compréhensible les effets des UV.
Je compte sur votre compréhension pour relayer celle ci auprès de vos proches auxquels vous tenez tant. Les cancers sont toujours dramatiques quand ils sont constatés beaucoup trop tardivement. Tous les Dermatologues informent, encore et encore, mais chaque année les cancers de la peau progressent car cette information ne semble pas atteindre sa plénitude.

Docteur DENJEAN qui se protège toujours du soleil….

20130709-003326.jpg

Les fonctions de la peau


Les fonctions de la peau :

La peau contribue à la vie de l’organisme et à son maintien en bon état.
Elle est composée de 70% d’eau
27,5% de protides
2% de lipides
0,5% de sels minéraux (oligo-éléments)

Et elle protège des agressions extérieures:
-agressions mécaniques (chocs et pressions).
-agressions chimiques.
-rayons UV grâce à la mélanine fabriquée par les mélanocytes.
-des microbes grâces aux cellules immunitaires du derme et de l’épiderme.
Elle régule la température interne du corps à 37° et favorise son maintien par la transpiration La peau et en retenant l’eau que renferme notre organisme

Elle capte les stimulations extérieures: toucher, pression, température et douleur grâce aux différents récepteurs.

Elle participe à la fabrication de la vitamine D dont on connait le rôle essentiel puisqu’elle permet au calcium d’être absorbé par le tube digestif et de se fixer sur les os.

La peau respire: 1 gramme d’épiderme absorbe 1 litre d’oxygène pur par heure.
La peau peut soit éliminer les toxines (sueur, sébum,…) soit favoriser les stocks de minéraux, eau.

Enfin elle reflète nos émotions, elle est notre principal outil physique de communication.

Donc, au vu de l’importance des rôles de la peau, on comprend vraiment pourquoi il est si important d’en prendre soin.

Docteur Denjean qui protège toujours sa peau…

20130131-234248.jpg

Pourquoi a t’on une peau blanche ou noire


 I

Mélanocyte: cellule qui fabrique la mélanine

La couleur de la peau est déterminée par une substance appelée mélanine présente dans les couches de la peau.

Plus la peau contient de mélanine, plus elle est foncée.
l’été sous le soleil la mélanine est fabriquée par les mélanocytes  pour nous protéger de ses rayons. Car plus la peau est foncée, mieux elle filtre les rayons ultraviolets. 
Plus la peau est noire plus elle contient de mélanine 
Les premiers êtres humains habitaient en Afrique et avaient une peau très foncée car le Soleil toujours présent favorisait la fabrication de mélanine.
Puis certains ont migré vers d’autres continents moins ensoleillés et leur peau a graduellement pâli.
La peau des Africains partis conquérir les nouveaux mondes a pâli progressivement sur des millions d’années.
Ainsi moins de mélanine a permis au soleil moins présent de favoriser la synthèse de la vitamine D 
 
Dans certains pays comme l’ Asie, les nouvelles concentrations  de mélanine ont créé des peaux tirant sur le jaune. 
 
Ainsi, nos différences de couleur de peau tiennent à bien peu de chose , quelques grains de mélanine en plus ou en moins !
Docteur Dominique DENJEAN
%d blogueurs aiment cette page :