Archives de Tag: acné

La dépigmentation volontaire

J’ai eu la chance de participer en direct à une émission santé sur la radio Africa1 jeudi matin sur la dépigmentation volontaire pratiquée par les femmes et mêmes les hommes à peau noire.

Ce sujet me tient particulièrement à cœur.

C’est un fléau contre lequel il faut lutter car les effets secondaires sont dramatiques tant sur le plan cutané (acné, vergetures, troubles pigmentaires définitifs) que sur le plan général avec des risques d’insuffisance rénale, insuffisance hépatique, troubles hormonaux et même cancers cutanés.

Je vous mets le lien du podcast de cette émission qui vous permettra de télécharger cette émission.

http://www.africa1.com/spip.php?article59982

Docteur DENJEAN qui se désole toujours de constater que les peaux noires cherchent encore à se dépigmenter au risque de leur santé et les peaux blanches mettre leur santé en jeu en abusant du soleil pour bronzer…

   
 

Acné et soleil: faux amis

Les beaux jours sont là et la tentation de se mettre au soleil avec grande envie.

On a souvent l’impression que le soleil améliore l’acné.
Mais il ne s’agit seulement que d’une impression !
Le risque de subir une aggravation de l’acné au retour du soleil est grand.

Tout ceci n’est donc qu’un leurre car en réalité comme le soleil assèche la peau et donne un aspect bronzé, il semble que les boutons disparaissent.
C’est ainsi que l’été l’acné semble s’améliorer.

En réalité, l’exposition solaire favorise l’épaississement de la couche superficielle de la peau et donc contribue à boucher les pores de la peau.
Ainsi le sébum ne peut pas s’évacuer et donc cela favorise la formation de points noirs et de microkystes.
Voilà pourquoi de fréquentes rechutes d’acné surviennent au retour des vacances.
L’amélioration estivale de l’acné est donc une fausse bonne idée. Il est inversement recommandé de se protéger du soleil, de ne pas s’exposer et d’utiliser des crèmes solaires adaptées.

Parfois aussi, chez d’autres, le soleil induit une poussée d’acné immédiate appelée « acné solaire » mais de toute façon chez tous les acnéiques, le soleil sans précautions entraine une accentuation de l’acné.

D’autre part, les médicaments antiacnéiques sont pour la plupart photosensibilisants et peuvent provoquer des éruptions cutanées sur les zones exposées au soleil.

C’est la raison pour laquelle il faudra utiliser une crème solaire à indice de protection élevée (minimum 50) en renouvelant l’application absolument toutes les deux heures.
Cette crème solaire ne doit pas être grasse, ni comédogène et sans parfum afin d’éviter toute irritation ou photosensibilisation.
L’idéal étant des crèmes solaires contenant des filtres minéraux (dioxyde de titane, oxyde de zinc) qui réfléchissent les rayons du soleil au lieu de les absorber.

Rappelons que la meilleure protection est le port d’un T-shirt et d’un chapeau car non seulement le soleil va aggraver l’acné mais il risque de provoquer des troubles de la pigmentation surtout au niveau des lésions cicatricielles.

En conclusion, si l’on veut éviter le rebond de l’acné au retour des vacances il faut absolument penser à se protéger.
En conséquence, si l’on est sous traitement anti acnéique et que l’on veut poursuivre ses soins, il faut redoubler de vigilance pour éviter toute réaction de photo sensibilité.

Docteur DENJEAN qui ne cesse de répéter qu’il faut se protéger du soleil….

IMG_0863.JPG

L’acné est une maladie dermatologique fréquente

De nombreux Français sont touchés par l’acné, c’est certes une maladie bénigne mais qui peut être très affichante, difficile à supporter psychologiquement.
Les boutons sont souvent triturés et dans ce cas peuvent apparaître des cicatrices.
Malgré tout ça, environ un acnéique sur trois ne consulte pas.

Un Français sur 4 est touché et selon un sondage CSA Santé réalisé avec le soutien des Laboratoires Pierre Fabre, sur une population de plus de 10000 personnes, âgées de 15 à 69 ans, 60% d’entre elles déclarent avoir déjà eu de l’acné, ce chiffre s’élève à 73% dans la tranche d’âge de 15 à 34 ans et 12% affirment être acnéiques au moment de l’enquête.

En effet tout le monde sait que l’acné atteint fréquemment les adolescents mais les patients sont toujours surpris lorsque l’acné les touche à l’âge adulte.
Or, un acnéique sur 4 a plus de 25 ans.
Les femmes sont plus souvent touchées que les hommes, que ce soit sous forme d’acné légère ou plus sévère.
Cependant, 25% des acnéiques se traitent seuls, 13% ne se traitent pas et 17% de patients atteints d’acné sévère qui ne sont pas suivis.

Ces patients refusent un suivi chez le dermatologue pour différents motifs : le coût, les grands délais de rendez vous ou une efficacité des traitements jugée trop temporaire ou même inefficace surtout dans les acnés sévères.

« L’acné sévère n’est pas une fatalité, il existe des solutions efficaces pour la traiter » souligne le Pr Pierre Wolkeinstein du CHU Henri Mondor Créteil.

En cas d’acnés légères à modérées, les traitements les plus efficaces sont par voie topique et font disparaître les symptômes.
Les acnés plus sévères papulopustuleuses relèvent d’un traitement antibiotique oral de la famille des cyclines associé à un traitement local, ce traitement souvent efficace est à éviter en période ensoleillée car photosensibilisant.

L’isorétinoïne prescrite parfois est réservée aux acnés sévères, uniquement après échec des autres traitements à la condition d’une contraception obligatoire pour les jeunes filles et les femmes, et un test de grossesse doit être fait tous les mois pour obtenir la délivrance de ce médicament.
Il existe une contre indication majeure en cas de psychisme fragile avec dépression.
Enfin, il y a beaucoup d’effets secondaires rendant le traitement difficile à supporter.

Docteur DENJEAN qui a la chance de n’avoir jamais eu de l’acné…

20131119-055300.jpg

Le stress et la peau

20130117-235234.jpg

Le stress et la peau

La peau est très sensible au stress:
après un divorce, un deuil, soit en période d’examen ou après un choc quelqu’il soit ou même une simple contrariété.
Quand on est stressé, une hormone, le cortisol, est fabriquée en quantité importante.
Plus on vieillit, plus cette hormone est mal éliminée et donc reste longtemps dans l’organisme.

Quand le cortisol reste élevé trop longtemps, il stimule les glandes surrénales qui sécrètent des androgènes… Ces hormones à leur tour stimulent la production de sébum ce qui rend la peau grasse et favorise les boutons.

Le stress est considéré depuis longtemps comme un facteur aggravant ou déclenchant de très nombreuses affections cutanées: psoriasis, eczéma , vitiligo, pelade, acné…

Le stress est quasi permanent: il y a les stress dits psychologiques, c’est-à-dire ceux qui sont liés à des problèmes personnels ou professionnels, aux conditions de vie. aux évènements externes mais il existe également un stress physiologique du à la vie elle-même puberté, grossesse… etc..

Alors pourquoi la peau réagit’ elle si vite?
Tout simplement parce qu’elle fait le lien entre l’intérieur de notre organisme et l’environnement.

En conclusion, apprenons à gérer notre stress, vivons l’instant présent et entrainons nous à rester zen et sachons rire de tout et de rien!

Docteur DENJEAN qui malgré tout ça n’arrive pas toujours à gérer son stress

20130117-235440.jpg

%d blogueurs aiment cette page :