Archives de Tag: carcinome

La tanorexie, addiction dangereuse

La tanorexie, une dépendance très dangereuse au bronzage.

Selon Wikipedia : « La tanorexie, tanoholisme ou encore bronzomanie, est une dépendance pathologique au bronzage. Le tanorexique ne supporte pas d’avoir le teint clair et cherche à être bronzé toute l’année, mais sans recourir à des crèmes auto-bronzantes… Le vrai tanoholique ne veut pour sa peau que des rayons ultraviolets.
La recherche d’esthétisme et désirabilité sociale est le premier facteur qui explique que le souci de la santé passe au second plan. »
Le tanorexique fait passer son apparence esthétique avant sa santé.

En effet, le bronzage est pour certains une addiction que l’on nomme tanorexie.
Emprunté à l’anglais « to tan », signifiant bronzer et se calque sur le sens du mot « anorexie » comprenant le fait d’avoir une vision déformée de son corps,
Pratiquement l’exposition solaire entraîne la libération de bêta-endorphines qui provoquent un sentiment d’euphorie et un pouvoir analgésique supérieur à celui de la morphine.

Les personnes addict au bronzage n’en sont pas conscientes et cherchent tous les arguments possibles pour s’exposer au soleil ou aux ultra violets artificiels en cabine, dont le besoin de se recharger en vitamine D.

Le Docteur Aymeric Petit, psychiatre à l’hôpital Bichat et coauteur du livre «le soleil dans la peau» pense que les patients tanorexiques sont en nombre croissant.
Il estime que la personne devenue dépendante à l’exposition solaire perd tout contrôle et gère même son emploi du temps en fonction des meilleurs créneaux d’exposition au soleil.
Le Docteur Aymeric Petit cite même l’exemple de certaines patientes et patients dysmorphophobiques qui se voient pâles alors que leur peau est complètement tannée.

Ces comportements sont bien sûr pathologiques et comparables à la vigorexie (addiction au sport)

La tanorexie entraîne l’épuisement rapide du «capital soleil», c’est à dire à la quantité totale de rayons du soleil que chaque personne, selon son phototype, peut recevoir tout au long de sa vie sans risque.
Si on ne respecte pas le capital soleil individuel, alors apparaissent un vieillissement prématuré, des carcinomes cutanés et plus grave encore des mélanomes en sachant que les cancers cutanés sont en augmentation régulière.
La tanorexie touche de plus en plus de jeunes filles cherchant ã embellir leur corps.

Alors revenons à la raison !!!

En France, la majorité des phototypes est de type I, II, III, donc il faut éviter de s’exposer aux heures les plus dangereuses c’est à dire entre 11 heures et 16 heures et il faut toujours appliquer une crème solaire protectrice à fort indice solaire qui implique à la renouveler toutes les deux heures et rend indispensable de porter chapeau et lunettes.

Ainsi, l’on peut parodier un slogan célèbre : un peu de soleil ça va, trop de soleil bonjour les dégâts …

Docteur DENJEAN qui ne s’expose pratiquement jamais au soleil…

20140727-222217-80537761.jpg

Quels sont les adeptes du bronzage à tout prix ?

Lors d´un précédent article, j’ai déjà parlé du danger des cabines UV mais il est toujours bon de rappeler certains dangers.

Depuis plus de 20 ans, le bronzage artificiel est à la mode dans de nombreux pays y compris la France.

Et ce qui est très inquiétant c’est que malgré les alertes, les appels à la prudence, les conseils de prévention, les campagnes de dépistage des cancers de la peau par le syndicat des Dermatologues, ce marché du bronzage artificiel est toujours en totale expansion.

Et s’il est en totale expansion, c’est bien parce qu’il y a une progression fulgurante d’adeptes.

Rappelons que les rayons ultraviolets artificiels et surtout ceux des cabines de bronzage, sont classés depuis 2009 par l’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (IARC) dans la plus HAUTE catégorie des éléments cancérigènes.

Une équipe de l’Institut National pour la Prévention et l’Education à la Santé (INPES) vient de publier une enquête en étudiant particulièrement le profil type des adeptes français du bronzage artificiel.

L’enquête a été réalisée par sondage de 3 359 personnes dont l’âge est situé entre 15 et 75 ans. Elle démontre que 13,4% des personnes sondées ont déjà utilisé au moins une fois dans leur vie une lampe à bronzer et 3,5% disent avoir eu recours aux UV artificiels en cabine lors des 12 derniers mois.

Il y a actuellement près de 80000 nouveaux cas de cancers de la peau chaque année en France (carcinomes et mélanomes).

À l’échelle mondiale, l’incidence du mélanome est la plus forte en Australie, en Amérique du Nord et en Europe.

Le mélanome est le cancer dont le nombre de nouveaux cas augmente le plus avec une croissance d’environ 10% par an, depuis environ 50 ans.

Par contre, le mélanome cutané a vu son nombre de nouveaux cas tripler entre 1980 et 2005.

La quantité d’UV artificiels reçue lors des séances de bronzage en cabine entame le capital soleil, et en plus elle s’ajoute au soleil naturel d’année en année.

De nouveaux centres de bronzage ouvrent tous les jours avec une croissance d’environ 30% par an, au cours des quatre dernières années, et en corrélation leur fréquentation est aussi en constante augmentation.

De plus, l’encadrement minimal de ces usines à bronzage est pratiquement inexistant :
les contre-indications ne sont pas ou peu annoncées aux clients (enquête sur les problèmes dermatologiques, affaiblissement du système immunitaire, la prise de médicaments photo sensibilisants…).

La puissance des appareils est très variable, le temps d’exposition est rarement surveillé, le délai entre deux séances est trop court et non vérifié, la notification de présence dans plusieurs centres n’est pas rendue obligatoire,

La publicité, les cartes de fidélité et les promotions poussent à une forte consommation, le personnel est mal ou peu formé, la démarche par emailing de prix d’appels à forte réduction semble se généraliser dans toute la France, etc….

C’est pourquoi les Dermatologues seront toujours en alerte afin que la sensibilisation soit toujours prioritaire aux situations dramatiques des familles,

Aidez les Dermatologues en diffusant mon article auprès de votre entourage. Nous avons besoin de votre compréhension pour relayer notre demande de modération. Une peau non bronzée au fil des années ne sera jamais en état de souffrance.

Docteur DENJEAN qui n’aime pas du tout le bronzage … Ni par UV, ni au naturel.

20130517-001823.jpg

%d blogueurs aiment cette page :